Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Lun 25 Mar - 21:19

Jennifer appréciait le voyage pour le moment, le petit demi-tour pour lui permettre d’admirer la cité de l’extérieur lui avait beaucoup plu, après tout, c’était le but. Je serais bien resté à faire du surplace pour discuter tout en observant la cité, mais toute belle vue que ce soit, ne voir que ça pendant trop longtemps pouvait devenir lassant. Je fis donc un petit demi-tour et je repris le chemin du continent.

J’écoutais la réponse de Jennifer à ma question, en l’entendant j’avais l’impression qu’elle ne voyait la cité que comme un lieu parmi tant d’autres sur la Terre, les nouvelles technologies mises à part bien sûr. Je trouvais cela un petit peu déroutant, nous n’en étions plus à nous émerveillés de tout dans la cité, mais beaucoup la considérait malgré tout comme spectaculaire par rapport à ce qu’il avait vu auparavant. Ce n’était probablement pas ce qu’elle voulait dire, mais c’est l’impression que ça laissait transparaître dans sa manière de répondre à ma question. Je la regardais avec un léger sourire en coin.

« Vous êtes donc du département médical pour ne parler de la cité que comme d’un hôpital. J’étais curieux de connaître votre département, mais je ne voulais pas paraître lourd en insistant pour le connaître. Puisque vous êtes médecin, je devrais sûrement vous intéresser… » Je marquai une courte pause, me rendant compte que j’avais dit cela d’une manière quelque peu ambiguë. « D’un point de vue médical bien entendu. Je suis… un peu différent de vous, bien que nous soyons très semblables. Je vous laisse deviner ce que je peux être, c’est toujours plus intéressant de le découvrir les choses par soi-même. »

Alors qu’elle cherchait et me répondait, je vérifiais que les niveaux énergétiques étaient bons et activais le bouclier en même temps, pour m’assurer que même activer, la régulation d’énergie se faisait correctement. Tout était dans les normes, aucune fluctuation inhabituelle, ni de systèmes qui se mettent à griller tout seul, tout était parfaitement en ordre pour le moment, les techniciens avaient fait du bon boulot, espérons que le problème ait été définitivement réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 26 Mar - 1:17

Keller était loin de considérer la cité comme un simple hôpital, mais l'infirmerie restait tout de même l'endroit où elle passait le plus clair de son temps. "Puisque vous êtes médecin, je devrais sûrement vous intéresser…" Déconcertée, les yeux de Jennifer s’agrandirent et se firent fuyant. Il devrait l’intéresser ? Et qu’est-ce que c’était censé vouloir dire, exactement ? Elle en avait bien une petite idée. Gênée, la jeune femme préféra ne pas se laisser aller à l’ambiguïté de cette phrase. L’homme lui-même dû réaliser ce qu’il venait de dire, car il marqua un moment d’arrêt, avant de se rattraper. "D’un point de vue médical bien entendu." Voilà qui était plus clair ! Jennifer reprit contenance. "Je suis… un peu différent de vous, bien que nous soyons très semblables." Hum, oui. Après tout, il était un homme et elle une femme. Semblable mais pas du tout la même chose ! Il était cependant clair qu’il ne mentionnait pas ce fait particulièrement anodin. "Je vous laisse deviner ce que je peux être, c’est toujours plus intéressant de découvrir les choses par soi-même." La jeune médecin fut un instant prise de court par cette petite partie de devinette. Quel mystère il faisait de tout ça ! Par quoi commencer ? N’allait-il pas lui laisser un indice pour l’aider ? Un fin sourire apparut toutefois sur le visage de Jennifer, qui se laissa aller confortablement sur son dossier. Après tout c’était un jeu, et elle aimait bien ce genre de jeux. « Très bien ! Hm… » Elle décida d’y aller à l’aveuglette et énuméra les idées au fur et à mesure qu’elles lui venaient, d’un ton à moitié sérieux. « Vous êtes… moitié robot moitié humain ? Vous avez… reçu une dose de rayons gamma et ça a fait de vous un homme aux capacités étranges ? Hm… Vous êtes porteur d’une maladie unique et incurable ? Un être modifié génétiquement ? Vous avez un ADN anormal ? Vous êtes …Pas un psychopathe, tout de même ? Oh, voilà pourquoi vous m’avez invitée à faire un tour ! Pour mieux m’isoler ! » Elle rit et tourna la tête vers Aaron. Puis, contrite, elle ravala aussi soudainement son sourire devant cette insulte involontaire et capitula. « Désolé. …Je… je n’en ai aucune idée. »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 26 Mar - 13:18

Comme je me l’étais imaginé, ma réflexion avait quelque peu gêné Jennifer, qui évitait mon regard et ne préférait ne rien dire. Heureusement que je m’étais rendu compte de mon erreur à temps et que je m’étais corrigé, pour éviter toute ambiguïté. Elle se reprit après ma correction et fut prise de court par le petit jeu que je lui proposais, mais elle s’y prêta volontiers et, avec plaisir, je pus même discerner un léger sourire. Elle réfléchit quelque secondes et commença à énumérer différentes possibilités, sans être vraiment sérieuse.

Je la regardais d’un air surpris lorsqu’elle commença sa petite liste. Je commençai par montrer de la surprise, les yeux grands ouverts, étonnés de sa manière de réagir, je la pensais un peu plus sérieuse et ne m’attendais pas à ça. La surprise laissa ensuite la place à l’amusement, je fronçai les sourcils tout en lui souriant, amuser par tout ceci. Lors de sa dernière hypothèse, je fermai les yeux et hochai la tête de gauche à droite, me demandant où elle avait pu aller chercher tout ça. Je m’étais retenu tout ce temps d’éclater de rire pour la laisser terminer et peu après qu’elle eut fini, son sourire disparu et elle s’excusa, comme si elle m’avait vexé ou insulté. C’est ce moment que je choisis pour éclater de rire.

« Pourquoi vous excusez, je ne comprends pas ? Il ne faut pas vous en faire pour si peu, toutes vos hypothèses m’ont amusé et couplé à l’effet de surprise, je n’aurais pu imaginer moment plus amusant. Merci pour ce petit fou rire, mais je tiens à vous rassurer, je ne suis ni un psychopathe, ni Hulk ou un quelconque cyborg ou mutant. Je pourrais faire durer le plaisir encore un peu avec une autre devinette, mais je ne veux pas en faire de trop, je vais donc vous révélez mon terrible secret… qui n’en est pas un au final, mais faisons comme si. Je suis un… roulement de tambour… un Ancien, un vrai, un de ceux qui a existé il y a des milliers d’années et qui a probablement vécu sur la cité, même si ça je n’en suis pas sûr. Vous n’étiez pas si loin avec le coup de l’ADN anormal, bien que différent serait plus approprié à mon cas. »

Il me faudrait penser à remercier Sean plus tard, grâce à lui et à toutes ses Bds j’ai pu comprendre les différentes références auxquelles faisait allusion Jennifer, ce qui m’évitait de passer pour un ignorant inutilement. Comme quoi, même si certains disaient que c’était de la culture inutile, elle m’a tout de même servi aujourd’hui, j’avais donc bien fait de ne pas les écouter.

« Pour revenir à ce que vous avez dit plus tôt, parce que oui, ça me perturbe un peu ! Vous ne trouvez pas la cité extraordinaire ? Est-ce qu’à cause de votre travail que vous n’avez pas eu le temps de l’explorer ou est-ce autre chose ? S’il s’agit de la première raison, je me sentirais obligé de vous faire découvrir toutes les merveilles de notre cité. .. Enfin, je ne veux pas vous forcer non plus, mais cela me ferait plaisir… On… On peut dire que ce serait en guise de remerciement pour m’avoir accompagné lors de ce vol d’essai. Qu’en dites-vous ? »

Je la regardais, un petit sourire charmeur en coin pendant que je lui faisais cette proposition, après tout, on volait au milieu de l’océan, je n’avais pas vraiment à faire attention à ce qu’il y avait devant moi, puisqu’il n’y avait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Jeu 28 Mar - 3:36

Le rire est contagieux, communicatif. Jennifer retrouva un peu de se sourire abandonné quelques instants plus tôt et sembla rassurée. Loin de lui avoir été désagréable avec son dernier commentaire, elle l’avait au contraire amusé. Elle hocha la tête d’un air entendu, lorsqu’il lui affirma qu’il n’avait rien à voir avec toutes ses hypothèses farfelues. Elle s’en serait doutée. Elle espéra secrètement qu’il ne prolonge pas davantage ce petit jeu, pour ne pas s’enfoncer plus encore dans l’embarras. Il répondit à ses espoirs, mais utilisa un mot qui la fit tiquer. Elle releva un sourcil. Terrible secret ? L’espace d’une seconde seulement, elle se demanda si elle avait vraiment envie de le savoir. Chacun ses secrets, et le monde s’en portera mieux. Mais voilà, il avait fait tant de vague sur le sujet, que maintenant elle voulait et devait savoir. Roulement de tambour imaginaire pour faire durer le plaisir, et il lâcha le morceau. La bombe, plutôt. Jennifer en resta bouche bée un moment avant de se reprendre. Elle posa sur l’homme un regard nouveau, comme si elle le voyait pour la toute première fois. Une phrase la laissa néanmoins perplexe et, de toutes les questions qui se bousculèrent dans sa tête mais qui ne trouvèrent pas de voix, elle répéta presque les mots de l'homme. Et dans ses yeux brillaient le questionnement, elle se demandait comment se pouvait être possible, comme il pouvait être là, et avoir l'air d'un terrien normal.

« Probablement vécu sur la cité ? Vous n’êtes pas certain d’y avoir vécu ? »

Suite à quoi, il revint sur un fait qui le chiffonnait. Une phrase qu’elle avait dite et que, en bon Ancien, il ne pouvait pas tolérer. Avec grand art, il réussit à tourner ses questions en une invitation à lui faire découvrir les merveilles, comme il le disait, d’Atlantis. "On peut dire que ce serait en guise de remerciement pour m’avoir accompagné lors de ce vol d’essai." En guise de remerciement ? Pourtant, il l’avait payée au centuple et plus encore en lui montrant la vue de la cité. La jeune femme devait vraiment être de bonne compagnie pour que le scientifique tienne à lui exprimer davantage sa gratitude. "Qu’en dites-vous ?" Après l’avoir regardé en face quelques secondes, Jennifer finit par détourner le regard. L’océan défila devant elle. Elle laissa couler un moment de silence et, ne trouvant aucune raison de refuser, elle tourna de nouveau la tête vers lui et accepta avec plaisir.

« C’est vrai, je n’ai jamais pris le temps de l’explorer. Il va falloir remédier à ce problème… Si vous êtes aussi bon guide que pilote, alors oui j’aimerais bien. »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Ven 29 Mar - 14:02

Ma réponse rassura Jenni et la fit même rire, elle était ainsi sûre de ne pas m’avoir vexé ou blessé. La nouvelle de mes origines laissa Jenni bouche bée pendant quelques instants, avant qu’elle ne se reprenne. Je me doutais qu’elle devait avoir tout un tas de questions à me poser, cela se voyait dans son regard et ça paraissait évident, tout le monde aurait plein de questions à poser. De toutes les questions qui lui passèrent par la tête, elle posa une question sur l’un des propos que j’avais tenue juste avant et non pas sur mes origines. Elle faisait attention aux détails, certains ne se seraient pas attardés là-dessus, et m’aurait questionné sur mon peuple ou mon ancienne vie, ce ne fut pas son cas, étonnante.

« Je ne suis certain de rien, je n’ai aucun souvenir de ma vie avant d’être découvert par SG1 il y a un an. Je ne sais pas si ça me reviendra un jour où l’autre, mais je garde bon espoir, c’est revenu pour Daniel alors, pourquoi ça ne me reviendrait pas ? J’ai des sensations familières par moment, c’est un bon signe, ça avance... »

S’en suivit ma proposition de faire visiter au jeune médecin la cité pour lui faire découvrir ce qu’elle n’y connaissait pas. Elle me regarda quelques instants avant de détourner le regard vers l’océan sans dire un mot durant quelques secondes. Elle finit ensuite par accepter mon invitation avec plaisir.

« Quelle bonne nouvelle ! Il ne nous restera plus qu’à fixer une date pour cette visite, à moins que vous ne souhaitiez la faire aujourd’hui ? Mais d’abord, passons à la suite des tests, accrochez-vous. »

Le jumper s’inclina et nous commencions à monter à toute vitesse vers les nuages. Il ne nous fallut que quelques instants pour passer par-dessus ces derniers et un petit peu plus de temps pour atteindre une orbite basse autour de la planète. Je plaçai le jumper de telle sorte à pouvoir voir la planète et l’espace, c’était une vue magnifique que nous avions en face de nous. Je n’avais pas encore eu l’occasion d’observer tel spectacle depuis mon arrivée au SGC, je n’avais quitté que rarement la base, et ce n’était à chaque fois que pour me rendre sur une autre planète, jamais je n’étais allé dans l’espace.

Je restai bouche bée devant cette splendide vue, tout comme Jennifer. Les mots pour décrire tout ceci ne me vinrent pas de suite à l’esprit, et je ne voulais gâcher un tel moment par des mots, le silence était bien mieux. Ce n’est qu’au bout d’une minute que je brisai le silence qui s’était installé dans ce petit vaisseau.

« Je… Je ne m’attendais pas à un tel spectacle, c’est tout bonnement magnifique. » Je jetai un regard furtif à la jeune femme et recentra immédiatement après mon attention sur la vue. « Oui, magnifique. »
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 2 Avr - 1:39

« Ce doit être terrible de ne pas savoir, de ne pas se souvenir. »

Il souffrait donc de ce que Keller pourrait qualifier en bon terme médical d’amnésie rétrograde… Ça, ou on pouvait aussi dire qu’on lui avait proprement et simplement effacé la mémoire. La jeune femme connaissait bien le sujet de la perte de mémoire. Partielle ou totale, permanente, sélective ou transitoire, plusieurs causes, quelques traitements, pouvant ou non être traitée efficacement. Mais l’effacement de mémoire constituait un territoire encore inconnu. Par les quelques phrases qu’il utilisa pour décrire sa situation, l’homme réduisit à néant la bonne majorité des questions de Jennifer.

« Quelle bonne nouvelle ! Il ne nous restera plus qu’à fixer une date pour cette visite, à moins que vous ne souhaitiez la faire aujourd’hui ? Mais d’abord, passons à la suite des tests, accrochez-vous. »

Aujourd’hui ? Tout d’un même coup ? C’était comme de faire une nouvelle recette de dessert et de tout manger la même journée, ne laissant aucune miette pour les jours suivants, alors qu’il serait plus judicieux d’étirer le plaisir sur une longue semaine. En même temps, pourquoi mettre fin à un moment agréable ? Ne fallait-il pas en profiter, pendant que la magie opérait ? Oh, bien sûr, il n’y avait aucune magie dans ce jumper. …Sauf… Sauf peut-être une. Oui. Cette vue digne de gagner le titre de plus belle carte postale au monde. Oh, mais même en investissant un énorme budget sur cette carte, elle ne saurait rendre toute la beauté de ce lieu perdu. Jennifer se demanda si c’était ainsi que ce sentait les astronautes, en haut des cieux. Ce serrement de cœur vers l’ascension, en traversant les nuages et en contemplant le vide absolu. Suivit du plus total émerveillement.
La voix de l’homme sembla venir d’un autre monde :

« Je… Je ne m’attendais pas à un tel spectacle, c’est tout bonnement magnifique. Oui, magnifique. »

Que dire de plus ? Voilà qui résumait bien sa pensée. Puis, réalisant quelque chose, Jennifer tourna lentement la tête vers Aaron. C’était mieux encore que la vue qu’il lui avait offerte d’Atlantis. …Offerte. Oui, c’était probablement ça. L’homme aurait pu se contenter de faire ses vérifications de manière platonique. Au lieu de quoi il lui avait fait profiter de deux paysages époustouflants et uniques. Et il s’était surpris lui-même à en profiter. « Merci. » Un seul mot, simplement, pour lui exprimer toute sa gratitude.

Un mince sourire éclaira son visage. « J’ai du mal à croire que vous étiez découragé à l’idée d’aller faire ses vérifications seul. » Puis, elle lui fit remarquer avec amusement : « Vous m’aviez promis différents paysages de la planète… Pas la planète elle-même ! » Mais ce n’était pas un reproche, bien au contraire !

« …Je réalise que je ne vous ai pas répondu. Fixons une date. Êtes-vous libre à un moment la semaine prochaine ? » Cette réponse ne tenait pas d’une soudaine impulsion causée par l’extrême bien-être qu’elle avait ressentit en contemplant lacs et continents, la planète noyée dans le noir et les étoiles. Elle avait accepté son invitation pour visiter la cité bien avant qu’il ne sorte le grand jeu. Tout de même, cela jouait en sa faveur.

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 3 Avr - 14:41

Je ne fus pas le seul à être époustouflé par la vue qui s’offrait à nous. Jennifer restait, comme moi, sans voix face à tout ceci. Ce ne fut qu’au bout de quelques instants qu’elle laissa s’échapper un simple "merci", note petit voyage lui plaisait, et c’était tout à mon avantage, je gagnais des points. Elle continua, en souriant légèrement, en me disant qu’elle avait du mal à imaginer que je puisse ne pas être motivé à faire ses vérifications et les souligna, avec amusement, que je lui avais promis de beaux paysages, mais pas la planète. Je m’amusai de sa réaction, en effet je n’avais initialement pas imaginé l’emmener ici, même si cela restait une bonne idée à la base. Je luis souris à mon tour et lui répondis.

« Il est plus agréable de profiter d’un paysage magnifique en agréable compagnie, seul c’est beaucoup moins intéressant. Si j’avais été seul, je me serais contenté de faire mes vérifications et de rentrer. » Je marquai une petite pause, le temps de jeter de nouveau un coup d’œil à la planète. « Je suis un homme plein de surprises, et je voulais faire de ce voyage un souvenir aussi agréable que possible pour nous deux, je trouvais indispensable de voir le monde sur lequel nous vivons. »

Après ma réponse, elle réalisa qu’elle n’avait pas encore donné de réponse pour la petite visite de la cité. Elle proposa de faire cela la semaine prochaine et me demandait si j’avais un moment de disponible. Je réfléchis quelque instant pour m’assurer de pouvoir lui donner une réponse. Je n’étais pas spécialement occupé la semaine prochaine, et je pouvais à peu près me libérer à tout moment. Il était préférable de s’arranger avec elle pour déterminer du moment qui lui convenait le mieux.

« Je peux me libérer à tout moment la semaine prochaine, nous pouvons faire la visite au moment qui vous convient le mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 16 Avr - 1:02

"Il est plus agréable de profiter d’un paysage magnifique en agréable compagnie, seul c’est beaucoup moins intéressant." Jennifer acquiesça en hochant la tête, son mince sourire aux lèvres. « Je suis d’accord. » Une pensée lui vint, une question qu’elle avait déjà entendue, qu’on lui avait peut-être déjà posée : Lors de ton plus beau souvenir, est-ce que tu étais seule ? Tous les plus beaux souvenirs ne sont-ils pas ceux de bonne compagnie ? Il est vrai qu’ainsi le paysage prend un attrait particulier, indéfinissable. Une merveille du monde reste toujours belle, insaisissable, constante ; mais n’éclaire t-elle pas d’un éclat particulier lorsqu’à la vue qui s’offre on vient ajouter la variante d’un moment présent tout aussi merveilleux ? Enlevez l’atmosphère agréable d’un bon moment, et la vue a moins d’intérêt. "Si j’avais été seul, je me serais contenté de faire mes vérifications et de rentrer." Une pensée qu’elle avait eu plus tôt lui revint. Oui, un véritable cadeau, pour eux deux. Jennifer ne put s’empêcher elle aussi de regarder à nouveau la planète. Il fallait qu’elle s’en empreigne le plus possible, car elle savait que cette occasion, ce moment-là, ne se reproduirait pas de ci tôt. "Je suis un homme plein de surprises" Ah bon ? Jennifer trouva cela amusant. Elle l’imaginait bien avec sa tenue de prestidigitateur, sortant de son chapeau mille surprises, telles des lapins. Elle se dit que si l’homme était habitué aux surprises, rien ne pourrait battre la toute dernière de sa collection. "Et je voulais faire de ce voyage un souvenir aussi agréable que possible pour nous deux, je trouvais indispensable de voir le monde sur lequel nous vivons." Indispensable ? Avant ce jour, elle ne l’aurait pas pensé. Elle n’y aurait pas vraiment songé, c’était un fait lointain et inaccessible, et Jennifer était une fille simple, qui n’avait pas besoin de feu d’artifice pour être bien. Elle n’aurait même pas su ce qu’elle manquait. Elle avait presque refusé l’invitation de l’homme. « Mission accomplit. …Je ne pensais pas que ce pourrait être si spectaculaire. En fait, ce n’est pas une question qu’on a l’occasion de se poser. Tout ça, ce n’est pas le genre de chose qui arrive dans la vraie vie. » D’ailleurs, cela résumait bien sa nouvelle vie sur Atlantis. Une nouvelle planète et une nouvelle galaxie, pour couronner le tout. Avec des extra-terrestres et des technologies surprenantes. Non, pas le genre de choses qui arrive tous les jours.

Alors, autant en profiter, non ? Voilà ce que lui proposait Aaron, avec cette visite de la cité. Elle lui demanda s’il était libre la semaine prochaine. Il prit un instant pour y réfléchir, et Jennifer utilisa ce moment pour regarder la planète, à nouveau. Dieu, mais c’est qu’on ne s’en lassait pas ! Sa réponse vint : "Je peux me libérer à tout moment la semaine prochaine, nous pouvons faire la visite au moment qui vous convient le mieux." À son tour, maintenant, de prendre le temps d’y réfléchir. « Mardi. Mardi qui s’en vient, je serai disponible à partir de la fin d’après-midi, vers 16 heures. » Et maintenant qu’elle y pensait, c’était probablement le seul moment qu’elle aurait de libre. « Ça vous convient ? » Il lui répondit, puis elle lui demanda avec un certain entrain : « Quelle est la suite des tests ? » Oh, pas qu’elle était pressée de partir. Loin de là. Mais elle ne voulait pas non plus l’empêcher de travailler. Et si la suite – si suite il y avait – s’avérait aussi intéressante que maintenant, ce ne pourrait qu’être aussi amusant.

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 24 Avr - 11:21

Jennifer était d’accord avec moi sur le fait qu’en agréable compagnie, un beau paysage devenait bien plus intéressant. Elle semblait apprécier, tout autant que moi, notre petite balade, et c’était tant mieux pour moi. Je me disais plus tôt qu’il n’allait pas être simple d’approcher cette femme, mais, finalement, je ne m’en sortais pas trop mal. Elle parut amusée quand je lui annonçai que j’étais un homme plein de surprise, je n’étais pas sûr de comprendre pourquoi, mais je lui souris malgré tout. Elle faisait souvent des allers retours entre la planète et moi, elle ne semblait pas vouloir manquer un seul aspect de cette magnifique vue, ce que je pouvais comprendre.

Elle continua en confirmant que cette petite balade dans l’espace était devenue un souvenir agréable pour elle aussi. Elle ne s’imaginait pas un tel spectacle, en fait, elle n’avait jamais vraiment eu l’occasion de se l’imaginer apparemment, car tout ceci n’arrivait pas dans la « vraie vie ». Il est vrai que, pour la plupart des terriens, ils ne s’imagineraient jamais que de telles prouesses sont déjà possibles et qu’une bonne partie de ce qu’ils considèrent comme de la science-fiction étaient déjà bel et bien réels. Je fis un sourire en coin à Jennifer tout en la regardant.

« La vraie vie ? Donc si ça n’arrive pas dans la vraie vie, tout ceci n’est que science-fiction et, comme je ne suis pas un humain, je ne suis aussi que science-fiction ? Je n’existe donc pas… Oh, mon dieu ! »

J’attendis la réaction de la jeune femme et, lorsque celle-ci arriva, je lui fis un grand sourire et j’eus un rire léger. « Ne vous en faites pas, j’avais bien compris ce que vous vouliez dire. C’est vrai que, pour vous, tout doit sembler surréaliste par rapport à ce que vous connaissez sur Terre. »

La conversation continua sur la visite de la cité que je lui avais proposée, elle proposa de fixer notre petit rendez-vous à mardi prochain, en fin d’après-midi, aux alentours de seize heures. Je réfléchis quelques secondes avant d’accepter, je n’avais rien de spécial de prévu et à moins d’un imprévu, je serais libre à ce moment-là, il ne me restait plus qu’à peaufiner les derniers détails.

« Hé bien, je passerais vous prendre à 16 heures alors, vous serez à l’infirmerie, ou à vos quartiers ? Même si je pense qu’il est un peu tôt pour demander cela, dur de savoir où nous serons dans une semaine. » Je lui fis un sourire en coin avant d’avoir une idée. « Puisque la visite va prendre un certain temps, et que donc, elle vous empêchera d’aller dîner, voudriez-vous dîner avec moi une fois celle-ci terminée ? » J’espérais ne pas être trop direct, je ne la connaissais pas encore vraiment, mais j’avais déjà l’impression qu’un comportement trop direct avec elle, comme j’ai l’habitude d’en avoir avec certaines femmes, ne marcherait peut-être pas, d’où mon comportement jusqu’à maintenant. J’essaye d’y aller en douceur, tout en donnant le maximum, sans paraître trop lourd ou trop insistant, à voir si tout ceci sera payant ou non.

La suite concerna la suite des tests, à vrai dire, j’avais un peu oublié tout ça avec ce qui venait de se passer. Je me reconcentrai donc sur les débits d’énergie et les systèmes qui posaient problème par le passé, les données s’affichèrent à l’écran, et pour le moment tout semblait être dans le vert, rien à signaler. Il ne nous restait plus qu’à redescendre sur la planète et voler encore un peu pour nous assurer que tout est fonctionnel avant de rentrer et, comme ça, on ne pourra pas dire que je n’ai pas été professionnel sur ce coup-là. « Dans un premier temps, nous allons redescendre sur la planète et continuer de voler encore un peu, pour nous assurer que l’appareil est en parfait état, ensuite nous rentrerons. Si vous voulez encore profiter un peu de la vue, c’est le moment. Pour la revoir, il faudra attendre un petit peu, mais je me ferais un plaisir de vous ramener ici quand vous le souhaitez. » Je tournai ensuite mon regard vers la planète et l’admirait encore quelques instants, avant de remettre les moteurs en marche et de commencer ma descente vers la planète.

La rentrée dans l’atmosphère se fit sans aucun problème, nous descendions petit à petit vers l’océan, et l’on pouvait observer non loin de nous les plages du continent, il semblerait que dans notre descente, nous nous soyons approchés un peu plus que prévu de celui-ci. Cependant, comme rien ne va jamais comme on l’espère, il y eut des complications. En effet, le système de navigation était confronté à des perturbations électriques, ces mêmes perturbations semblaient atteindre les stabilisateurs aussi, dans une moindre mesure cela dit. Le jumper commençait à être légèrement secoué, et du poste de pilotage, je ne pouvais rien faire. Je pris donc rapidement la direction du continent, en tentant de rester aussi droit que possible, les commandes répondant difficilement et ayant parfois des réactions inattendues. Pour la première fois depuis notre départ, j’étais totalement sérieux et concentré à ce que je faisais, je calculais un angle d’approche pour atterrir sur l’une des plages sur le continent en limitant le plus possible les dégâts, nous n’allions pouvoir échapper à un atterrissage forcer. Je me tournai un instant vers Jennifer en me montrant aussi rassurant que possible.

« Je vais être honnête, on ne va pas pouvoir atterrir en douceur… Les commandes réagissent mal et je ne pourrais pas nous poser autrement qu’en catastrophe, heureusement les moteurs ne nous posent aucun souci, donc le choc ne devrait pas être violent. On va s’en sortir sans problèmes, ne vous en faites pas, on ne dirait pas, mais je contrôle la situation, il ne vous arrivera rien. Mais, préparez-vous tout de même à l’impact. »

Tout en parlant et en nous approchant des plages, je réduisais petit à petit notre vitesse et notre hauteur pour limiter le plus possible la force de l’impact. Je devais forcer de plus en plus pour garder l’appareil et notre cap droit, il fallait éviter que nous piquions du nez lors de l’atterrissage ou que d’un coup l’appareil passe en chute libre et nous envoie au fond de l’eau. L’atterrissage se faisait de plus en plus imminent, nous frôlions désormais les plages et, lorsque notre vitesse fut assez réduite, je coupais les moteurs et nous touchâmes le sol dans un lourd fracas.

Le sable avait amorti notre chute, et je pense que les dégâts subits ne devaient pas être trop conséquents, lors de l’impact, je me cognais la tête contre le tableau de contrôle, le choc ne fut pas extrêmement violent, mais je le sentis malgré tout. Je ne me préoccupai pas immédiatement de moi, je me tournai vers Jennifer et me levai de mon siège pour aller voir comment elle allait, un peu paniqué.

« Jennifer, est-ce que tout va bien ? » Eh oui, je l’avais appelée par son prénom sans même m’en rendre compte, j’avais quelque peu oublié les manières terriennes le temps d’un instant, je n’avais jamais vraiment compris pourquoi utiliser le nom de famille au lieu du prénom, même si je me contentais de faire comme eux, histoire de ne faire comme tout le monde. Et, alors que je lui demandais si tout allait bien, une petite quantité de sang coulait le long de mon front, de la blessure provoquée par le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 30 Avr - 0:41

"La vraie vie ? Donc si ça n’arrive pas dans la vraie vie, tout ceci n’est que science-fiction et, comme je ne suis pas un humain, je ne suis aussi que science-fiction ? Je n’existe donc pas… Oh, mon dieu !"

Une déformation de ses paroles. Voilà qui n’était pas du tout ce qu’elle voulait dire. Du rouge vint rapidement s’ajouter aux joues de Jennifer. Une couleur qui lui venait facilement au visage. L’hésitation, quant à la façon de reformuler ce qu’elle avait dit, marqua ses traits. Elle n’était pas certaine de savoir s’il cherchait à plaisanter - un peu à ses dépends d’ailleurs – ou si elle l’avait offenser d’une quelconque manière. Elle secoua légèrement la tête et décida de répondre prudemment : « Et bien… je n’espère pas. Cela voudrait dire que je suis en train de rêver sans le savoir… ou bien d’halluciner, et alors je suis en train de me parler à moi-même. » Ce qui remettrait en cause son état psychologique qui, à dernière nouvelle, était des plus normal. Mais elle savait que ce n'était franchement pas le cas ; il était aussi réel que... cet endroit. Elle secoua la tête pour conclure et le détromper sur le léger malentendu : « Ce n’est pas -- vraiment pas ce que je voulais dire ! » Ce dernier sembla trouver cela amusant, car un sourire lui vint, ainsi qu’un rire.

"Ne vous en faites pas, j’avais bien compris ce que vous vouliez dire. C’est vrai que, pour vous, tout doit sembler surréaliste par rapport à ce que vous connaissez sur Terre."

Bien. Au moins elle était fixée sur la question : il avait été en train de plaisanter. Un extra-terrestre avec le sens de l’humour. Voilà qui changeait de tous les méchants aliens des films. Elle lui rendit son sourire, et une réponse : « De manière générale, oui. Heureusement, certaines choses ne changent pas ! » Elle ne savait pas quel saint elle devait louer pour ça, car Jennifer était perdue sans ses précieux repèrent.

La docteur en médecine avait proposé à l’homme une date et une heure, qu’il accepta. Pour une visite de la cité, y avait-il quelque chose de mieux qu’un Ancien ? …Même amnésique. Il proposa de passer la chercher. Délicate attention… Mieux valait choisir un territoire neutre. Elle réfléchit brièvement. « Et pourquoi pas à l’endroit où nous nous sommes rencontrés ? » Une idée aventureuse que celle qu’eut l’homme. Hésitation perceptible à nouveau, de la part de Jennifer. Mais une hésitation très valable, appuyée par plusieurs points tout aussi valable. Sans vouloir trop s’avancer, elle dit : « Ce pourrait être bien… Je crois. »

Une remise à l’ordre après un moment agréable à regarder la planète et à discuter de points divers. Le scientifique l’informa du planning à venir. Elle profita encore un peu de la vue, avant la descente. Elle eut une pensée pour le titre… d’un film elle croyait bien, et qui avait un nom semblable. La descente aux enfers. Peut-être ne fallait-il pas exagérer, mais les secousses inquiétèrent Jennifer, qui ne tarda pas à demander : « C’est normal que ça bouge comme ça ? » Apparemment pas. Elle avait dit à l’homme, elle se le rappelait, qu’il n’était pas doué pour rassurée une femme. Et bien, se sentiment persistait. Au moins avait-il le mérite d’être honnête ? L’angoisse enveloppa Jennifer de sa cape familière. Elle hocha la tête et se prépara, comme il le lui avait dit. Mais franchement, comment était-elle censée se préparer à un impact ? Elle s’agrippa au tableau de contrôle devant elle. La cape l’enserra.

Elle prit une inspiration. Réalisa à cet instant qu’elle avait retenu son souffle lors de la chute libre. Redressa lentement le haut de son corps. Elle était un peu secouée par l’impact. Elle passa une de ses mains sur sa tête, elle aurait peut-être une bosse, ce n’était pas certain, redescendit cette main pour, les dents serrés, enserrer son avant bras droit meurtri ; son avant bras qui avait mordu le panneau de contrôle, ou plutôt l’inverse puisque le panneau était somme toute intacte, et qu’elle avait l’impression qu’une traînée de feu s’attardait sur son épiderme. L’épiderme de ses bras nus, elle avait laissé sa veste dans ses quartiers. Des pas, dans sa direction. Une voix qui devenait familière. "Jennifer, est-ce que tout va bien ?" « Hmm… Où sont les ceintures de sécurité, dans ce truc ? Après, on se demande pourquoi les Anciens ont disparu… » L’homme en était un. Elle tourna vivement la tête vers lui, ignorant la vague de douleur qu’elle ressentit en effectuant ce mouvement brusque si tôt. « Je suis désolé, je ne voulais pas… ! » Elle s’interrompit en voyant le sang sur le front de l’homme. « Vous saignez ! » Visiblement. Et elle-même était un peu blessée. Ils survivraient. Rien de bien méchant, après tout. Que disait-on dans ce genre de situation ? Il y avait eu plus de peur que de mal. C’était vrai. Elle se releva et marqua un temps d'arrêt, une main sur le dossier du fauteuil pour se tenir en équilibre, avant de se reprendre. Elle dit, en se dirigeant vers le fond de ce navire échoué : « Normalement, il devrait y avoir un kit médical dans le jumper. » Elle le trouva, tendit la main, prenant le sac qui l’intéressait. Suspendit son geste. Elle grimaça et releva son bras pour mieux le regarder. Une éraflure, douloureuse éraflure rougeâtre, longue éraflure qui s'étendait le long de son avant bras. Une trainée de feu. La première couche de peau endommagée, les deux autres somme toute intactes. Un peu de sang. Elle verrait à s'en occuper après avoir soigné Aaron. Jennifer revint avec la trousse et demanda à l’homme de s’asseoir pour qu’elle puisse faire ce qu’elle avait à faire. Et elle le fit proprement, simplement, professionnellement.

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Dim 19 Mai - 15:22

Ma plaisanterie fit rougir Jennifer et sa réponse fut des plus amusante, ma réaction la rassura, elle comprit qu’elle ne m’avait aucunement offusqué et que tout ceci ne faisait que me faire rire. Mon objectif n’était, bien évidemment pas, de me moquer d’elle ou de m’amuser à ses dépens, je voulais surtout voir sa réaction. Elle sourit à son tour avant de me répondre, rassurée de ma réaction. Elle avait au moins le sens de l’humour et ne se vexait pas rapidement, j’en connais qui m’aurait déjà lancé des regards noirs pour bien moins que ça, ce n’était, heureusement pas le cas de la jeune femme, j’en étais rassuré.

S’en suivit ma confirmation pour notre petite visite, ainsi qu’une proposition du lieu où nous retrouver. Elle réfléchit quelques instants avant de me proposer de nous retrouver là où nous nous sommes rencontrés, ce n’était pas une mauvaise idée, c’était un terrain neutre pour nous deux. Ma proposition de diner ensemble la fit un peu hésiter, il ne me semblait pas que j’allais trop vite en lui proposant cela, et sa réponse me laissa quelque peu perplexe. Elle avait tout de même accepté malgré son hésitation, je n’allais donc rien rajouter, ses doutes allaient de toute façon disparaître une fois qu’elle me connaîtrait mieux.

La suite fut moins plaisante, la descente un peu trop rapide, les problèmes systèmes et pour finir le crash, pas trop mal réussit. Je m’inquiétai sur le coup, plus pour la jeune femme que pour moi, j’en avais certainement vu d’autres et mon mal de crâne devait être dû à la force de l’impact. Elle ne semblait, comme moi, pas trop grièvement blessée, elle avait malgré tout, son bras droit meurtri, rien de trop grave, mais cela devait la faire souffrir. Sa réaction balaya brièvement mon inquiétude et me fit sourire, elle s’empressa ensuite de s’excuser, ce faisant, par la même occasion mal au bras vu le mouvement brusque qu’elle venait d’effectuer. Je n’eus le temps de lui répondre qu’elle enchaina immédiatement, me signalant que je saignais, je passais ma main droite sur mon front – vu qu’elle semblait regarder à cet endroit – et constata qu’en effet, je saignais. Ce n’était probablement qu’une blessure superficielle due au choc de ma tête contre le panneau de commande.

Elle partit chercher le kit médical qui se trouvait à l’arrière du jumper et, une fois qu’elle l’eut trouvé, elle revint vers moi, me disant de m’asseoir. Elle commença dont à soigner ma blessure à la tête.

« On ne s’en sort pas trop mal je trouve, même si bon, j’aurais aimé ne pas m’écraser… Surtout en étant… Aie !... accompagné. Dans un sens, ça me rappelle le coup de la panne que les hommes utilisent sur Terre. Bien que dans ce cas-ci, ce n’était pas dans mes intentions, surtout qu’à cause de ce crash, vous êtes, vous aussi blessée. Il faudrait voir à installer des ceintures sur les jumpers… On n’est pas censé se crasher normalement, mais ça peut toujours être utile, comme vous l’avez fait remarquer plus tôt. »

Je disais cela avec le sourire aux lèvres, dans l’espoir de détendre un peu l’atmosphère. Une fois que la jeune femme eut fini de s’occuper de moi, je lui demandai sans attendre si elle avait besoin d’aider pour son bras. J’étais en partie responsable de sa blessure, même, si au final, je n’avais pas provoqué ce crash, j’étais quand même celui qui l’avait embarquée dans tout ça, il était donc normal que je lui propose mon aide.


Dernière édition par Aaron O'Connor le Mer 29 Mai - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Ven 24 Mai - 23:09

Un territoire connu. Quelque chose auquel se raccrocher. Elle pouvait soigner l’homme, occuper son esprit, et oublier pour un moment l’incident qui l’avait provoqué. Pas complètement, cependant. Sa blessure le lui rappelait par vague plus ou moins successive. S’installant, Jennifer ouvrit le kit mis à sa disposition et s’équipa. Elle jeta un coup d’œil à la plaie qu’elle jugea mineure, avant de la nettoyer, arrachant de par le fait même une courte plainte à son patient. Elle l’écouta parler, fronça les sourcils lorsqu’il parla du coup de la panne. Elle oubliait combien les hommes pouvaient avoir des idées tordues pour passer du temps avec une fille – mais bien sûr, elle savait que leur chute libre n’avait pas été planifiée par Aaron. Son idée de mettre des ceintures de sécurité n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Elle avait dit cela sous le coup de l’impulsion, mais maintenant qu’elle y pensait, il était vrai que ce ne pouvait pas être une mauvaise idée. Elle répondit à son sourire par un sourire, et ses quelques paroles :

« Justement, si vous vouliez me montrer la plage, il suffisait de le dire. Pas besoin de s’y crasher, j’aurais accepté. …Voilà ! ». Elle venait de terminer de réparer le pauvre front de l’homme, en y apposant deux petites bandelettes de suture. Il n’allait pas avoir besoin de points ; à dire vrai, il semblait avoir la tête plutôt solide.

Jennifer regarda l’endos de son bras droit, lorsque le pilote lui offrit de l’aide. À moins de se faire pousser un troisième bras, elle allait avoir beaucoup de difficulté à s’en occuper seule. Elle accepta sans hésitation et fit office d’enseignante. Étape après étape, elle lui indiqua la marche à suivre. Ce n’était pas bien compliqué, en fait. Et tant qu’à faire les choses, autant les faire proprement. Elle lui demanda de prendre une paire de gants jetables, dans la pochette du bas. La jeune médecin s’assit, pivota son banc vers l’homme et mit à la vue sa blessure rougeâtre. Elle lui indiqua où prendre le produit désinfectant, et avec quoi tamponner son bras zébré de meurtrissures. Se faisant, elle sursauta et serra les dents, lorsque le liquide entra en contact avec des emplacements plus sensibles de son écorchure, là où quelques gouttes de sang avaient perlés. Elle l’arrêta lorsqu’elle jugea que ce fut suffisant, puis lui indiqua quoi prendre pour recouvrir le tout, et comment il devait s’y prendre. Puis, l’inquiétude marqua son beau visage, elle demanda :

« Est-ce qu’on va pouvoir redécoller ? »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 29 Mai - 14:00

Jennifer ne semblait pas être trop perturbée par le crash et le fait de se retrouver coincé sur le continent dans un jumper endommagé, elle gérait plutôt bien la situation, elle savait garder son calme. Je ne l’imaginais pas en train de paniquer, mais, si ça avait été le cas, s’aurait été difficile de devoir faire ses réparations tout en écoutant une personne se plaindre, me questionner sur l’avancement des réparations et tourner en rond. Elle termina de me soigner en posant deux petites bandelettes de sutures sur ma blessure.

C’était à son tour d’être soignée et, je ne savais pas trop comment m’y prendre, fort heureusement, elle allait m’indiquer quoi faire et comment le faire.

« Je n’ai jamais fait ce genre de chose, mais si je suis aussi bon scientifique que médecin, tout ira bien. Et, dur de se planter avec vous qui me dîtes quoi faire. »

Je soignai donc la jeune femme du mieux que je pouvais, en suivant à la lettre ses consignes. Elle sursauta et serra les doigts lorsque le produit désinfectant toucha sa plaie, je l’encourageais en lui disant que tout allait être bientôt finis, chose qu’elle devait savoir mieux que moi. Je recouvris ensuite la blessure avec ce qu’elle m’indiqua et, une fois ma tâche terminée, elle me demanda si nous allions pouvoir redécoller, l’inquiétude se lisait sur son visage et je pouvais tout à faire la comprendre.

Je lui répondis simplement que nous allions voir ça tout de suite, avant de m’installer sur le siège de pilote. Les moteurs refusèrent de démarrer, il s’agissait à première vue d’un problème électrique, l’un des circuits avait grillé durant la chute et le rash. Rien d’irréparable, il suffisait de quelques dérivations et nous pourrions redécoller. Je tentai de joindre la cité par radio, mais je ne captais que des interférences, j’avais probablement endommagé la radio en m’écrasant ou, ce système fait partie de eux alimenté par les circuits qui avait grillé, c’était bien ma veine. Je tournai mon siège vers la jeune femme et ajoutai avant de me lever.

« On ne va pas redécoller tout de suite je le crains et, la radio est H.S. Pour résumé la situation, les circuits alimentant les moteurs et la radio nous on lâcher mais, il n’y a aucune raison de paniquer, c’est réparable. Une ou deux dérivations devraient suffire à faire redémarrer ce joujou, on ne sera bloquer ici que… gros maximum une demi-heure, si rien en va comme je veux. »

Je me levai donc tout en prenant la tablette qui avait volé par terre sous l’impact. Les panneaux de régulation d’énergies se trouvant à l’arrière, c’est là que je me rendis, j’ouvris ces derniers et commençait à faire un rapide analyse pour déterminer e que j’allais pouvoir effectuer comme dérivation pour que tout fonctionne, sans cramer le reste de systèmes. Alors que je commençai mon analyse, mon attention fut attirée par un bruit émanant du cockpit, je n’étais pas tout seul et je failli l’oublier. J’avais une occupation et je n’allais certainement pas voir le temps passer, mais Jennifer, elle, n’avait plus rien à faire.

« Que diriez-vous de discuter un peu pendant que je répare tout ça ? L’atmosphère sera moins stressante pour vous et, vous aurez autre chose en tête. Voyons, voyons… Ha, je sais »

Alors que je testais l’état de l’un des systèmes, une étincelle surgit du panneau que je vérifiais et me surpris.

« Oups… Enfin… Parlons un peu de vous, si cela ne vous dérange pas, vous écoutez me permettra de mieux me concentrer, c’est bizarre mais, ça marche ! Par exemple, qu’est-ce qui vous a poussé à accepter cette mission ? Quitter sa planète peut déjà paraître difficile voire impossible pour certains, mais quitter sa galaxie c’est encore pire. Vous n’avez pas peur de ne pas être en mesure de ne plus retourner sur Terre et de ne plus revoir vos proches ? »

Tout en parlant, j’observai avec attention ma tablette, les relevés énergétiques étaient bons et, je devrais pouvoir faire mes dérivations sans souci.

« Haaaaaa, c’est bien ça ! » Je me tournai vers Jennifer, à qui je n’avais pas encore laissé le temps de parler. « Bonne nouvelle, vous n’avez plus à vous en faire, nous partirons bientôt… Vous… Vous.. »

Ces deux derniers mots avaient été prononcés avec un ton pensif et, je semblais réfléchir à quelques choses tout en les disant.

« Je n’aime pas vraiment le fait de se vouvoyer, c‘est très impersonnel… est-ce que l’on peut se tutoyer ? Si cela ne vous dérange pas bien sûr. »


Dernière édition par Aaron O'Connor le Ven 31 Mai - 5:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Ven 31 Mai - 4:13

"Je n’ai jamais fait ce genre de chose, mais si je suis aussi bon scientifique que médecin, tout ira bien. Et, dur de se planter avec vous qui me dîtes quoi faire."

Sur le ton de la taquinerie, et non pour être méchante, elle lui répondit avec un petit sourire en coin : « En réalité, j’espère simplement que vous soyez meilleure médecin que pilote. »

Elle n’avait pu s’empêcher de sursauter, au contact du produit désinfectant. Même en sachant à quoi s’attendre, elle fut silencieusement reconnaissante à l’homme pour ses paroles de réconforts. Il s’en tira d’ailleurs fort bien et la blessure fut rapidement recouverte à l’aide de deux morceaux de pansements, blancs et carrés, fixés par de l’adhésif. Reconnaissante, elle le remercia pour son aide et le rassura :

« Vous feriez un bon assistant. »

Être en mesure de gérer les situations… Dans son cas, il le fallait bien ! Du moins tenter de ne pas laisser la peur gérer le reste. Elle serait une piètre médecin, si elle ne savait pas garder son calme. C’était aussi dans son tempérament : elle était une femme posée. Cependant, elle n’avait rien de courageuse et à cet instant, alors qu’elle lui demandait s’ils allaient pouvoir décoller, on pouvait facilement voir l’inquiétude sur son visage. Si on devait lui annoncer qu’elle et Aaron étaient bons pour passer la nuit et peut-être davantage dans ce territoire inconnu, elle n’en mènerait pas large.

Sans quitter son air d’inquiétude, elle regarda l’homme tenter de démarrer l’appareil, puis se servir de la radio pour communiquer avec la cité. Sans succès. Voilà qui n’augurait rien de bon ! Elle se réconforta en se rappelant qu’il s’y connaissait, en jumper. Devait s’y connaître, du moins. Il lui résuma la situation. Aucune raison de paniquer ? Heureusement qu’il le précisait, car Jennifer aurait pu en douter ! Elle hocha la tête, lorsqu’il annonça qu’il pourrait réparer l’engin.

"On ne sera bloquer ici que… gros maximum une demi-heure, si rien ne va comme je veux."

Donc, si tout allait comme il le voulait, il ne devrait pas mettre plus d’une quinzaine de minutes ? Et si les choses n’allaient vraiment pas comme il le voulait, Jennifer était-elle en droit d’estimer une cinquantaine de minutes ? Rien de tellement dramatique. Elle pouvait vivre en sachant cela. Rester seule dans le cockpit, Jennifer se trouva une maigre occupation en refermant le kit de secours, avant de le poser sur le sol, appuyé à une paroi. ...Voilà qui était fait.

"Que diriez-vous de discuter un peu pendant que je répare tout ça ? L’atmosphère sera moins stressante pour vous et, vous aurez autre chose en tête. Voyons, voyons… Ha, je sais."

Elle pivota son siège en direction de l’homme. Espéra qu’il ne s’électrocute pas. Un accident par jour était bien suffisant ! Il lui posa des questions, mais ne lui laissa pas immédiatement le temps de lui répondre. Elle fut surprise par l'exclamation que poussa l'homme en regardant sa tablette. Une bonne nouvelle, à n’en pas douter. Une bonne nouvelle qu’il lui partagea :

"Bonne nouvelle, vous n’avez plus à vous en faire, nous partirons bientôt… Vous… Vous.."

« …Oui ? »


"Je n’aime pas vraiment le fait de se vouvoyer, c‘est très impersonnel… est-ce que l’on peut se tutoyer ? Si cela ne vous dérange pas bien sûr."


Elle eut en réponse son mince sourire aux lèvres closes. Bien au contraire, elle ne voyait aucun souci à se tutoyer. De toute façon, peut-on refuser quelque chose à l’homme qui nous a fait connaître l’espace et les étoiles ? Un sublime cadeau.

« Oui, bien sûr ! » Elle prit ensuite le temps de réfléchir avant de répondre à ses précédentes questions. « …Je n’ai pas accepter cette mission pour le goût de l’action et de l’aventure. Il y en a assez dans la vie de tous les jours, sans en chercher volontairement ailleurs. Je crois… Je ne sais pas. Peut-être pour me prouver que j’en étais capable. Parce que c’était une occasion que j’aurais regrettée, si j’avais refusée. Mon seul désir a toujours été de venir en aide aux autres, si je peux le faire en étant ici, si je peux faire une… différence, ça me va. » Elle marqua une courte pause avant de reprendre. « Avant aujourd’hui, je n’avais pas réalisé combien je me trouvais loin de la Terre. C’est assez étrange comme sentiment. …Ma mère est morte il y a quelques années, je n’ai plus que mon père. J’espère bien le revoir un jour. » Elle eut un rire léger avant d’ajouter : « Pour l’instant, j’ai davantage peur de ne pas retourner sur la cité ! »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 5 Juin - 18:18

Au premier abord totalement concentré sur mes réparations, j’écoutais néanmoins Jennifer avec attention. Elle avait commencé en acceptant ma demande pour la tutoyer, ça m’arrangeait, je n’aimais pas vraiment le fait de vouvoyer les autres. Je ne comprenais pas non plus pourquoi certains semblaient insister pour qu’on continue à les vouvoyer ou à insister sur le fait qu’il soit « docteur » en quelque chose. Encore une convention bien absurde mise en place par les humains, mais comme pour la plupart, je m’y tenais, par souci d’intégration et pour ne choquer personne.

Son désir d’aider les autres était des plus louables, elle avait bien choisi sa profession. Et, contrairement à beaucoup, ce n’était pas son goût pour l’aventure ou la découverte de nouveaux horizons qui l’avait mené jusqu’ici, mais surtout son envie de se prouver qu’elle en était capable. Elle allait certainement avoir l’occasion de le voir dans les semaines ou mois à venir, qui sait ce qu’on va pouvoir découvrir dans cette galaxie et sur quels dangers on pourrait tomber. C’est à ce moment-là que tout le monde pourra prouver à la fois à eux-mêmes et aux autres qu’ils sont faits pour être ici.

Elle commençait aussi à réaliser que la distance nous séparant de la terre était immense et cela provoquait en elle un sentiment qu’elle qualifiait d’étrange. Je ne voyais pas vraiment ce qu’elle éprouvait, ne ressentant pas moi-même ce sentiment, mais, après tout, je n’étais pas chez moi sur Terre, rien d’étonnant à cela donc. Elle était inquiète de ne pas être en mesure de pouvoir rentrer et de ne plus être en mesure de revoir son père et, avant que je n’ai le temps de répondre elle rajouta, avec un rire léger rire, le fait qu’elle avait davantage peur de ne pas pouvoir rentrer sur la cité en ce moment.

Je lui répondis, le sourire aux lèvres sans décrocher les yeux de ma tablette et de ses relevés.

« Ne t’en fais pas pour ça, on va rentrer sur la cité et dans pas longtemps. Et, en ce qui concerne notre retour sur Terre, on a bien réussit à venir jusqu’ici alors que ça ne semblait pas vraiment possible. Il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas faire le trajet en sens inverse un jour. Il faut rester positif ! »

Je marquai une pause, le temps d’effectuer la première dérivation et de vérifier qu’il n’y avait aucun court-circuit ou surchauffe avant de m’exclamer. « Première dérivation réussie ! » Ce n’était bien évidemment pas suffisant pour alimenter les moteurs, mais ça montrait ma progression à Jennifer, ce qui devrait sûrement la rassurer.

« Pour ce qui est de te prouver que tu es capable d’assumer un poste ici, je ne me fais aucun souci. Je suis sûr que tu es l’une des meilleurs, la preuve étant qu’on t’a proposé de faire partie du projet. Et, si tu as besoin d’un assistant pour un coup de main, tu n’as qu’à m’appeler, je ferais un bon assistant à ce qu’il parait. »

Je me tournai un instant vers elle en lui faisant un clin d’œil. Je n’étais pas vraiment fait pour ça, mais j’étais ouvert à tous et très curieux, la médecine ne devait pas être plus compliquée que la physique quantique et tout ce que je faisais déjà. Je commençais à chercher quoi dire ensuite, en me retenant d’être trop direct et de lui demander si elle fréquentait quelqu’un en ce moment – je préfère éviter de me montrer trop direct avec elle, pour le moment – quand, je remarquai que j’allais devoir faire plus que je ne le pensais, certains sous-systèmes que je comptais utiliser étaient inopérants, ça allait me pousser à faire autrement.

Je poussai une petite ralerie en rassurant Jenni que ce n’était rien d’autre qu’un contretemps, en oubliant par la même occasion de continuer notre discussion.


Dernière édition par Aaron O'Connor le Mar 18 Juin - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 12 Juin - 19:16

" […] Il faut rester positif ! "
« C’est vrai, tu as raison ! »
 
Rester positif. Elle pouvait faire ça. Elle était capable de faire ça. N’étais-ce pas d’ailleurs une des composantes essentielles de son travail ? Après tout, quel genre de médecin serait-elle, si elle ne pouvait éprouver de l’optimisme sur la santé de ses patients ?
 
" [...] Et, si tu as besoin d’un assistant pour un coup de main, tu n’as qu’à m’appeler, je ferais un bon assistant à ce qu’il parait."
 
Touché. Jennifer préféra taire le fait qu’elle avait déjà des assistants, diplômés d’école de médecine ou d’infirmerie. Elle se rappelait ses mots exacts sortant de sa propre bouche. Apparemment, ce qu’elle avait dit n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd. …Même si Jenn n’avait pas particulièrement envisagé l’idée de faire appel à l’homme et l’utiliser comme assistant – ou comme quoi que se soit d’autres, s’il est nécessaire de préciser. Les compliments de l’homme et les dernières paroles, ajoutées au clin d’œil, firent monter le rose aux joues de Jennifer. Une couleur qui lui allait bien et qui pouvait lui venir si facilement au visage. Un livre ouvert, voilà ce qu’elle était. Mauvaise menteuse ; à rougir d’embarras pour un oui ou un non – ou un clin d’œil - ; la peur se lisant facilement sur ses traits, ou encore le calme serein de la certitude, de la confiance ; la joie, l’hésitation, la compréhension, l’empathie, ou tous autres ressentit visibles dans le pétillement de ses yeux noisettes ; son mince sourire même, presque de la retenue, en conformité avec sa nature réservé ; son timbre de voix, doux, où l’on sentait parfois filtrer une compassion toute naturelle. Un livre qui en réalité n’avait pas besoin d’être ouvert pour dévoiler ses secrets, car la couverture du dessus, si on prenait la peine de regarder, en disait déjà beaucoup sur Jennifer.
 
La jeune femme releva la tête, lorsque son compagnon de vol râla. Elle écouta ses paroles, tandis qu’il essayait de se faire rassurant, mentionnant qu’il s’agissait simplement d’un contretemps. Jennifer prit donc son mal en patience. Mais rassurée, Jennifer l’était déjà. Du moins surtout en ce qui concernait les capacités de l’homme. Et après tout, pourquoi en aurait-il été autrement ? Si quelqu’un pouvait les sortir de ce faux-pas, ce ne pouvait être qu’Aaron – chacun son champ d’expertise, le sien était surtout médical. Tout comme celui d’Aaron était surtout scientifique… Ce qui ne l’avait toutefois pas empêché d’utiliser du désinfectant et des bandes de tissus. Comme quoi leurs capacités ne se limitaient pas à la couleur de leurs vêtements.
 
Le Docteur Keller quitta son siège. Elle se tourna d’abord vers la baie vitrée du cockpit, où elle s’arrêta quelques secondes, avant de s’approcher du scientifique et de lui proposer son aide. Elle commença par offrir une porte de sortie à l’homme, s’il voulait refuser l’aide qu’elle lui proposait pour cette raison évidente :
 
« Je ne veux pas te ralentir mais… Si je peux aider – Je ne sais pas, d’une quelconque façon… »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Ven 14 Juin - 14:48

Mes propos, et certainement mon clin d’œil, firent rougir Jennifer, ce qui me fit, quant à moi, sourire. Il n’était vraisemblablement  pas compliqué de la gêner, j’y étais aussi parvenu quelques temps plus tôt. Cela ne faisait que la rendre plus jolie, j’étais donc plutôt chanceux je dois bien l’admettre. Cependant, l’heure n’était pas à la contemplation de la beauté de la jeune femme, je devais plutôt m’arranger pour nous ramener sur la cité en un seul morceau et sans prendre toute ma journée.
 
Les réparations n’étaient pas réellement compliquées, elles prenaient juste un peu de temps et, se presser n’était pas une solution envisageable. Je devais m’assurer que tout était opérationnel avant de décoller, histoire que les moteurs ne nous lâchent en plein survol de l’océan, la chute risquait d’être bien moins agréables. C’aurait été une opportunité intéressante de découvrir la faune et la flore sous-marine, à condition que le jumper soit submersible, mais ce n’aurait pas été dans les conditions les plus optimales et, surtout, le risque était bien plus grand.
 
Mon attention fut attirée par un son venant du cockpit, il s’agissait de Jennifer qui se levait et regardait vers l’extérieur, avant, quelques instants plus tard, de se tourner vers moi et de s’approcher. Elle souhaitait me proposer son aide, sans vraiment être certaine de pouvoir réellement m’aider. Et, c’est avec un sourire aux lèvres que je lui répondis.
 
« Tout aide est la bienvenue, et ne t’en fais pas, tu ne me ralentiras pas. Tu vas vérifier les relevés énergétiques de chaque cristal que je vérifierais, comme ça on gagnera un peu de temps. »
 
Je commençai donc à lui expliquer le fonctionnement de la tablette et ce qu’elle devait avoir à l’œil. Ce n’était pas compliqué du tout, elle avait juste à surveiller les fluctuations d’énergie et me prévenir en cas de trop forte augmentation ou diminution d’émission énergétique. S’assurer que l’énergie était stable au niveau que je lui indiquai. Ne plus avoir à vérifier ça moi-même allait nous faire gagner un peu de temps.
 
« C’est tout de suite plus rapide quand on est deux. »
 
Quelques minutes passèrent et, au fur et à mesure que les réparations avançaient, je me rendis compte d’une chose, et j’en fis part à Jennifer.
 
« Je trouve ça impressionnant, je n’ai aucun souvenir de mon ancienne vie et pourtant, j’arrive à bidouiller le jumper comme si j’avais fait ça toute ma vie. C’est à la fois pratique et déroutant, tu aurais une idée de ce qui peut causer ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Lun 17 Juin - 3:28

Une découverte surprenante par jour suffisait amplement. En ce jour, Jennifer avait eu le droit à trois découvertes pour le moins notables : la vue par l’extérieur de la cité, la planète et l’espace. La visite de l’océan pouvait attendre. Si on le lui demandait, Jennifer répondrait qu’elle n’avait pas particulièrement envie de découvrir si le jumper était submersible ou non. Dans son état actuel, la réponse pouvait bien être négative, et si le malheur voulait qu’ils tombassent en panne au milieu de l’océan sans radio de communication, ce serait la galère. Alors quoi que bidouillait Aaron, il avait intérêt à bien le faire ; Jennifer était jolie, mais elle n’allait pas se laisser pousser des branchies et devenir une sirène au contact de l’eau.
 
Un sourire aux lèvres, Aaron accepta la proposition d’aide du médecin. Une explication s’en suivit, concernant le fonctionnement de la tablette et elle lui affirma comprendre sa tâche. Une tâche assez facile finalement, pour une femme capable d’opérer quelqu’un à cœur ouvert.

"Je trouve ça impressionnant, je n’ai aucun souvenir de mon ancienne vie et pourtant, j’arrive à bidouiller le jumper comme si j’avais fait ça toute ma vie. C’est à la fois pratique et déroutant, tu aurais une idée de ce qui peut causer ça ?"

Jennifer l'éclaira avec plaisir, ses yeux passant à quelques reprises de la tablette à l'homme.

« Il y a un type de mémoire qu’on appelle la mémoire procédurale. Ce sont des gestes automatiques, acquis depuis longtemps ; on peut le voir un peu comme la mémoire du corps. Comme faire du vélo, parler, s’habiller, conduire une voiture – ou un jumper… Il s’agit de la mémoire la mieux préservée. Une personne avec des troubles de mémoire pourrait continuer à tricoter, sans même pouvoir reconnaître la laine, jouer aux échecs mais ne pas être en mesure de nommer les pièces et leurs fonctions. » Elle lui offrit son mince sourire en concluant : « Donc, tu as probablement bidouillé des jumpers une bonne partie de ta vie. »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 18 Juin - 18:01

Une partie de ma mémoire était donc en quelque sorte, parfaitement intacte, tous ces automatismes jadis acquis étaient toujours là, prêts à servir. Je comprenais maintenant pourquoi j’arrivais, avec une facilité déconcertante, à utiliser et reconnaitre certains des appareils que j’étudiais et, pourquoi je ne m’étais jamais perdu dans la cité. Était-ce volontaire de la part des « Autres » de me laisser cette mémoire intacte, ou bien est-ce une erreur de leur part ? Je ne le saurais certainement jamais et c’est tant mieux.
 
« Je comprends mieux maintenant, au moins je n’ai pas tout perdu en étant viré du club VIP des "Ascensionnés". Merci pour ta réponse, c’est toujours intéressant d’en apprendre plus sur soi-même, même si c’est ironique que cela vienne de quelqu’un qui ne me connait que depuis peu. »
 
J’étais au moins fixé sur ça, bien qu’il restait toujours le mystère de ces voix que j’entendais par moment. Mystère qui ne serait probablement pas résolu de sitôt, je n’étais pas non plus particulièrement décidé à me souvenir de mon passé, après tout, ça ne m’apportera pas grand-chose. Je suis bien comme je suis et, à part pour les connaissances que ça m’apportera, cela ne servirait à rien. Tous mes amis son mort ou on fait l’ascension, je pourrais être déçu par l’homme que j’étais avant et, pire, regretter de m’être souvenu de tout ça. Même si une part de moi voulait se souvenir, une autre, elle, voulait rester dans le flou.
 
Le travail avançait bien, aucun souci à l’horizon, tout fonctionnait comme je le voulais et, j’aurais peut-être même fini en avance. Notre petite escapade touchait donc bientôt à son terme. Il allait bientôt être temps de retourner réellement travaillé, la pause que je m’étais accordée pour passer du temps avec Jennifer aurait semblait à d’autres, déjà bien assez longue, bien que je la trouvais un peu courte à mon goût. Enfin bref, le fait étant que j’avais encore un peu de temps devant moi avant de finir les réparations, autant en profiter.
 
« On forme une bonne équipe et on avance bien plus vite que si j’étais seul. Tu vois, ce n’est pas plus difficile de bidouiller dans un jumper que dans un corps humain… Même si c’est plus moi qui bidouille que toi cela dit. Mais bon, le principal, c’est qu’on avance ! »
 

[HRP : Je suis un peu à court d’idées pour combler le trou dans cette conversation  Je compte sur toi Razz

Et just for fun, la même chose en hiéroglyphe \o/]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Lun 24 Juin - 17:44

« Je comprends mieux maintenant, au moins je n’ai pas tout perdu en étant viré du club VIP des "Ascensionnés". Merci pour ta réponse, c’est toujours intéressant d’en apprendre plus sur soi-même, même si c’est ironique que cela vienne de quelqu’un qui ne me connait que depuis peu. »

Un sourire vint à la jeune femme alors qu’elle hocha simplement la tête, contente d’avoir pu brièvement venir en aide à l’homme. Ceci étant, n’importe quel docteur aurait pu lui en dire autant qu’elle sur le sujet de la mémoire. N’avait-il jamais cherché à en savoir plus ? Certaines personnes étaient ainsi, enfermées dans la crainte bien souvent infondée de ne pas aimer ce qui leur reviendrait à l’esprit. D’autres ne vivaient jamais ce dilemme, la mémoire ne leur revenant jamais.

« Pas si ironique que ça, puisque je suis médecin. La mémoire relève un peu plus de la psychologie, mais je m’y connais assez. Si jamais tu as d’autres questions…»


« On forme une bonne équipe et on avance bien plus vite que si j’étais seul. Tu vois, ce n’est pas plus difficile de bidouiller dans un jumper que dans un corps humain… Même si c’est plus moi qui bidouille que toi cela dit. Mais bon, le principal, c’est qu’on avance ! »

Elle ne lâcha pas des yeux son écran, lorsqu’elle prononça distraitement ces paroles :

« Oh, c’est facile parce que vous êtes là et que vous faites tout. Personnellement, j’aurais bien plus de succès les deux mains plongées à l’intérieur d’un corps à jouer avec les organes, plutôt que dans les circuits électriques d’un jumper. »


Après quelques secondes, elle releva la tête, plissa légèrement le front.

« …Pas que je prenne plaisir à jouer avec…Enfin, vous voyez ce que je veux dire. »

Pour dissimuler son bref malaise, elle abaissa de nouveau la tête vers la tablette qu’elle tenait, et décida de conclure ainsi, avec un léger sourire :

« C’est vrai, on fait une bonne équipe. … Est-ce que c’est ça votre travail, réparer les… appareils brisés ? »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 25 Juin - 19:16

Elle n’avait pas tort, elle était mieux placée que moi pour connaître les problèmes liés au cerveau et à la mémoire vu son métier. Il me semble qu’on m’avait vaguement expliqué ça l’année dernière, mais comme je n’y prêtais pas spécialement attention à cette époque, j’ai complètement oublié. Et, avant d’arriver sur la cité et de me rendre compte de mes facilités, je ne m’y suis jamais vraiment intéressé, je sais faire pleins de trucs et après ? Mais, depuis quelque temps, je m’essayais à comprendre ça et, sans l’avoir anticipé j’avais eu ma réponse.
 
« Je me demande, si ma mémoire n’a pas été totalement effacée et qu’elle est toujours là quelque part, est-ce qu’on pourrait accéder et m’aider à… "récupérer" certaines parties sans toucher aux restes ? C’est pas que je ne veux pas me souvenir de tout, mais ça ne m’avancerais à rien, si j’avais le choix, je ne voudrais retrouver que mes connaissances… La science avant tout ! »
 
À la suite de ma remarque sur le fait que nous avancions plus vite à deux, elle y répondit d’une telle manière que je ne pus que m’arrêter de travailler en la regardant, en plissant le front et en souriant légèrement. C’était une manière peu élégante et rassurante de présenter la chose et elle s’en rendit compte puisqu’elle rajouta qu’elle ne prenait pas de plaisir à jouer avec ces organes. Elle se sentit gênée d’avoir dit cela de la sorte, elle baissa de nouveau la tête vers la table, avant de sourire et de me poser une question.
 
« Ne t’en fais pas, j’avais compris, je t’imagine mal aimant jouer avec les organes de tes patients, je te vois mal en psychopathe, quoi que, on dit qu’ils cachent bien leurs jeux et qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. » Je lui fis un petit clin d’œil amusé avant de reprendre.
 
« De temps en temps, oui, mon travail, c’est de réparer ce qui est cassé… Bien qu’en général ce n’est pas moi qui les casse, aujourd’hui est une exception. Sinon j’étudie un peu tout et n’importe quoi, en ce moment c’est plus du concret vu que je bidouille les appareils qu’on trouve, mais en général c’est plus sur de l’abstrait que je travaille. Mais je ne vous assommerais pas avec tout ce que je fais, je risquerais de vous causer un mal de crâne… J’ai tendance à faire trop de choses et parfois personnes ne comprend ce que je fais, c’est pour dire.
 
On se complète bien, tu soignes les gens et moi, je répare tout ce qui est électronique et en parlant de réparations, je pense qu’on doit en être à la moitié du boulot, voire plus. On pourra bientôt rentrer dans la cité ! »

 
Le travail avançait à bon rythme, je devais avoir ça dans la peau, tout me semblait si familier et naturel à faire que j’avais parfois du mal à y croire.
 

« J’espère que tu garderas de bons souvenirs de cette petite promenade malgré nos déboires avec le jumper et le fait que je t’ai fait travailler pendant une pause. C’est aussi dommage qu’il ne passe pas meilleur dehors… tu aurais pu profiter de la plage pendant les réparations. Un jour peut-être… qui sait ! »
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mar 9 Juil - 1:09

"Je me demande, si ma mémoire n’a pas été totalement effacée et qu’elle est toujours là quelque part, est-ce qu’on pourrait accéder et m’aider à… "récupérer" certaines parties sans toucher aux restes ? C’est pas que je ne veux pas me souvenir de tout, mais ça ne m’avancerais à rien, si j’avais le choix, je ne voudrais retrouver que mes connaissances… La science avant tout !"

Jennifer fronça les sourcils, incertaine face à la demande d’Aaron. Il semblait dire que si le choix lui appartenait, et s’il pouvait le faire ici et maintenant, il n’emporterait avec lui que ses connaissances, délaissant sans regret le reste. Elle n’était pas dans sa position et n’aurait pour rien au monde aimé l’être, mais ne ressentait-il pas la curiosité ou l’envie de savoir ce qu’avait été son autre vie ? …De toute manière, ce n’était qu’un choix hypothétique, car le cerveau est loin d’être un immense classeur dans lequel on peut librement pigé et faire de l’ordre soi-même lorsque nécessaire.

« Désolé, ça ne fonctionne pas exactement comme ça. …Le trouble de la mémoire est un symptôme plutôt complexes. Réparer un jumper vous est facile parce que la mémoire procédurale, contrairement aux autres types de mémoire, agit de manière totalement inconsciente ; il n’y a pas besoin de réfléchir, c’est… disons instinctif. C’est pour cette raison qu’elle est la mieux préservée. C’est pour cette raison que vous y avez accès même après avoir perdu tous les souvenirs de votre passé. …Il y aurait peut-être des techniques pour stimuler votre mémoire, mais je ne saurais dire si ce serait efficace. Dans votre – Dans ton cas… Je ne saurais pas par quoi commencer. »

Après sa remarque quant au fait qu’elle avait plus de faciliter face à une opération à cœur ouvert que devant la réparation d’appareil électronique, et son malaise face à la façon dont elle prononça la chose, Aaron la rassura :

"Ne t’en fais pas, j’avais compris, je t’imagine mal aimant jouer avec les organes de tes patients, je te vois mal en psychopathe, quoi que, on dit qu’ils cachent bien leurs jeux et qu’il ne faut jamais se fier aux apparences."  

Jennifer baissa la tête et sourit pour elle-même, amusée. Elle lui accorda le point : « C’est vrai. » Lorsqu’il lui avait demandé de deviner son terrible secret – à savoir qu’il était un Ancien -, la jeune femme avait élaboré une liste de suppositions sans queue ni tête ; entre autre, elle avait suggéré qu’il fut un psychopathe l’ayant entraîné dans un tour de jumper pour mieux l’isoler des autres.

L’ancien Ancien lui expliqua ensuite son travail de scientifique au sein de la cité. Elle hocha la tête, puis sourit face à sa dernière remarque, lorsqu’il mentionna que parfois personne ne comprenait ce qu’il faisait.
 
"On se complète bien, tu soignes les gens et moi, je répare tout ce qui est électronique et en parlant de réparations, je pense qu’on doit en être à la moitié du boulot, voire plus. On pourra bientôt rentrer dans la cité !"

« C’est certainement la meilleure nouvelle de la journée ! Mais je ne m’inquiète pas, tu as l’air doué dans ce que tu fais. » Fronçant les sourcils, elle marqua un moment d’hésitation perceptible lorsqu’elle réalisa quelque chose, puis elle demanda : « Tu m’as bien dit que c’était toi qui avais réparé cet appareil ? » Non parce que si c’était le cas, ce qu’elle croyait bien se souvenir l'avoir entendu dire, et qu’il l’avait mal réparé la première fois, peut-être valait-il mieux ne pas se fier au fait qu’il semblait à l’aise dans les réparations, ça ne voulait peut-être rien dire.

"J’espère que tu garderas de bons souvenirs de cette petite promenade malgré nos déboires avec le jumper et le fait que je t’ai fait travailler pendant une pause. C’est aussi dommage qu’il ne fasse pas meilleur dehors… tu aurais pu profiter de la plage pendant les réparations. Un jour peut-être… qui sait !"

Elle le rassura d’un sourire. Jennifer n’avait jamais rechigné à travailler. « Ça ne me dérange pas. Je… Je passe quand même un bon moment. Bien sûr, ça aurait été mieux sans l’écrasement ! Mais je ne vais pas m’arrêter à ça ; le paysage était époustouflant. » Distraitement, Jennifer passa une main sur son bandage. « …Et puis, pour ce qui est des difficultés avec le jumper, ça aurait vraiment pu être pire. On s’en est plutôt bien tiré. Mon bras va être sensible quelques jours - certains diraient que c’est un faible prix à payer pour la vue de l’espace et des environs. » Ils avaient payé par le sang versé. Quelques gouttes de sang devaient être suffisant comme paiement pour que le jumper se tienne tranquille durant la fin de la traverser – s’il n’était pas gourmant, il ne demanderait pas davantage de leur part que ça et un peu d’entretien.

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Lun 15 Juil - 20:42

Comme je m’en étais toujours douté, tout ce qui touche au cerveau et à la mémoire est délicat et bien souvent flou. Le cerveau, bien qu’étant une machine, organique certes, n’étais pas aussi simple à manipuler que n’importe quel autre appareil électronique. On ne pouvait pas, comme dans un ordinateur ou une base de données, décidé les éléments à récupérer et ceux à laisser de côté. Tout n’était pas aussi simple que ça, surtout lorsque cela touchait à la mémoire et, c’était bien dommage.

« Ce n’est pas grave, de toute façon, je n’ai pas spécialement besoin de tous ces souvenirs, je fais très bien sans depuis que je me suis réveillé. Malgré tout, c’est bien dommage que je n’aie pas autant de facilité avec ma mémoire qu’avec les jumpers, ce serait bien plus simple. »

La suite s’articula autour de mon métier, Jennifer sourit à ma dernière remarque tout en hochant la tête. Je n’étais pas rentré dans les détails pour ne pas la perdre, car, une personne non initiée à ce domaine risquait de ne rien comprendre à ce que j’aurais pu raconter, je savais de quoi je parlais pour en avoir déjà fait l’expérience. Et, quand on commence à déblatérer sur des théories et phénomènes qui semble irréaliste à la personne en face de vous, ce n’est pas évident pour elle. Surtout quand, le dit scientifique, ne se rend pas compte qu’il est en train de réfléchir à haute voix sur un problème auquel il fait face, ou mieux encore, qu’il remet en cause toutes les théories mises en place par les humains, en oubliant totalement qu’il n’est pas seul. Ce n’est pas un moment facile pour la personne avec qui vous êtes, c’est même une expérience désagréable, mais bon, quand on pense trop et qu’on s’isole dans son petit monde, on ne fait pas attention à tout ça.

La nouvelle comme quoi nous allions bientôt pouvoir rentrer l’enchanta, mais, après avoir réagi à ce sujet, elle fronça les sourcils et parut hésitante. Elle me demanda si, je lui avais bien dit plus tôt, que c’était moi qui avais réparé ce jumper. En effet, j’avais dit ça et je pouvais comprendre les doutes que pouvait soulever cette réflexion concernant mes capacités. Je lui répondis donc, tout sourire, en me montrant rassuré, tout en continuant de travailler.

« C’est vrai que j’ai dit ça, mais… j’ai peut-être exagéré ma participation aux réparations. Je n’avais pas vraiment le temps de me consacrer à ça, je me suis contenté de donner, à ceux qui l’ont réparé, quelques conseils et indications. Je n’ai fait que passer de temps en temps, quand ils avaient besoin de moi, sinon je n’ai pas vraiment tout réparé. Quand ils m’ont dit qu’ils avaient fini, je les ai crus, après tout ils sont censés être les meilleurs dans leur domaine, je peux leur faire confiance normalement… j’aurais peut-être du tout vérifier à fond après qu’ils aient eu fini finalement… »

C’est vrai que, sur ce coup-ci, j’aurais peut-être dû faire une vérification complète du jumper, mais, encore une fois, je n’avais pas vraiment trouvé le temps de m’y consacrer. Il faut dire, qu’entre une révision complète ou l’analyse d’appareils tout juste découverts, il est aisé de faire un choix, surtout quand on est aussi curieux que moi. Ils allaient m’entendre les petits malins qui étaient censés rendre ce jumper parfaitement opérationnel… je les enverrais tester les jumpers qu’ils bidouillent la prochaine fois, ils feront peut-être plus attention. Ou peut-être que je partirais avec eux, et leur ferais une petite frayer en simulant une panne ne plein vol, histoire de leur donner un peu de sensation forte. Ça pourrait être amusant cette petite vengeance, je vais y penser pour l’avenir, une fois rentrer.

J’étais un peu inquiet que Jennifer ne garde pas de bons souvenirs de cette sortie, mais son sourire et ses paroles me rassurèrent, s’aurait pu être pire d’après elle. C’était vrai qu’on s’en était bien tiré sur ce coup, une légère blessure à la tête et, pour elle, à son bras, c’était bien peu de choses pour ce qu’on avait eu la chance de voir aujourd’hui. À bien y réfléchir, il n’y avait que l’océan qu’on n’avait pas encore vu sur la planète, mais s’aventurer sous l’eau sans savoir si ces engins sont submersibles ne serait pas une bonne idée. Je ne voyais pas de raisons pouvant empêcher cela, ils sont parfaitement hermétiques et il n’y a pas de raisons qu’ils ne puissent pas supporter la pression de l’océan. *Ha ben c’est malin ça, j’ai envie de tester si on peut aller sous l’eau maintenant...* Comme quoi, il en fallait bien peut pour attiser ma curiosité, quoi que, au final savoir si on peut aller sous l’océan avec nos jumpers n’est pas une petite information.

Mais, ce n’était pas le moment, j’étais avec Jennifer, l’objectif premier était de la ramener sur la cité, j’aurais tout loisir d’aller voir les tréfonds de la mer plus tard, avec un jumper qui aura été bien vérifié et qui est parfaitement en état.

« Il est vrai qu’on s’en sort plutôt pas mal, et comme tu le dis, c’est un bien petit prix à payer pour ce qu’on a pu voir, mais je suis quand même un peu dérangé que tu aies été blessée par ma faute. Je me rachèterais plus tard pour ça, si nécessaire. »

Je lui souris et repris.

« Je suis tout de même content que le voyage t’aie plu, ça a été le cas pour moi aussi, la vue et ta compagnie ont été des plus agréable, malgré ce petit crash, je ne suis pas mécontent d’avoir pu faire ce vol. »
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Keller
Seconde du médecin en chef
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/01/2013

Feuille de personnage
âge: 26 ans
Niveau utilisation gêne ATA:
Localisation en scénario: Nodia

MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   Mer 31 Juil - 23:19

Si l’homme éprouvait la soudaine envie d’aller voir si l’appareil volant pouvait jouer le rôle de sous-marin, il en était tout autre pour Jennifer qui évitait habituellement les situations pouvant être dangereuse – et utiliser un jumper défectueux pour sonder les abysses de l’océan faisait partie de la catégorie. L’homme semblait assez confiant, mais il l’avait aussi été avant l’écrasement. Qu’il garde confiance était bien, tant qu’il ne se surestimait pas ; un deuxième écrasement ne serait pas l’idéal. Sur sa liste de chose à faire pour la journée ne figurait certainement pas l’option d’être prisonnière d’une importante couche d’eau – et il s’avère que faire de la fumée de détresse sous l’eau est plutôt difficile. Lorsque Aaron termina de lui expliquer son implication face aux réparations de l’appareil, Jennifer lui retourna son sourire, un peu contrit cependant en réalisant que l’homme n’avait eu aucun problème de conscience à tester un appareil qu’il n’avait pas préalablement vérifié.

« Il est vrai qu’on s’en sort plutôt pas mal, et comme tu le dis, c’est un bien petit prix à payer pour ce qu’on a pu voir, mais je suis quand même un peu dérangé que tu aies été blessée par ma faute. Je me rachèterais plus tard pour ça, si nécessaire. »


« Non, non. C’est gentil, mais à moins de me dire que c’était volontaire, ce que je ne crois pas, ce ne sera pas nécessaire. Mon bras devrait s’en remettre, et moi aussi d’ailleurs. »


La jeune médecin s’était empressée de le rassurer. Après tout, sa blessure au bras n’avait peut-être rien d’agréable, ce n’était pas non plus la faute de l’homme - qui ne l’avait pas forcée à venir.

« Je suis tout de même content que le voyage t’aie plu, ça a été le cas pour moi aussi, la vue et ta compagnie ont été des plus agréable, malgré ce petit crash, je ne suis pas mécontent d’avoir pu faire ce vol. »


Jennifer se contenta d’hocher la tête pour acquiescer à ses bonnes paroles.

« Tant que ça ne devient pas une habitude ! L’écrasement, je veux dire... » Elle s’arrêta là, perplexe en regardant la tablette qu’elle tenait et les niveaux d’énergie qui n’en faisaient qu’à leur tête, et qu’elle s’empressa de montrer à l’homme, accompagné de cette question : « …C’est normal que l’énergie fluctue à ce point ? »

_________________
"Cela n'en finit pas. Une histoire se termine - du moins pour certains et non d'autres - et d'autres histoires la croisent encore, ou la suivent, ou ne partagent rien avec elle qu'un moment dans le temps. Il  y en a toujours davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[24/08/04] Une promenade en jumper [Jenni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: SG Alternatif - Zone RP Scénario & Libres :: Atlantis: la planète | autour de la cité :: Le continent-
Sauter vers: