Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 [16/07/04] " un nouveau départ "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 23 Jan - 9:45

Suite de [15/07/04] "veille du départ"

Au SGC
7h50.
J'étais quasiment prête, mais j'attendais toujours mes uniformes. Je trépignais, tout en réglant les derniers détails. Les membres de SG-1, ne me voyant pas en salle d'embarquement, venaient à mes quartiers. Ils essayaient de me déstresser. Teal'c appela le service qui devait livrer mes uniformes, les menaça de venir les chercher lui-même et de se fâcher. Le tout sur le ton calme et platonique qu'on lui connaissait. Ce qui n'était pas rassurant pour l'interlocuteur.
8h00.
Ce fut la secrétaire que Teal'c avait eu au téléphone qui venait elle-même livrer mes uniformes. Parce que la personne qui devait s'en charger était en retard, ennui mécanique, elle avait décidé de s'en charger elle-même, laissant une note sur le bureau de celui-ci.
Mes amis sortirent de mes quartiers et je me changeais en quatrième vitesse. Je mis les uniformes de rechange dans mon sac, le fermais et l'enfilais sur mon dos. Je sortis de mes quartiers. Mes amis m'accompagnèrent.
8h05.
J'arrivais dans la salle d'embarquement, en retard. J'avais manqué le discours de départ du Docteur Weir. La porte était ouverte. Les militaires étaient déjà partis, en éclaireurs. Evan devait être déçu que je ne sois pas venu lui dire "au revoir", alors que j'avais dit que je le ferai. Les autres membres de l'expédition attendaient le feu vert des militaires. Une dernière accolade à mes amis de SG-1, et au général O'Neill qui me demanda si j'avais bien toutes mes petites affaires, mon sèche-cheveux, mes chaussures de sport... Je lui souris. Le feu vert arriva, et les membres restant de l'expédition avancèrent donc vers la porte. Je fus la dernière à la franchir.


Sur Atlantis
8h10.
Tout le monde était arrivé sans encombre.
Les militaires avaient déjà pas mal avancé et je ne voyais pas Evan. Je commençais donc à me demander s'il était bien parti du SGC, s'il avait bien franchi la porte avec l'expédition... Était-il bien là? L'instant d'après, alors que la cité commençaient à s'illuminer, je regardais, émerveillée, tout ce qui m'entourait. J'y étais. La cité des anciens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 23 Jan - 15:12

- Allez, encore une série de dix... non, vraiment, je suis impressionné!

Tim s'exécutait et faisait des séries d'exercices pour évaluer sa santé et son endurance. Il avait déjà passé plusieurs tests, mais on tenait quand même à s'en assurer. C'était ainsi qu'il avait rencontré le docteur Beckett. Ce dernier était enthousiaste et confiant quant aux capacités de Tim.

- Bien, tout est dans l'ordre. Le taux d'oxygène est dans la norme, vous avez une santé de fer. Qui l'aurait cru.

- Pas moi, en tout cas, fit Tim après avoir retiré le tuyau de sa bouche. J'étais un peu en miettes quelques mois plus tôt. Mais c'est comme l'immobilier, c'est pas la taille des trous, mais leur emplacement qui importe!

- C'est pas faux... oh, il me sembla avoir lu ça quelque part.

- L'île des Fléaux, c'est un roman policier.

- Oh, oui, non, je ne l'ai pas lu celui là. Bon, Monsieur Creegan, vous pouvez vous rhabiller.

- Oh, et si on se disait tu, hein? J'aime pas les vous.

Et c'était ainsi qu'avait commencé l'amitié des deux hommes, quelques semaines avant de partir pour Atlantis. Le dossier validé, Tim avait ensuite signé son contrat, ainsi que celui de non-divulgation. Du top-secret, vous pensez, il avait hâte d'être mis au parfum!


***

- Bon, vous serez généralement affecté au département scientifique... et... hum... vous pouvez cesser de toucher à ça?

- Désolé.

- Donc, je disais, vous travaillerez de concert avec les docteurs McKay, Zelenka et Kavanagh. D'ailleurs... ha, si, vous pouviez cesser de toucher à ça aussi... c'est...

Tim ne tenait presque pas en place et manipulait tous les objets à portée de main. Le Général O'Neill s'en amusait parfois, mais quand il parlait, il aimait bien qu'on l'écoute, tout de même. c'était un minimum. Il avait bien réussi à coller Sheppard dans les pattes de Weir, il allait bien coller Creegan dans les pattes de Mckay...

- Désolé. C'est juste que je n'avais jamais vu un objet pareil ça... oh, ça s'allume!

- Oui, ça s'allume, c'est... hum, ha je vois que votre test sanguin est revenu positif. félicitations, vous avez le gène.

- Le gène?

- Celui qui permet d'allumer ces petites choses, demandez à Carter ou McKay, c'est un peu plus leur rayon...

- OK et donc...

- ha oui, donc, votre passé militaire est intéressant... vous avez peut-être croisé Shepperd, je vois que vous avez servi au même moment...

- Je l'ai croisé ici, oui, mais nous n'avons pas servi dans la même unité... ohhhh, ça tourne tout seul, mais ça sert à quoi, ce truc?

- D'après McKay, c'est une lampe. Bon, il se peut que vous soyez affecté officiellement à une équipe d'exploration, au vu de votre expérience.

- Haaa, chouette!

Ils continuèrent de discuter... jusqu'à parler de leur épisode des Simpson préféré.


***

La veille du départ, il rencontra finalement ses collègues scientifiques, mais il passa plus de temps à parler avec Zelenka qu'avec McKay et Kavanagh. Ces deux derniers ne semblaient pas s'estimer... Et puis, finalement, il dîna avec quelques techniciens, dont un jeune danois avec qui il parla de tout et de rien.

- Oh tiens, et je parie qu'en couplant ces deux réacteurs, là, on pourrait faire démarrer un Boeing.

- Ha, tiens, pas bête. Mais le couplage risque de tout faire péter une fois démarré, ajouta Tim.

- Surcharge?

- Ouais.

- C'est pas faux. Si on fait une dérivation, on pourrait...

Et c'est ainsi qu'ils inventèrent le potentiel avion du futur, qui ne verrait probablement jamais le jour, mais dont l'idée les amusait... Tim faisait connaissance avec pas mal de gens. Il avait croisé la plupart des militaires, avec qui il avait échangé quelques paroles, principalement Shepperd et Lorne, qui étaient parmi les plus haut gradés. Normal qu'il leur dise un petit bonjour, ils allaient probablement partir en explo à un moment donné...


***

Le matin du départ, il était fin prêt. Il avait vérifié son sac plusieurs fois, pris une douche pour se réveiller une deuxième fois. Il était excité. En fait, depuis qu'il était là, il avait l'impression que c'était Noël tous les jours. Chaque jour, il découvrait un nouveau jouet, que McKay lui confisquait presque automatiquement, peut-être jaloux de ne pas avoir le gène, allez savoir. L'enthousiasme apparemment naïf de Tim en dépassait beaucoup.

Il se rendit à l'heure dans la salle d'embarquement, mais ne s'approcha pas vraiment de la porte. Il écouta tout le monde, écouta le discours de Weir, et le fait que ce soit une possible voyage sans retour ne l'empêcherait pas de franchir cette porte! Il était presque impatient.
La porte fut activée et il regarda tous les chevrons s'enclencher. Il trépignait presque. Puis la porte s'ouvrit...

- Waaaaaaah. C'est presque Aqualand!

Il regarda les premiers franchir la porte, puis les suivant... il s'apprêta à monter sur la piste d'embarquement, quand, tournant la tête, il remarqua une femme, au fond de la salle, avec son bardas. Il la regarda quelques instants, comme un arrêt sur image. Elle ne l'avait pas remarqué, elle regardait ailleurs. Mais lui repéra tout de suite les courbes de son visage, les détails sur sa peau, la ligne de son nez...

Jesper lui donna une tape amicale dans le dos.

- Allez, mec, c'est par là que ça se passe!

- Ha, heu, oui, oui, je sais bien, mais par la, le spectacle est pas mal non plus...

Jesper jeta un œil, mais ne vit rien, la jeune femme avait disparu derrière les autres membres du projet Atlantis...

- C'est vrai, cette foule est très émouvante...

Tim et Jesper passèrent la porte ensemble, le pied droit d'abord, en criant un "Geronimooooo!" de concert. Ces deux là s'entendaient parfaitement...


***


SUR ATLANTIS

Le Danois et l'Américain posèrent le pied gauche, en continuant leur Geronimoooo, qui ressemblait à "Imoooooo".
La sensation avait été très curieuse. Un peu retournante, remuante. Mais ce qu'ils virent dépassait leur imagination.

- Rhooo la vache! fit le Danois.

- Meuh! Meuh! Répondit Tim.

Ils se mirent à rirent en regardant la cité, encore un peu dans l'obscurité.... obscurité qui ne tarda pas. La dernière personne arrivée, la cité commença à s'illuminer, petit à petit... Et les deux amis s'en allèrent aider les autres à tout mettre en place...

- T'imagines un peu, c'est un truc de malade, dit Jesper.

- A qui le dis-tu... c'est génial, non?

- Je sais!

Et une bouteille de champagne arriva par la porte, juste avant qu'elle ne se ferme...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Lorne
PNJ | Major de l'US Air Force
avatar

Messages : 204
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 37

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 3/5
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 23 Jan - 18:34

Salle de Briefing du SGC J-2:

Evan se tenait assis dans un des fauteuils du SGC en face du major Sheppard, son homologue pour cette expédition. Il avait appris à connaître l'homme qui avait été enrôlé pour son extraordinaire présence du génome ancien dans son ADN. Derrière lui se tenait le major Highmore une femme qu'il connaissait bien de réputation. Elle était connue comme une redoutable combattante par toute la base. Se trouvait autour divers lieutenants, sergents et personnel encadrant. Le colonel Sumner se tenait devant l'écran de projection de la salle et rappelait à tous la manière dont ils procèderaient en arrivant sur Atlantis. Les militaires devaient passer les premiers, puis ils seraient répartis en quatre pelotons de cinq escouades pour progresser et partir couvrir un maximum de terrain. Plus deux groupes pour garder la porte, accueillir et diriger les arrivants et le matériel. 140 personnes en tout porteraient la livrée noire de l'armée pour l'expédition. Bien peu comparé aux autres corps de métiers envoyés. Il rappela à tous leur répartition sur place et leur manière de progresser. Evan prit quelques notes mais il ne faisait que ressasser somme toute ce qu'il savait déjà.

J-J Salle d'embarquement de la Porte des étoiles:

Il était encore tôt le matin, presque 4 heure du matin, Evan n'avait que très peu dormi, mais il était capable de tenir la journée quand même. Il était équipé de la tête au pied, et portait un sac à dos bien fourni. Il était suivit par Leslie Mcgregor qu'il avait désigné comme le second de son peloton, ainsi que du caporal Lecompte un français, Heinrish un allemand et du britannique Andrews, chacun à la tête d'une de ses escouades. Tous des hommes capables avec qui il s'était entretenu et capables. Ils faisaient une dernière vérification de la liste du matériel avant de partir. Chaque peloton en avait la charge. Il termina à 6h et ramena la fiche au colonel qui acquiesça d'un air satisfait. Il se rassemblèrent ensuite du mieux possible dans la salle d'embarquement. Ils attendirent une heure et des groupes de civils affluèrent par vagues jusqu'à s'étendre dans les couloirs adjacents à la Porte. Evan n'écouta le briefing du colonel que d'une oreille distraite, il espérait voir Mallory. Mais personne ne vint, il sentit un très grand vide en lui et se résigna à reporter son attention sur le briefing. Quelques minutes après le docteur Weir entra pour faire son discours, pour donner l'occasion au indécis de reculer. Évidemment personne ne tourna les talons devant un telle aventure. Les chevrons s'activèrent, un, puis deux, puis trois, le pouls d'Evan s'accélèra, quatre, cinq, il se sentit excité comme il l'avait été la première fois de traverser la porte, six, sept, il prit une grande inspiration et retint son souffle, huit, la porte s'activa avec succès formant un vortex stable. D'habitude réservé il ne pu s'empêcher de se joindre à la clameur général. Il était plus qu'heureux. Le colonel donna le top accompagné du docteur Weir, il passa la porte avec l'ensemble de ses hommes, Evan suivit rapidement avec son peloton, il foncèrent vers la porte presque au pas de course avec une impatience à peine contenue...

Jour 1 arrivé sur Atlantis:

A peine eurent-ils passés la Porte qu'ils se dispersèrent. Evan fit parcourir sa lampe aux environs, le peloton du colonel occupait le bas et disparaissait déjà dans les couloirs du rez-de chaussez, le colonel restant lui même avec le Dr Weir. Le major leur adressa un bref signe de tête et il parti rapidement avec ses hommes escalader la série de marche qui faisaient face à la Porte. Le major possédait le gène, pas en grande quantité, mais suffisamment pour que quelques systèmes s'activent à son passage. Il parti et disparu rapidement dans le dédale de couloirs et directions, son pelotons se fragmentant à mesure que les croisements se présentaient. Cela allait marquer pour la major le début d'une très longue période d'exploration et de sécurisation de la cité avant d'avoir le droit à du repos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karim Benaziz
Admin | Diplomate & Linguiste
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 23 Jan - 21:33

*** Quelques semaines avant l'arrivée sur Atlantis ***



Il était en train de faire le tri dans ses dossiers. Être un membre de l'ONU donnait pas mal de boulot. Mais surtout, être en deuil rendait la chose difficile. Difficile et salutaire. Il avait essayé, donné tant et si peu reçu. Son frère avait fini par faire une over-dose. Karim avait quitté New York la semaine précédente pour retrouver sa famille et enterrer son frère, mort seul, sans enfants, rien à léguer à personne. Une personne comme il y en avait trop eu dans son entourage. Et cela ajoutait à sa peine.

Puis il était revenu à New York, dans son bureau, à voir ce qu'il avait en retard, ce qui s'était passé sans lui pendant une semaine... Pas énormément, finalement. Il n'était pas ce point éminent pour qu'on ait absolument besoin de lui à chaque instant. Mais assez important quand même pour...

Pour avoir un message sur son bureau. Un certain Docteur Weir voulait lui parler. Bien entendu, il connaissait Weir de réputation et par ses conférences et ouvrages. Dans le milieu des relations internationales, elle n'était pas une parfaite inconnue. Ce qui l'étonnait, c'était qu'elle veuille lui parler alors que ça faisait un certain temps qu'il n'avait plus entendu parler d'elle et que de toute manière, ils avaient des emplois assez différents. Il s'était même étonné qu'elle sache qui il était.

Mais soit, il rappela au numéro...

Après plusieurs entretiens avec l'Etat Major, Weir et d'autres représentant d'il ne savait même pas quelle organisation, il avait signé un contrat presque en or. Enfin pour qui voulait élargir ses horizons. Et la mort de Tarik y était peut-être pour quelque chose... Il était alors retourné en France, avait expliqué, dans la mesure du possible la nouvelle situation: il partait en mission, au sein d'une équipe internationale, et il ne pouvait guère en dire plus... La séparation avait été difficile, et son père avait pris la chose assez placidement "boh, ce ne sera jamais plus loin que New York, mon fils."

Un dernier dîner en famille... si Kader et Nafissa avaient été encore adolescents ou dans leurs études, il aurait hésité. Mais il avait la sensation, quelque part, d'avoir accompli une partie de sa mission. Il avait montré la voie, il avait aidé son petit frère et sa petite sœur, et à présent, ils menaient leur vie avec réussite. Kader était chirurgien spécialisé en cardiologie à Necker, et Nafissa enseignait la littérature médiévale à l'Université de Glasgow. Que demandait le peuple? Ils faisaient la fierté de leurs parents, ils avaient réussi. Et il pouvait bien les laisser sans les surveiller du coin de l’œil, grand frère protecteur qu'il était, et vivre une aventure incroyable à l'autre bout de l'univers.

Alors il avait accepté. Et signé. Bien entendu. Il était le second de Weir, l'épaulait dans sa charge et servait aussi de médiateur au sein de cette mission internationale.



*** Jour du départ ***


Il avait rencontré la plupart des membres de l'expédition, ainsi que ceux qui ne partiraient pas mais travaillaient ici. Il avait tenu à tous les connaître un peu, consciencieux jusqu'au bout des ongles. Il avait à peu près qui était qui, quel métier il/elle faisait, quel poste il occupait, d'où il venait, quelles langues il parlait. Il avait bien révisé ses fiches. Il était peut-être celui qui connaîtrait tout le monde avant tout le monde. Mais il était comme ça, perfectionniste. En bon médiateur et adjoint, il se devait de le faire. Et puis, il aimait rencontrer les gens et avoir de bonnes discussions autour d'un bon thé glacé.

Et en ce matin, il se sentait prêt, même s'il avait un petit pincement au cœur. Voyage possiblement sans retour signifiait qu'il ne reverrait peut-être jamais sa famille. Après la mort de Tarik, c'était peut-être un peu trop. Mais il avait besoin de ça, et s'il était, c'était que la mission avait, quelque part, besoin de lui.

Les militaires, ainsi que Weir, passèrent la porte en premier. Lui était complètement ébahi. Pouvait-on réellement voyager là-dedans? Cela relevait d'ordinaire de la Science-Fiction. Mais là, c'était du Science-Fact.
Quand vint son tour, il examina la paroi d'apparence aqueuse, mais définitivement sèche. Il ne parvenait pas à donner un nom à ça. Puis, comme les autres, il passa la porte... après un regard en arrière...

*Reverrai-je les miens?*

La sensation était très étrange... il savait qu'il était probablement pulvérisé, à l'état de photons où que savait-il encore, la science, ce n'était pas son rayon, et qu'il arriverait intact à l'autre bout, et en fait, il se sentait intact... tout en étant traversé... c'était remuant, pas à dire....



*** Arrivée à Atlantis ***


Et il arriva là-bas, posa un pied, l'autre... chancela sur deux pas et reprit son équilibre... c'était... c'était un peu comme faire Space Mountain, en fait. Et l'attraction du parc laissait un tournis encore plus évident qu'un passage dans la porte. Tout compte fait, ce n'était pas désagréable. Pas autant qu'il ne l'avait pensé, en tout cas.

Il tourna sur lui-même et observa les lieux. Les militaires avaient déjà investi les consoles et pièces annexes, commençaient à tout mettre en marche. Naturellement, il se dirigea vers Weir, qui discutait avec les hauts gradés. Sumner ne semblait pas être super ravi d'être sous les ordres d'une civile. Mais bon, le Président des Etats-Unis n'était pas militaire non plus, n'est-ce pas.

Il s'exprima dans un anglais parfait, à l'accent américain qu'il avait acquis durant ses années à New York:

- Hé bien... sacré voyage!

Tout le monde se mit à la tâche et la cité s'illumina...

- C'est bien ce que je disais! Sacré voyage!

Il regarda, les yeux écarquillés, la structure de la pièce dans laquelle ils se trouvaient, les lumières, les formes... c'était si... si... étranger! Si inconnu! (Enfin pour lui, d'autres avaient déjà rencontré des technologies et des lieux anciennement habités par les Anciens!)

_________________
    Karim, 34 ans
    Spécialiste des relations internationales
    Diplomate

    Parle Anglais, Allemand, Français et Arabe Tunisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Dim 27 Jan - 14:13

« Vous pouvez y aller, docteur Weir »

Quelques temps auparavant


Quelque part en antarctique. Je décidais de me porter volontaire. Je suis emmené sur l'avant poste des anciens afin de rencontrer le docteur Elizabeth Weir qui sera responsable de la futur expédition, accompagnais du Général O'neill et de Daniel Jackson je pose le pied sur la neige et commence la descente qui m'emmène en bas.
La descente dure plusieurs minutes. En bas O'neill part directement voir Weir avec Daniel, je suis alors pris en charge par le docteur Beckett :
« Veuillez me suivre, une prise de sang et obligatoire"
Une fois cela fait je rejoins le général et Jackson :
« Ah le voilà, déclarant le général, il va vous être utile »
Il dit cela sur le ton de la plaisanterie que Daniel et moi nous, nous retournâmes :
« Ben quoi c'est vrai. »
Alors que Weir me disait de quoi il en retournait, le docteur Beckett déboulait en s'écriant :
« Il l'a, c'est vrai !"
Je regardais tout le petit ne sachant pas de quoi parlait le docteur :
« Qui a quoi ? Demandais-je. »
« Vous monsieur Harper, répondis Weir, vous avez le gène des anciens ! »
« Vous voyez quand je vous disait qu'il vous serez utile »

Jour J

La journée avait commencé avec une certaine appréhension et excitation. J'avais un peu de sport avec d'autres gars, afin de calmer en vain. Puis ce fut lors avec mon uniforme bordeaux et mon sac à dos on fut réunis dans la salle d'embarquement. Weir prononçait quelques mots, mais je ne retenue pas grand-chose :
« [...] Il n'est pas certain que nous revenions parmi les hommes [...] »
Puis la séquence fut lancée, la rotation est toujours spectaculaire. Puis un vortex stable fut établi, je me retournais vers la salle de contrôle où se tenait Weir, O'Neill et Jackson, je vis Jack dire :
« Vous pouvez y aller, docteur Weir »
Le colonel Summer et Elizabeth accompagnait de plusieurs soldats passèrent la porte, puis Summer indiquait que tout aller alors on entendit O'Neill dire :
« Aux membres de l'équipe, en avant ! »
Nous voilà parti, Sheppard en premier. Au moment de passait la porte je fis un temps d'arrêt. Pris une grande inspiration. Dès notre arrivée conformément à l'ordre de Summer on dégagea l'air d'arrivée. Je me mis dans un coin observant ce qu'il se passait. Puis Weir dit au bout d'un moment :
« Général O'Neill ? Salutation de l'expédition Atlantis. Bien arriver dans la galaxie de pégase, vous pouvez désactiver la porte. »
La lumière que nous donner la porte dura quelques secondes, puis plus rien. Des lampes furent allumer, c'est alors que je vis que le SGC nous avez envoyé une bouteille de champagne. Alors que tout le monde s'affairait Sheppard s'écria :
« Les lumières s'allument toutes seules. »
Summer demanda s'il y avait eu un contact alien, mais non. Je m'apprêtais à dire quelque chose quand Weir me coupa l'herbe sous le pied :
« On dirait que toutes l'installation entière sentait notre présence et revenait à la vie »
Même pensait à la virgule près. Le spectacle qui s'ouvrait à mes yeux était incroyable, mais la suite le serait tout autant, voire plus.


Dernière édition par Josh Harper le Mar 29 Jan - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Dim 27 Jan - 15:57

Quelques semaines avant l'arrivée :

"Hoekom is jy laat?Hoekom het jy nie hier by my bly?" (pourquoi tu pars? pourquoi tu ne restes pas avec moi?)

Les mots de Pete résonnaient dans son oreille. Elle était retournée à Durban, non pas pour tenter de se remettre avec lui, mais pour lui faire ses adieux. Sa vie avait pris un nouveau tournant et d'ailleurs, elle était très heureuse qu'il l'ait quitté ainsi. Elle avait pu se prendre en main, réussir ses études et avoir un bel avenir devant elle. Cependant, elle avait toujours sentie au fond qu'elle avait encore quelque chose à dire, à lui dire. Elle était persuadé qu'elle le trouverait en bonne compagnie et qu'il se moquerait ouvertement d'elle. Au final, le spectacle était plutôt navrant. Il tentait d'ailleurs de la convaincre de rester et de tout recommencer. Awa avait hésité entre rire et lui briser les parties génitales. Finalement, elle était partie rejoindre des amies à une fête dans la rue. L'ambiance était excellente et comme toujours, les musiciens de rue exerçaient leur magie avec brio, au point que la blonde se retrouva au milieu, à danser et à rire de bon coeur. Oh comme tout cela allait lui manquer, mais elle pensait à ce qu'elle allait découvrir et elle espérait bien croiser ce genre de phénomène sur une planète !

Après avoir perdu trois kilos en dansant, elle partit boire une bière et tenter de se justifier auprès de ses amis. Oh bien sûr, ils voulaient tous savoir, comprendre où elle allait et pourquoi elle ne pouvait pas donner de nouvelles. Cela était dur, car elle tenait énormément à eux. Mais au fond, elle savait qu'ils continueraient leur vie, sans se soucier réellement de la revoir. Son pessimisme la rattrapait toujours et elle feignit de s'amuser jusqu'à l'heure fatidique. Elle prenait un vol de nuit pour son pays d'origine, afin d'aller voir sa famille. Elle redoutait cet instant, car si son père approuverait, sa mère n'allait pas se laisser faire. Elle comptait sur le soutient de Lucy, mais même pour la cadette de Walsh, la séparation sera difficile. Par moment, Awa s'en voulait et hésiter à renoncer, mais à chaque fois, elle repensait à ce qui l'attendait et à chaque fois, cela lui remontait le moral.

Un jour plus tard, elle dînait donc à Wellington, où du moins, essayait de dîner. Sa mère pleurait, sa soeur s'était isolée et seul son père restait à ses côtés. " Mummy, please. C'est une grande opportunité. J'aimerais tant de dire ce que c'est, mais tu connais l'armée." Oui elle connaissait, mais ce n'était pas pour autant qu'elle approuvait. " Mum, please. Ailein sera là. Il ne m'arrivera rien. Je te le promets." Il est vrai que la présence de sa cousine militaire était rassurant, mais pas autant que le fait de savoir qu'on ne reviendra peut-être jamais. "J'ai besoin de réfléchir seule." Ah ba voilà, la mère aussi se mettait à l'isolement. Le temps que les deux femmes prennent du recul, Awa discuta avec son père, qui la soutint dans son projet. Un bon quart d'heure plus tard, le reste de la famille Walsh était du même avis et la soirée se passa dans la joie et la bonne humeur. De même que les derniers jours de l'antrhopologue en Nouvelle-Zélande.

La veille :

Awa était arrivée au SGC. Nerveuse, elle avait participé aux réunions comme prévu, mais elle passa le reste de son temps dans ses quartiers. Le soir, elle avait dîné avec Ailein et toutes deux se remémoraient le passé, comme pour se détendre et se donner la force de continuer. Awa était toujours fasciné par sa cousine. Prendre les armes étaient quelque chose de fort et de courageux et elle avait du respect pour l'écossaise. Après un bon repas copieux, Awa partit se coucher avec un bon livre. La lecture lui permettait de s'échapper un peu et elle s'imaginait déjà vivre une foule d'aventures. Elle reprit ses travaux actuels et rédigea quelques notes rapides pour la suite. Elle tentait de s'imaginer la cité et se demandait par quoi elle allait commencer. Au final, elle s'endormit sur ses notes et son stylo lui fit une belle trace noire sur la joue.

Le lendemain :

Après une bonne douche salutaire et le rangement de ses affaires, Awa partit dans la salle d'embarquement. Elle y retrouva toute l'équipe et surtout sa cousine. Les deux jeunes femmes restèrent à côté, jusqu'au moment où le vortex s'enclencha. Son coeur se mit à battre de plus en plus fort. Pourtant, elle y était déjà passée, mais là, c'était différent. Elle s'avança, comme un robot, sentant son palpitant cogner contre sa poitrine. Elle respira un grand coup, franchit ce bel océan bleu et quelques secondes plus tard, arriva enfin. De l'autre côté, son souffle fut coupé par la splendeur de la cité. Les lumières s'allumaient toutes seules et l'anthropologue fit quelques pas pour observer en détail l'architecture. Elle n'avait jamais rien vu de semblable et ses yeux trahissaient son émerveillement. Elle chercha Ailein et constata qu'elle avait aussi franchit le vortex. " C'est magnifique tu ne trouves pas?"


Dernière édition par Awa Walsh le Lun 28 Jan - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Highmore
Major des marines
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 23/01/2013

Feuille de personnage
âge: 30 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario: Atlantis

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Dim 27 Jan - 16:53

SGC, deux semaines après la découverte de l'adresse d'Atlantis:

Le major Highmore lisait les derniers rapports sur les réplicateurs, installée confortablement dans son bureau, les pieds sur celui-ci balancée sur sa chaise. Rien de bien inquiétant. Il n'y avait plus rien de bien inquiétant depuis des mois à vrai dire. L'annonce de la découverte d'une adresse pour Atlantis était parvenu aux oreilles de tout le monde. Elle se demandait encore si elle allait signer pour ou pas. Ce serait sans doute une superbe aventure mais...si c'est pour s'ennuyer encore plus. Elle soupira en rejetant le dossier sur son bureau quand la porte s'ouvrit et que son supérieur entra. Il s'agissait du colonel Marshall Sumner. Elle se releva d'un bond, lissant sa veste camouflage en tirant dessus et le salua:
"Mon colonel!"
"Repos major, repos! Ils ont enfin sélectionné le personnel pour diriger l'expédition!"

"Qui ce sera?"
"Et bien le docteur Weir et moi même!"

Le sourire qui traversa le visage de Katherine trahie son excitation et sa soudaine poussée d’adrénaline. Cette nouvelle l'avait décidée. Si son chef d'équipe depuis près de quatre ans devait y aller elle devait en être. Au moins elle serait certaine. Elle était sur le point de lui faire part de son sentiment quand il extirpa un dossier de sous son bras et le lui tendit:
"Vous n'avez qu'a signer pour rejoindre l'équipe!"
Il lui sourit et sortit de son bureau d'un pas tranquille. Katherine attendit un petit moment puis déposa le dossier sur son bureau. Elle l'ouvrit et le lu avec la plus grande attention, une fois qu'elle eu pris entièrement connaissance de son dossier elle le signa et le referma. C'était donc le début d'une nouvelle aventure.

J-7:
Katherine referma la porte de la maison familiale. L'expérience n'avait pas été facile. Si ils s'étaient habitués à ne pas savoir où elle allait, ils n'étaient pas prêt à apprendre que leur fille allait disparaître pour une durée indéterminée. Elle voyait encore leurs visage en larmes tandis qu'elle essaya de chasser cette vision d'une grande inspiration. Elle mit ses mains dans ses poches et avança jusqu'à sa voiture. La tête lui tournait, elle ignorait si c'était à cause de l'émotion ou autre. La jeune femme fit un détour et s'accorda une grande ballade avant de rentrer à colorado springs pour rassembler ses affaires et se préparer à partir.

J-4:
Dans son tout nouvel uniforme des marines pixélisé le major Highmore revoyait les dossiers des membres de son peloton pour débarquer sur Atlantis. Peloton numéro 4, bardé d'individus qu'elle connaissait depuis peu et avec lesquels elle devait travailler. Elle extirpa de la pile celui de son second, une ecossaise. Le dossier était prometteur, resterait à voir ce que ça donnerait dans le long terme. Elle entra dans la salle de briefing attitré à son peloton, tous se levèrent. Elle les regarda, des rangés d'individus en uniformes gris à panneaux noirs et pas un seul avec la même nationalité identifiable sur l'épaule. Parfait se dit-elle. Elle vint face à eux jusqu'à un pupitre posa ses dossiers sur une table ne gardant que celui du lieutenant avec elle:
"Bonjour! Je suis le major Katherine Highmore du corps des marines des Etats-Unis d'Amérique! Je serais votre chef de peloton! Bienvenu dans le quatrième peloton! Notre mission sera basiquement de passer la Porte suivre la direction indiquée par le colonel Sumner et d'explorer et sécuriser un maximum de terrain! Prochain briefing dans deux jours! Rompez!"
Elle quitta son pupitre et chercha son second désigné du regard. Elle s'immobilisa sur la jeune femme, brune, plissa les yeux et sourit. Elle se dirigea vers elle:
"Lieutenant! Lieutenant...MacAulay! J'ai parcouru votre dossier il me semble solide! J'aimerais que vous vous joigniez à nous pour le briefing final du colonel Sumner! Cela m'évitera de répéter ce qui s'y sera passé! Bienvenue dans l'expédition Atlantis!"
Elle lui serra vigoureusement la main et sorti s'occuper du reste de ses affaires. Elle n'avait bien plus une minute à elle.

J-J:
Katherine remontait les couloirs avec son peloton pour faire les inventaires. Apparemment son second avait retrouvé une cousine sur le projet. Elle passait cette matinée avec elle, ce qui convenait au major tant que le travail était fait. Ce matin là Katherine arborait une paire de rayban, on aurait pu croire que c'était pour se donner un genre, mais c'était surtout le temps de masquer ses cernes. Terminer les inventaires avait été un enfer jusqu'à la fin. Le matériel tactique supplémentaire était arrivé au dernier moment et elle avait passé la nuit à le vérifier avant de le remballer. Elle notait les caisses quand elle croisa un membre de l'administration au milieu du couloir penché sur son sac en train de farfouiller Dieu seul savait quoi. Elle aperçu le drapeau français sur sa veste et sourit. Elle chercha très fort à se rappeler des quelques mots de français qu'elle connaissait, s'exprimant avec un fort accent Américain:
[Fr]"Hey joli postérieure beau gosse!"[Fr]
Elle laissa glisser ses lunettes sur le bout de son nez le temps de lui adresser un clin d'oeil. Elle sourit en passant à côtés de lui tout en cochant la caisse qui se tenait derrière l'homme. Devant son air surpris elle parti d'un rire cristallin. Les trois soldats la suivant pouffèrent en sachant qu'elle ne cherchait pas à draguer, mais simplement à perturber le civil le temps de passer.

Elle assista bien plus tard au briefing du colonel dans la salle d'embarquement et prépara son groupe. Elle attendit longuement que la Porte des étoiles se mette en route. Elle se força à contrôler sa respiration et à mesure que les chevron s'enclenchaient. Lorsque le septième chevron s'enclencha elle tira à moitié sur le levier d'armement de sa carabine M-4 pour s'assurer qu'une cartouche était bien logée dans la chambre de tir. Lorsque le huitième chevron se verrouilla et que le vortex s'ouvrit elle senti un frisson parcourir sa nuque. Un sourire en coin naquit sur son visage. Elle ne trouva pas son second du regard. Elle aurait peut être dû refuser la réunion de famille tout compte fait. Le général donna l'autorisation d'avancer. Elle coiffa son casque assorti à sa tenue camouflage, seul le gilet noir tranchait sur sa tenue. Les groupes d'explorations s'élancèrent. "En avant!" dit elle a haute voix avant de s'élancer au pas de course. Malgré toute l'excitation qu'elle ressentait et la boule qui se formait dans son ventre elle se força à conserver l'allure. Fonçant avec son lourd sac sur le dos à travers l'horizon des évènements.

Atlantis Jour-1:
Katherine sorti en trombe du vortex, une habituel pellicule de givre la couvrant. La salle d'embarquement avait de quoi couper le souffle. Et les lumières naissantes n'enlevaient rien à la beauté de l'endroit. Elle sorti de sa courte rêverie et trottina jusqu'au colonel:
"Peloton 4 au rapport!"
Elle n'avait pas pris la peine de se retourner, son groupe se rassemblait déjà derrière elle. Le colonel leur indiqua une direction et elle la suivit. Elle se retourna mais dans la pénombre elle ne pu distinguer le visage de la jeune lieutenant. Elle espéra qu'elle avait réussi à les rejoindre. Sans plus de cérémonie elle fit un geste de la main et balaya le couloir indiqué de sa lampe suivit par ses hommes.

_________________
Katherine Highmore.
Major des Marines.
"Faisons ça simplement et efficacement!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Lun 28 Jan - 22:01

Ce fut des séparations quelque peu douloureuses, ils ne m’avaient rien dit, ils m’avaient juste félicité, organisés une fête pour mon départ, me souhaitèrent bonne chance et me demandèrent de prendre soin de Awa, et moi j'acceptai d’un sourire. Et puis dans un bruit sourd, je m’en volai en direction de ma nouvelle mission. Lecture et contemplation furent mes compagnes durant ce voyage, calmant cette impatience qui se nichait au fond de moi faisant bouger mon pied nerveusement. J’avais hâte de voir tout, de découvrir les moindres recoins, rencontrer ces personnes avec qui j’allais risquer ma vie, voir ces peuples d’un autre monde.

Et puis, elle pointa le bout de son nez, la montagne cachant le plus grand secret. Elle le protégeait farouchement de tous les regards indiscrets, et moi j’allais rentrer dans ce mystère. J’arpentais les couloirs, regardant dans tout les sens, m’imprégnant de l’ambiance de ce lieu. Je marchais, de couloir en couloir, cherchant après cette salle de débriefing, passant ma tête de salle en salle jusqu’à atteindre l’objet de ma quête. Je m’installai, en silence sur un siège, attendant mon chef de peloton. L’attente ne fut guère longue, elle arriva, se mit derrière le pupitre, alors que nous nous levâmes. Elle commença son discours et j’écoutai attentivement et quand ce fut fini, elle m’appela, m’invitant au briefing du colonel Sumner.

« Major ! Merci major. Bien entendu major, j’y serais.»

Et dans une poignée de main vigoureuse, nous partîmes à nos occupations. Après ce briefing, je partis en quête de ma farfelue de cousine. Et je la trouvai, nous parlâmes que peu de temps ensemble, juste le temps de convenir de dîner ensemble un soir. Après nous nous séparâmes, elle alla faire je ne sais quoi, et moi, j'allais prendre connaissances des personnes avec qui j’allais devoir travailler.

La nuit passa, puis le jour vient, une journée que je passai en partie avec Awa, discutant de tout et de rien, parlant du passé, de ce qu’on avait manqué dans la vie de chacune, prenant des nouvelles de notre famille. Après quoi je la laissai, et partis au briefing. J’assistai à cette réunion, dans un coin, me faisant discrète, après quoi je rejoignis mon peloton, me préparant à toute éventualité, et ma cousine à son tour me rejoignit. Et soudain, la porte s’activa. L’anneau tourna et tourna, moi ma nervosité augmenta au fur et à mesure, mes pensées se bousculèrent les unes après les autres dans une cacophonie infernale et soudain un vortex se forma et parmi la foule j’entendis la voix de chef de peloton, le major Highmore, et traversa le vortex. J’avançai vers cette étendue bleue, la regarda un instant, en me disant que je ne pouvais plus reculer, que je n’avais plus le choix que d’avancer. Je fis un pas, prit une grande respiration et traversa le vortex.

Je sortis de ce vortex, et un vague de froid avait envahi tout mon corps, me faisant trembler légèrement. Cet endroit était magnifique, un endroit sorti de nos rêves, s’éclairant d’elle-même. Pendant un instant, je restais abasourdie face à cette architecture, mais je repris mes esprits et me concentra sur mon travail quand j’entendis encore la voix du major :

« Rien à signaler pour le moment Major. »

Et ma cousine arriva près de moi, me demandant si je ne trouvais pas ça magnifique. Je le trouvais certes magnifique, mais pour l'heure je n’avais pas le temps de contempler pleinement tout ce qui m’entourait, C’est donc sur un ton tout à fait détaché que je lui répondis.

« Si, c’est magnifique. Excuse-moi Awa.»

Le major avait donné ses indications et suivis le mon chef de peloton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 30 Jan - 17:27

L’heure du départ approchait, il n’y avait plus que vingt-quatre heures me séparant de la plus grande aventure de ma vie. Ça semble extraordinaire dit comme ça, mais n’oublions pas que je ne suis là que depuis un an et que je n’ai pas de souvenir antérieur à ça. Alors, me rendre dans une cité bâtie par mon peuple il y a des millénaires c’était un peu un rêve qui se réalisait. Peut-être que j’allais me souvenir de quelque chose une fois là-bas, je n’étais sûr de rien. J’étais assez excité à l’idée de partir et devoir encore attendre une journée me rendait fou

Je savais que ça allait être ainsi donc j’avais gardé tout un tas de choses à faire pour la journée, ranger mon bureau – qui n’allait bientôt plus être le mien -, débarrasser mes quartiers, préparer mes affaires et terminer en quatrième vitesse des projets sur lesquels je m’étais lancé. L’agitation était à son comble au sein de la base, des hommes courraient ou transportaient du matériel, des vivres et bien d’autres choses en vue du départ du lendemain, tout le monde débordait d’énergie. C’était après tout la première fois que nous allions voyager à travers les galaxies par nos propres moyens et c’était pour atterrir dans une cité bâtie par les Anciens.

Une fois dans mon bureau je vis que Daniel m’y attendait, il était venu voir comment je me sentais à la veille du départ et pour discuter de détails concernant la mission. Il n’avait malheureusement pas eu la chance d’être ceux sélectionnés pour rejoindre l’expédition, ils avaient trop besoin de lui au SGC pour accepter de s’en séparer. Dommage pour lui, car il souhaitait réellement avoir l’occasion d’étudier de près la cité et surtout les bases de données qu’elle pouvait renfermer, je le rassurais en lui disant que je lui ferais autant de rapport détaillé que possible pour qu’il ne rate rien des évènements et découvertes majeurs que nous ferions. Nous continuâmes de discuter et de plaisanter alors que je rangeais et préparait mes affaires pour le lendemain. La journée passa relativement vite et j’avais été tellement occupé que le soir venu je tombais de fatigue. Une fois dans mes quartiers je me laissai tomber dans le lit avant de m’endormir.

Le réveil fut difficile, sept heures du matin, quelle idée de se lever à une heure pareille. Je sortis de mon lit à moitié endormi, je manquai de trébucher sur quelque chose qui trainait en plein milieu de mes quartiers, une fois la lumière allumée, je constatai qu’il s’agissait de mon sac. Je restai avec un regard béat devant ce sac ouvert et vide… Oui vide, cette constatation plus qu’évidente fut la décharge d’adrénaline dont j’avais besoin, j’avais complètement oublié de préparer mes affaires la veille. Heureusement pour moi tout était déjà dans ma chambre, il y avait même un paquet sur ma table qui contenait des uniformes, ils n’étaient pas terribles, mais j’allais devoir faire avec, malheureusement. Je m’attelai à l’organisation de mes sacs, dans le premier, je rangeai tout ce qui était vêtements, uniformes et tout ce dont je pourrais avoir besoin. Le second, lui était destiné à tout ce qui concernait mon travail, mes notes, mon portable, mes outils et bien entendu les deux bouteilles de mon alcool préféré - offertes pour O’neill pour mon départ -, du scotch. Je pris rapidement une douche, avant de m’habiller et de me rendre dans la salle d’embarquement.

J’arrivai en plein milieu du discours du docteur Weir et je tâchai de me faire discret histoire de ne pas la déranger. Tout le monde était là, j’allais me mettre à côté de SG1 et écoutait à moitié le discours. Une fois le discours du docteur Weir terminé, le décompte démarra assez rapidement et une fois terminé, la porte s’ouvrit dans un vortex bleuté qui allait nous mener là où aucun humain n’avait encore mis les pieds. Le docteur Weir et les militaires furent les premiers à traverser, suivit des premières équipes de civils et scientifiques, je disais quant à moi en revoir à Daniel et au reste de SG1 et des membres de la base présents ce jour-là, une fois les au revoir terminer, je les laissèrai là et je traversais la porte vers l’inconnu.

Ça y est, nous y étions, Atlantis, la cité des Anciens. Elle était magnifique, les lumières commençaient à s’allumer dans la pièce et certaines portes s’ouvraient déjà, la cité avait senti notre présence, probablement grâce aux gènes des Anciens que certains possédaient. J’étais émerveillé par ce que je voyais, mais au fond de moi je ressentais comme un brin de nostalgie, mais même si je ne me souvenais toujours de rien, j’avais l’impression d’être rentré à la maison. Je ne dis rien à propos de cette sensation pour moi, il était peut-être encore un peu tôt pour parler de ça à quelqu’un, surtout que je n’étais encore sûr de rien. Des instructions arrivèrent rapidement et des groupes se formèrent avec des objectifs différents, je rejoignis mon équipe pour démarrer ma nouvelle vie ici.
Revenir en haut Aller en bas
Sean Gilmore
Spécialiste en biochimie dynamique
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 15/02/2013

Feuille de personnage
âge: 31
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: la cité

MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Mer 20 Fév - 14:43

Je ne savais que prendre, quoi mettre dans ces foutus bagages. Je me laissais tomber dans mon lit soupirant, me demandant ce qu'il allait bien pouvoir se passer là-bas où quand j'allais revoir mes proches. Je me demandais également comme j'allais choisir entre a précieuse console et mon saxophone, je pris un dé et le lança remettant le sort de ces deux objets, pair c'était là console, impaire le saxophone. Dans un sens je me privais de toute manière des moments de plaisir, pour une des soirées jouant à des jeux de combat avec Kathe et d'un autre côté ces boeufs avec Tim. Et le dé avait choisis les boeufs avec Tim, je mis donc mon saxophone dans mes valises tout disant « Adieu, les combats sans douleur. Maintenant, j'apprendrai à souffrir sous ses coups ». Mais au moins, j'allais pouvoir jouer avec lui.

Dernière soirée, je la passais avec mon frère, discuter une dernière fois avec lui de tout et de rien. On passa manger dans un snack en premier, parlant de tout et de n'importe, il me demanda si je serai libre pour venir à l'anniversaire de mon neveu, et moi je lui que je ne savais pas que cela ne dépendait pas de moi. Après, nous étions partis boire un verre dans un pub irlandais, et nous parlions de tout et de rien parlant, nous parlions du film des x-men crachant notre venin sur les producteurs et scénariste face leur adaptation.

Puis vient le jour du départ, le jour on ma vie allait bascule, me privant ainsi de voir ma famille et mes amis. Je vérifiais une dernière fois si j'avais tout ce qu'il me fallait, je me sentais quelque peu nerveux à l'idée de traverser cette porte des étoiles et d'aller dans un monde inconnu, dans un univers autre que le mien. Mais l'idée de trouver d'autres éléments, de nouveau chemin de recherche. Je regardais tout autour de moi afin de voir le visage de mes nouveaux compagnons. Certains étaient sereins, comme si cela était naturel, d'autres affichaient un visage inquiet, un visage se demandant ou ils avaient mis les pieds. Je souriais, cela me rassurait de savoir qu'il n'y avait que moi qui se sentais quelque peu perdu.

Et puis un bruit assourdissant commença à se faire entendre et la porte, les chevrons commencèrent à s'illuminer un à un, alors que les symboles eux tournèrent et tournèrent. Puis le 8ème chevron s'enclencha, donnant naissait à une espèce d'eau bleuâtre.

Les militaires avancèrent puis se fut à notre tour, je restai un instant à regarder ce liquide et puis passa un pied et puis l'autre et en quelques instants nous arrivâmes dans cette magnifique cité qui s'illumina comme par enchantement. Maintenant il n'y avait plus de retour possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Ven 22 Mar - 14:44

Le jour du départ était enfin arrivé, ces deux semaines avaient été entièrement consacrées aux préparatifs de mon départ. J’avais, une fois de plus du mentir à ma famille et mes amis, un mensonge bien plus gros que ceux d’auparavant. Je ne savais pas vraiment quoi leur dire et je n’aimais pas non plus devoir leur mentir de la sorte, mais je n’avais pas le choix, ils nous étaient interdits de parler de quoi que ce soit en rapport avec le projet. Je ne pus que leur dire un au revoir qui ressemblait bien plus à un adieu qu’autre chose, ce que mon père comprit, après tout il était dans le métier depuis bien plus longtemps que moi.

Tous les préparatifs étaient terminés, mon sac était sur ma table, il n’attendait plus que l’heure du départ pour être pris. Comme tous les jours, le réveil au SGC était pareil, debout à six heures, s'en suit le déjeuner, l'entraînement et la douche. La suite change en fonction des jours, mais globalement, c’est toujours la même chose, ça en devenait lassant à la longue. Mais, aujourd’hui était un jour différent, c’était le dernier de cette longue routine ! Bon, par contre, rien ne me garantissait que je n’allais pas être installé dans une routine identique sur Atlantis, mais rien que d’être dans une cité inconnue dans une autre galaxie rend déjà les choses bien moins lassantes.

L’heure du départ approchait à grand et j’étais prêt, mon sac sur le dos. Je rejoignis mon unité qui recevait ses dernières instructions pour le départ. Il y avait une grosse agitation dans la base, tout le monde voyageait d’un couloir à l’autre, des documents ou des caisses en mains, ce départ provoquait un sacré remue-ménage. Lorsque le briefing fut terminé, nous nous rassemblâmes tous dans la salle d’embarquement où nous eûmes droit au discours du Dr. Weir avant le départ, elle savait y faire pour motiver les troupes.

Nous y étions, les chevrons s’enclenchaient un après l’autre, et bientôt le vortex qui nous mènerait à Pégase s’ouvrirait devant nous, un vortex vers Atlantis. Et il s’ouvrit dans un vrombissement, laissant apparaître par la suite sa surface bleutée liquide, l’horizon des évènements. Peu de temps après l’ouverture, la première équipe conduite par le major Lorne traversa la porte, je faisais quant à moi partie de la seconde équipe accompagnant les premiers civils. Une fois le signal reçu, nous avançâmes et arrivâmes dans la cité perdue des Anciens, où tout s’éclairait sur notre passage, comme si la cité se réveillait d’un long sommeil en sentant notre présence, c’était vraiment incroyable.

Nous y étions arrivés, Atlantis, qui sait quelles merveilles elle nous réservait ? Nous le saurions bien tôt ou tard…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   Jeu 30 Mai - 15:32

Le temps qu'il avait passé en cellule d'isolement relevait presque du châtiment divin. La patience semblait ne pas être le point fort de notre hacker allemand. Cependant, son entêtement avait finit par payer et il avait pu signer pour le programme Atlantis. Il était parti quelques jours à peine en Allemagne, prévenir sa mère et ses cadettes. Ses soeurs avaient sur le coup mal pris la nouvelle, ce qui était normal. En tant que l'aîné, il avait toujours veillé sur elles. Mais Sigi, plus réaliste, le prit dans ses bras et le félicita. "J'ai toujours su que ton avenir n'était pas ici. Je suis heureuse que tu ais trouvé un meilleur job." Toute la famille Bergmann fit la fête. Dans le jardin, Aloïs but une bière, tout en se remémorant ce qu'il avait fait, quand soudain, une voix le tira de ses rêveries : " Au moins tu n'auras plus de problèmes suite à ton autre identité." Nina était là, un grand sourire aux lèvres. " Comment tu as su?" Elle lui expliqua qu'elle le savait depuis l'accident de leur père et qu'elle avait toujours veillé sur lui. Ils discutèrent ainsi pendant une bonne partie de la nuit.

Le lendemain, il fit ses bagages avec une certaine nostalgie. Adieu l'Allemagne et bonjour la Galaxie de Pégase. Tout en regardant son ancienne chambre, il se demandait quand serait la prochaine fois qu'il verrait sa famille. Est-ce qu'il les reverrait au moins un jour? C'était avec cette incertitude qu'il descendit, la boule au ventre, vers sa nouvelle destinée. Dehors, le taxi l'attendait. Il chargea le coffre et s'apprêta à monter quand Sigi lui courra après pour lui chuchoter quelque chose. " Oui m'man. Tu peux compter sur moi." Elle lui répondit qu'elle était fière de lui et le laissa partir, tout en cachant maladroitement ses larmes.

Le jour J, il fut un des premiers à arriver dans la salle d'embarcation. Il n'avait pas réellement fermé l'oeil de la nuit. Il s'était lié d'amitié avec un ingénieur, Tim, mais c'était une autre personne qui avait occupé son esprit. Awa... Son nom flotte dans l'air comme un parfum d'aventure. Il n'avait pas imaginé que de la revoir suite à son séjour aurait déclenché une telle vague de sentiments. Mais c'était ainsi. Elle arriva peu de temps après lui et ils se saluèrent chaleureusement. Sa cousine arriva peu de temps après et le vortex se lança. Son coeur battait à toute allure et la jolie blonde posa tendrement sa main sur sa joue. " Tu verras, ça va bien se passer." Elle partit la première et il resta comme un benêt, attendant qu'on le pousse.

Soudain, il réalisa qu'il n'avait plus beaucoup de temps et il se précipita pour traverser la porte. Il ne voulait plus rester ici. Il devait partir, aller là où elle sera. De l'autre côté, il fut émerveillé par la beauté du décor. " Mein Gott !" Toutes les équipes se mirent en position et chacun avait des consignes précises. Il allait se mettre au travail, quand il la chercha du regard. Il la trouva, discutant brièvement avec Ailein. * Ba oui sombre crétin, sa cousine passe avant toi.* Cependant, le son de sa voix le ramena à la réalité et elle arriva, joyeuse comme tout. " C'est magnifique tu ne trouves pas ! J'ai hâte de travailler !" Il acquiesça et resta quelques instants avec elle, avant de s'atteler à la tâche. Une nouvelle vie commençait pour Der Schatten Mann et elle était pour l'instant fort plaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [16/07/04] " un nouveau départ "   

Revenir en haut Aller en bas
 
[16/07/04] " un nouveau départ "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: SG Alternatif - Zone RP Scénario & Libres :: Atlantis: La cité des Anciens :: Salle d'embarquement-
Sauter vers: