Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karim Benaziz
Admin | Diplomate & Linguiste
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Dim 24 Mar - 13:22

S'il n'avait pas aimé rencontrer plein de gens et parler à tout le monde, il n'aurait pas fait ce boulot. Mais être un peu enfermé à ne faire que parler, au bout d'un moment, ça commençait à bien faire. Il fallait une petit pause.
Il avait pris en charge tous les Athosien, avait discuté avec eux, pour voir combien de familles il y avait, combien de personnes, combien de disparus, combien de morts. Ils avaient à présent une bonne idée de la démographie et sauraient qui rechercher quand ils feraient un tour sur Athos, pour voir s'il y avait des survivants qui avaient pu se protéger ailleurs. Et il y avait pas mal de personnes manquantes dans l'histoire. Et ainsi, il avait fait connaissance avec chacun d'entre eux. Il s'était lié d'amitié avec certains.

Il lui faudrait peut-être un jour partir en explo, histoire de travailler sur le terrain. Ce serait bien sympa (en plus d'être utile.) Pour l'heure, il remettait tout en ordre, après avoir discuté avec la doyenne des Athosiens, une femme d'un certain âge qui gardait la connaissance de son peuple. C'était très intéressant de discuter avec elle. Il pouvait faire un meilleur boulot en tant de médiateur interculturel. Les clashs entre terriens et athosiens étaient assez rare, mais quand ça arrivait, il était là pour résoudre le problème. Certains réfugiés commençaient à se plaindre, non pas des terriens ou de la cité en elle-même, mais de l'enfermement. Ils avaient l'habitude du ciel ouvert, de la nature, et rester entre des murs froids sans voir un seul arbre ni même chasser leur pesait. Il pouvait comprendre ça.

Il avait un aperçu des différentes compétences des athosiens. Il avait, par exemple, proposé aux botanistes de laisser la jeune Aerys Mateslan de travailler avec eux. Ils pourraient apprendre mutuellement. Il avait proposé aux guérisseurs de partager leurs connaissances avec les infirmiers. Bref, autant que possible, il avait fait en sorte que chacun trouve une occupation sans forcément trainer dans les pattes des autres et déranger le bon fonctionnement de la cité.

Quand à lui, quand il ne travaillait pas à tout ça, il faisait la classe aux jeunes athosiens, pour leur présenter sa planète d'origine et ce qu'il y avait là-bas, histoire de leur faire découvrir quelque chose... Il prenait bien soin de ne pas mettre la Terre et Athos sur deux niveaux différents. Il ne voulait pas que les jeunes pensent que la Terre c'était mieux, plus évolué ou quoi que ce soit de cet ordre là. C'était seulement différent, et personne n'était meilleur qu'un autre. Ainsi, les athosiens n'avaient pas l'impression d'être déconsidérés.

Il avait de ce fait, un emploi du temps, mine de rien, assez chargé. Cela ne faisait que deux semaines que les Athosiens étaient arrivés. Et il y avait beaucoup à faire pour concilier tout ce monde là. Et là, il avait besoin d'une pause. D'une sacrée pause!
Alors il quitta l'écran de son ordinateur des yeux. Il recula sa chaise et bascula un peu arrière. Le plafond était alvéolé. Il s'était fait au design alteran. Il prit un crayon et... l'envoya au plafond. La pointe se planta. Le crayon resta là-haut. Il envoya un deuxième crayon. Et un troisième. Et il se demanda si les stylo-billes allaient aussi se planter... il essaya. Comme ils n'avaient pas énormément de papier, travaillant presque exclusivement sur ordinateurs et tablettes, ils n'avaient pas un grand stock de crayons. Mais, par chance, c'était le personnel administratif qui disposait de ce stock.

Alors paf, paf, paf, toute la boite y passe.
Au bout d'un quart d'heure, il y avait un nombre conséquent de crayons et stylos plantés au plafond. certains se balançaient encore un peu...

Il n'avait pas remarqué qu'il avait laissé sa porte ouverte, tout concentré qu'il était sur son œuvre... quand quelqu'un passa dans le coin...

_________________
    Karim, 34 ans
    Spécialiste des relations internationales
    Diplomate

    Parle Anglais, Allemand, Français et Arabe Tunisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Mer 29 Mai - 11:19

Même si plusieurs semaines étaient passées, Aloïs avait encore du mal à réaliser qu'il résidait désormais sur Atlantis. Chaque matin, il inspectait sa chambre, se demandant si ce n'était pas un rêve. Ce n'était qu'en regardant le paysage du balcon, qu'il se rendit compte qu'il avait une chance incroyable. Il repensait à sa tendre mère, Sigi, qui lui avait murmuré avant qu'il ne reparte : " Profites-en à fond. Une occasion comme ça ne se présente pas deux fois." Oh bien sûr, elle ne savait pas où son fils avait posé ses guêtres, mais elle savait que pour qu'il parte comme ça, cela devait être une sacré aubaine. Il imaginait sa mère ici, son regard émerveillé devant la cité et il regrettait de ne pas avoir pu lui dire. Mais bon, c'était la vie.

Après un petit déjeuner fort copieux, il commença son inspection. L'électricité semblait bien tenir pour l'heure, mais la cité ayant été abandonnée depuis un bon moment, il fallait être prudent. Et puis cela lui permettait d'aller la voir. Elle était d'ailleurs penché sur son carnet de notes, au point qu'elle en aurait presque fusionné avec. " Awa... Guten Tag !" Quand il la voyait, il perdait ses moyens et parlait en allemand. Heureusement pour lui, de part son activité d'anthropologue, elle adorait les langues et avait quelques notions d'allemand. Ils pouvaient converser ainsi, loin des oreilles indiscrètes.

Comme d'habitude, elle lui souhaita le bonjour avec un grand sourire et comme d'habitude, il se mit à rougir. Aujourd'hui, elle s'était peint une partie du visage. Une grande bande blanche au niveau des yeux. Et elle avait tout l'attirail à côté d'elle. Pour son plus grand bonheur, il se laissa faire. Le contact des mains de la jolie blonde lui réchauffait le coeur et il repartit lui aussi avec une bande blanche sur le visage. Si d'autres auraient filé en vitesse enlever ça, lui le gardait précieusement, comme si c'était de l'or.

A présent, il devait vérifier les bureaux, voir si tout fonctionnait et si aucune anomalie ne s'était présentée. Il était d'abord passé dans le bureau du grand manitou, qui avait sourit en voyant son visage. Il savait que le Docteur Weir respectait toutes les civilisations et que son sourire n'était point une moquerie. Une fois fait, il fila en direction des autres bureaux, quand il tourna négligemment la tête vers l'un d'eux. Il vit un spectacle assez curieux : un homme en train de jeter tous ses stylos sur le plafond. Aloïs n'avait pas encore une assez bonne mémoire des noms, mais il se souvint que cet homme faisait parti de l'administration.

Il décida donc de le tirer de son ennui en allant inspecter de suite son bureau. Il s'approcha lentement, tout en levant la tête vers le plafond : " C'est une nouvelle forme de relaxation? Vous devriez essayer la méditation, vos stylos vous en seraient reconnaissant." Il tenta un sourire, mais ce dernier fut discret. Il n'était pas vraiment le roi de la sociabilisation et encore moins avec sa belle bande blanche sur le visage. Au moins, il se disait que ça ferait de l'animation pour ce pauvre malheureux qui semblait au fond du gouffre. Son sac de travail à la main, il lui montra la raison de sa venue.


Dernière édition par Aloïs Bergmann le Jeu 30 Mai - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karim Benaziz
Admin | Diplomate & Linguiste
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Mer 29 Mai - 17:25

Il lâcha des yeux sa collection de crayons pour les poser sur le jeune homme qui venait d'entrer. Il lui sourit, il reconnaissait le jeune hacker, qui avait fait parler de lui dans les journaux allemands et un peu aussi dans la presse internationale. Il lui avait parlé, bien évidement. Il voulait s'assurer que tout le monde était content ici et travaillait de concert, dans le meilleur des mondes. Il recadrait aussi ceux qui avaient besoin d'un petit redressement disciplinaire, à l'instar d'un collègue d'Alois, qui avait un peu trop tendance à courir après la gent féminine de l'expédition, jusqu'à en importuner certaines.

Pour l'heure, il s'occupait un peu, se détendait en emmerdant ses crayons. Mais ce n'étaient que des bouts de bois inanimés...

- Ha, oui. C'est... tout à fait ça!

Il lui désigna la chaise en face de lui, de l'autre côté du bureau, pour qu'il puisse s'asseoir s'il le souhaitait. Et comme pour donner raison à l'Allemand, les stylos cédèrent, lâchèrent prise et tombèrent sur le bureau, sur le sol et sur Karim, bien évidemment. Et pour faire bonne mesure, les crayons à papier suivirent. Ce fut une pluie d'instruments d'écriture qui tomba, comme un déluge soudain et fulgurant.

- Bon, comme ça, c'est fait...

Il se mit à rire et ramassa les crayons environnant à la va-vite pour les mettre dans le pot, sur son bureau. Puis il s'adressa enfin directement au visiteur.

- Alois Bergmann, c'est ça?

Bon, il savait très bien que c'était ça. Il connaissait tout le monde, de près ou de loin. C'était son boulot de connaître tout le monde!

- Alors, comment ça va?

_________________
    Karim, 34 ans
    Spécialiste des relations internationales
    Diplomate

    Parle Anglais, Allemand, Français et Arabe Tunisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Mer 29 Mai - 18:54

Après quelques efforts de mémoire, Aloïs put enfin mettre un nom sur l'homme. Karim Benaziz, un diplomate et linguiste qui s'occupait un peu du bien-être de tout le monde. L'allemand l'avait déjà vue une fois, le temps d'une brève conversation. Mais entre toutes ses occupations à la base, il ne savait plus trop ou donner de la tête. Les crayons tombèrent sur leur lanceur et Aloïs ne dit rien. L'homme semblait avoir envie de paix et de tranquillité et pas d'un petit malin pour lui dire : "je vous l'avait bien dit". Le diplomate l'invita à s'asseoir, mais sur le coup, il déclina l'offre.

"Après pourquoi pas, mais je dois d'abord vérifier l'installation dans votre bureau."

Pourquoi pas? La chose semblait assez improbable. Ce n'était pas le meilleur des invités et il se voyait mal discuter avec cet homme. Il sentait qu'un énorme fossé les séparations et pourtant, il était tenté par un brin de causette avec lui. Il sortit ses affaires et commença à vérifier l'électricité.

" Ouais, c'est bien ça. Aloïs Bergmann..."

Il hésitait à dire son autre identité, mais il n'était pas là pour se vanter.

" Et vous c'est bien Karim Benaziz? J'ai pas encore retenu tous les noms. Faut dire qu'on est tellement ici."

Au moins il continuait la conversation, même s'il n'était pas très à l'aise. Il fit le tour de la salle avant de s'approcher du bureau. " Je peux?"

Il continua de bosser, tout en pensant à la question de l'homme. Est-ce qu'il allait bien? C'était une sacré bonne question.

" Pour tout vous dire... J'sais pas trop. J'adore cet endroit, je suis heureux d'être ici et vu la façon dont j'ai intégré le programme, je ne vais pas trop me plaindre. Mais..."

Il y a toujours un mais. Il le savait, même quand il exerçait son métier de pirate. Les risques du métier. Il avait pourtant signé et il était parti. Mais laisser une mère et trois petites soeurs... C'était dur.

" Ma famille me manque."

Il l'avait dit, comme ça, telle une fatalité. Il se tourna vers Karim et lui sortit, d'un ton faussement enjoué.

" Mais j'ai du supers amis, regardez, Awa m'a fait une belle bande blanche sur le visage."

Il se rendit compte que sa phrase était légèrement cynique et pourtant, il était fou de la blonde.

" Finalement, je pense que je vais acceptez votre invitation."

Il s'assit et scruta le plafond. " J'suis sûr qu'en les lançant bien ils peuvent rester coincés. A l'école où j'étudiais à Berlin, il y avait des vestiges de crayons dans le plafond."

Il en demanda un et le lança. Il resta coincé et ne bougea plus. Cette fois-ci, il esquissa un sourire qui invitait Karim à en faire autant.

" Vous avez de la famille?"


Dernière édition par Aloïs Bergmann le Jeu 30 Mai - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Karim Benaziz
Admin | Diplomate & Linguiste
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Mer 29 Mai - 19:51

Karim lui sourit et le laissa vérifier l'installation. Le jeune Allemand se mit à parler, finalement. Karim l'écoutait, tout simplement. Il était amusé par la bande blanche qu'il avait sur le visage. Il avait certainement croisé Awa Walsh, mais n'en disait rien. Il trouvait Awa très intéressante. Disons... inhabituelle! Il en avait vu des gens, et comme disait Alois, ils étaient nombreux, ici, mais la personne la plus décalée, la plus étrange, c'était sans doute l'anthropologue! Et venant de lui, ce n'était absolument pas péjoratif.

Alois appréciait l'endroit et le boulot, c'était essentiel. Ne pas aimer l'un ou l'autre pouvait conduire à une sérieuse déprime. Mais restait le troisième facteur, l'éloignement. Et quoi qu'en disent même les plus tenaces et solitaires, tout le monde savait, au fond, que leurs familles leur manquaient. Il acquiesça doucement. Et il sourit derechef quand Alois lui montra la bande blanche.

- Oui, elle a tendance à embarquer les gens pour leur faire des lignes... j'ai eu droit à un trait vertical noir, une fois.

Enfin, Alois accepta la chaise et s'assit. Il donna son avis d'expert en plantage de crayons sur les plafonds de l'amphi.

- Je vois que c'est un loisir international, on a vu ça dans les plafonds à Paris... Mais je crois que la matière était très différente. Là, c'est poreux, mais ce n'est pas du placo...

Mais Alois lui prouva le contraire en plantant un crayon pour de bon...

- Bon, au temps pour moi!

Il essaya à son tour... quelqu'un passant par là pourrait se poser des questions... deux grands garçons en train d'essayer de faire un élevage de crayons...Karim sourit en voyant son crayon se planter pour de bon lui aussi. Il regarda Alois et ce dernier lui demanda s'il avait de la famille.

- Oui, mes parents, une petite sœur et un petit frère. J'ai enterré mon grand frère peu avant de venir ici. Ce n'est jamais simple, la famille, quand on part loin. Ils sont fiers de moi mais ça n'empêche pas d'être nostalgique. C'est bien d'avoir des amis, ici, ne serait-ce que pour perdre du temps à jouer avec des crayons.

Il ferma l'ordinateur qui ne servait à rien, il n'était pas en train de travailler. Enfin pas vraiment. En discutant avec Alois, au besoin, il pourrait déterminer si ce serait mieux pour le moral de l'informaticien de travailler avec telle ou telle personne. Par exemple, suggérer de le mettre dans l'équipe responsable des ordinateurs des labos où travaillait Awa, puisqu'il semblait apprécier assez l'anthropologue pour ne pas avoir cherché à nettoyer cette ligne blanche...

- Vous êtes un bon élément, Alois. C'est pas tous les jours qu'on rencontre un expert en crayons et stylos! Blague à part, ça se passe bien, avec les collègues?

_________________
    Karim, 34 ans
    Spécialiste des relations internationales
    Diplomate

    Parle Anglais, Allemand, Français et Arabe Tunisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Jeu 30 Mai - 12:38

Karim était un curieux personnage. Son poste indiquait un certain sérieux et une ligne de conduite à respecter et pourtant, il était là à planter des crayons avec un électricien. Cette simplicité plaisait beaucoup à Aloïs, qui avait souvent croisé des gens trop pointilleux sur leur entourage. " Non tu ne dois pas fréquenter untel, non ces métiers là ne sont pas bons pour ton image." Le monde du travail était cruel et c'était une des raisons qui l'avait poussé à pirater les plus grands. Le linguiste parla d'Awa et de sa manie de peindre les gens et Aloïs se mit à rire un court instant, avant de rougir. L'anthropologue était un sujet de fascination pour le hacker, qui n'arrivait pas à démêler ses sentiments envers elle.

" Oui, elle adore la peinture, mais vous devriez voir ses toiles, elles sont assez belles et surprenantes."

Elle lui avait montré une fois, alors qu'il traînait ses guêtres seul dans un couloir. Elle avait une joie de vivre qui lui réchauffait toujours le coeur. Mais même s'il n'était pas militaire, il se demandait s'il avait le droit de sortir avec elle. Il hésitait à en parler à Karim, puis se ravisa. Son interlocuteur se remit au plantage de crayon et les deux hommes semblaient relativement bien s'amuser. Personne ne venait les tirer de leur activité alors autant en profiter !

Karim lui parla de sa famille et Aloïs put constater qu'il n'était pas le seul à avoir une grande famille. Awa n'avait qu'une petite soeur et les autres personnes qu'il avait croisé étaient souvent enfant unique. Cela lui faisait du bien de parler d'eux. Cependant, son acolyte lui parla d'une bien triste nouvelle. Il avait enterré son frère peu de temps avant de venir ici.

" Je suis sincèrement désolé..."

Cela lui rappelait la douleur qu'il avait pu ressentir à la mort de son père. Il n'osait pas demander comment, cela était trop indiscret, mais il lui exprima sa sympathie. Inconsciemment, cela faisait ressortir beaucoup de choses chez notre hacker, qui se confia :

" C'est à cause du décès de mon père que je suis devenu "Der Schatten Mann"."

Il lança à nouveau un crayon et reprit.

" On nous a dit qu'il était mort dans un accident de voiture ivre. Or mon père était un modèle de droiture. Il ne buvait jamais, ni ne fumait et il avait un code de conduite bien strict. On a trouvé ça bizarre et ayant quelques notes pour hacker, j'ai piraté le poste de police. C'est comme ça que j'ai découvert que mon père était en fait à la place du passager, mais qu'on l'avait bougé. C'était son patron qui conduisait. J'ai envoyé un mail anonyme après à la presse et à la police, dénonçant ce qu'il se passait."

Hop ! Un nouveau crayon ! Il se détendait de plus en plus et continua de parler :

" Je me considère des fois comme un justicier des temps modernes, même si je sais que ce que j'ai fait est mal. Mais je ne pouvais pas laisser passer ça. Enfin je ne vais pas vous embêter avec ça."

Karim lui fit un compliment sur son travail. Aloïs se sentait presque gêné, car il n'avait pas réellement l'habitude d'être félicité pour quelque chose. Il avait lu quelques topics d'admirateurs sur un forum pour son activité de pirate, mais personne n'avait su qui il était. " Merci..." Ensuite vint la si célèbre question sur les collègues.

" Pour être honnête, je ne suis pas quelqu'un qui va vers le gens facilement. Pour l'instant, ils sont plutôt gentils, mais nous ne discutons pas des masses. Chacun part vérifier l'électricité dans son coin et on se retrouve à la fin pour faire le point."

Faut dire qu'il avait du mal avec certains. Sa collègue était agréable, mais elle passait plus de temps avec son autre collègue. "Enfin voilà, et vous? Tout baigne dans les bureaux? C'était pas trop pénible de rester ici? J'avoue que j'aime bien déambuler dans la base, il y a tellement à voir."
Revenir en haut Aller en bas
Karim Benaziz
Admin | Diplomate & Linguiste
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2012

Feuille de personnage
âge: 34 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   Jeu 30 Mai - 19:58

Alois semblait bien apprécier Awa. Il ne tarissait pas d'éloges. Karim était un peu passé à côté des toiles de l'anthropologue! Pas le temps. Il s'intéressait à tout le monde, mais il ne pouvait pas connaître chacun sur le bout des doigts. Du moins, pas encore.

- J'irai jeter un œil... je me demande à quoi elles ressemblent...

Il continua à planter ses crayons... et parla aussi de sa famille, de l'enterrement de son frère. Il n'y était pour rien. Il l'avait aidé, mais rien à faire, Tarik s'était enfoncé jusqu'à mourir. Triste histoire.
Alois lui fit part de sa sympathie et s'ouvrit un peu plus, pour raconter comment il était devenu ce hacker de génie. Bien entendu, Karim avait lu les journaux. Il avait aussi lu son dossier.

Ils renvoyèrent encore quelques crayons. Alois était un justicier qui pensait mal agir. Il fallait y ajouter une certaine nuance. Certes, selon les lois en vigueur, il agissait mal. Il trainait dans l'illégalité. Mais parfois, il fallait prendre le gauche pour retrouver le droit.
Karim lui sourit.

- Je ne pense pas que vous agissiez aussi mal que ça. Il y a une différence entre faire le mal et être dans l'illégalité, vous ne pensez pas? Bon, je ne veux pas vous encourager à hacker le compte de la Maison Blanche, hein...

Après quoi, il lui dit qu'il était un bon élément et lui demanda comment ça se passait avec les collègues. Aux dires de l'Allemand, les techniciens faisaient leur boulot dans leur coin, en solitaire, avant de se faire des rapports. Pas très social, comme boulot. Ou plutôt, pas très social comme manière de faire. Les scientifiques et les militaires avaient parfois besoin de techniciens... Il faudrait peut-être réorganiser les emplois du temps et équipes de travail, histoire que tout le monde socialise un peu... être un peu trop seul n'était pas bon. Au début, ça irait. Sur le moyen terme, ça risquait de poser problème.

- Moi ça va, je parle à tout le monde, je me promène, je m'intéresse à comment tout ça fonctionne. C'est un peu plus distrayant que d'être dans les locaux de l'ONU.

Il lui sourit encore et envoya un nouveau crayon au plafond. Il regarda leur œuvre. Cela formait presque un motif, comme une drôle de spirale toute traviole.

- Mmmm... y'a quelque chose, là. Je me demande ce qu'un psy en dirait... "Hum, dites, vous avez un manque de repère, de structure, ça ne tourne pas rond." Haha. Hum, dites, puisque vous aimez vous promener, ça vous dis de marcher un peu... ça me permettra de me lever de cette chaise. Faudrait que je m'empatte!

_________________
    Karim, 34 ans
    Spécialiste des relations internationales
    Diplomate

    Parle Anglais, Allemand, Français et Arabe Tunisien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [25/08-04] Ressources humaines & Farniente!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[25/08-04] Ressources humaines & Farniente!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dilibon di patisipan fowomayiti yo pa aksepte lide tou nef
» Des loques humaines déambulent dans les
» INVENTAIRE DES RESSOURCES MINIÈRES DE LA REPUBLIQUE D'DHAITI
» Les Étrangetés humaines
» Ressources web pour Exalted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: SG Alternatif - Zone RP Scénario & Libres :: Atlantis: La cité des Anciens :: Bureaux :: Karim Benaziz-
Sauter vers: