Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Mer 5 Juin - 8:54

Chapitre 1: ma vie à Kelowna


J'ai été trouvé dans un panier par Michael Jonas Quinn, un scientifique, petit-fils de Jonas Quinn, un héro local. Je n'avais que quelques heures d'après le médecin. Michael m'a alors donné un nom "Mallory Jonasia Quinn", m'a adoptée et m'a élevée comme sa fille, comme si j'étais sa chair et son sang. Voyant à quel point j'étais éveillée intellectuellement, et mûre pour mon jeune âge, il m'appris dans dans quelles circonstances il m'avait recueillie, alors que je n'avais que 8 ans.

Les années passèrent. Mon "père" et moi étions très proches, fusionnels pour ainsi dire. à 20 ans, certains jeunes hommes commencèrent à me courtiser, sans grand succès. J'eus quelques occasions de "fréquenter" mais sans aboutir sur quelque chose de sérieux. J'étais bien trop préoccupée par tout ce qui m'entourait et que je cherchais à comprendre.

à 22 ans, remarquée pour mes capacités intellectuelles et mon sens du contact, je fus nommée conseillère auprès du Haut Ministre de notre pays. C'était donc à ce titre que j'eus la charge d'accueillir et de guider un groupe de visiteurs venue de la planète "Terre" et nommé SG-1.


Dernière édition par Mallory Quinn le Mer 5 Juin - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Mer 5 Juin - 9:51

I

Amelia "Amy" Spencer


J'ai toujours été un électron libre. Depuis ma plus tendre enfance, je me souviens avoir été un trublion, un hyperactif, qui posait mille et une questions. J'ai quatre grands frères: Samuel Jr, David, Jonathan, et Simon. Simon a deux ans de plus que moi, et durant mon enfance, il a été comme mon meilleur ami, alors que les autres étaient un poil trop âgés pour se laisser emmerder par un mioche.

A l'école, c'était pareil. J'ai su lire très tôt, aussi, je pourrissais les jeux d'éveil à la lecture. On me disait "quand on sait, on se tait!" Alors forcément, hein, en tant que petit garçon désobéissant, je n'ai pas cessé de l'ouvrir pour donner les bonnes réponses ou raconter ma science. Direction le psy.

On m'a dit que j'étais précoce, tout ça. Mes parents n'en étaient pas plus heureux: pour les psys, j'avais d'excellentes raisons d'agir comme je le faisais et de tout remettre en question. Alors forcément, en grandissant, on je me suis bien souvent engueulé avec eux. Je les aime toujours, hein. On est juste pas du tout sur la même longueur d'onde.

Quand j'avais quinze ans, j'ai été repéré par des universités, et on m'a proposé des bourses d'études. Mais mes parents ne voulaient pas me voir partir de Billings, Montana. Alors je suis allé à l'Université de Billings pour y faire une double majeure en physique et en informatique, avec une mineure en mathématiques. En fait, c'était bien de rester ici, parce que j'avais ma petite amie, Amelia, avec qui je sortais depuis le lycée. C'est grâce à elle que j'ai supporté de rester à Billings.

Nous étions très amoureux. C'est pourquoi, alors que nous n'avions pas dix-huit ans, nous nous sommes mariés. Nous avions l'air tellement sûrs de nous que nos parents ont accepté ce fait. Puis, ma licence finie et Amy ayant obtenu son diplôme de lycée, nous sommes partis en Californie, Monsieur et Madame Creegan, dix-huit ans au compteur, moi pour faire un master de sciences théorique et astrophysique, elle pour faire une école d'arts plastiques.

La vie était absolument magnifique. Nous revenions régulièrement à Billings pour les vacances, mes parents et moi avions une relation beaucoup moins houleuse qu'avant. Et puis bientôt, alors que nous avions vingt ans, Amelia donna naissance à notre petit garçon, Callum. Les études allaient bien, j'étais payé pour faire ça grâce à mes bourses au mérite, et Amelia réussissait dans son domaine.

Deux ans plus tard, nous nous sommes installés à San Franciso. Amelia avait trouvé un emploi dans une galerie d'art, tout en continuant à peindre, et moi, j'avais fini mon doctorat, j'étais accepté en post-doc à l'université. A moi la recherche et l'enseignement... Nous avions 22 ans, et la vie devant nous...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Mer 5 Juin - 11:40

Chapitre 2: ma "trahison"


Nous fîmes donc la connaissance de ces terriens. Le docteur Jackson, qui était un membre de SG-1, me prêta quelques livres d'Histoire de sa planète afin que je comprenne l'importance de faire cesser la fabrication de la bombe au naquadriah que notre gouvernement voulait. Les kelownians, les andaris et les tiranians ne pouvant s'entendre, chacun cherche à "avoir la plus grosse" afin d'intimider ses voisins. C'est dans cette atmosphère de guerre froide que j'ai grandi. J'ai parlé aux dirigeants de mon pays, en vain... Ils sont butés. Ils veulent leur bombe, peut importe ce que cela coutera!

Puis, il y eu cet accident. En désactivant l'engin, et donc en sauvant les milliers d'âmes qui peuplent ma planète, le docteur Jackson s'est mortellement irradié... tout comme mon père qui travaillait là. Le gouvernement accusa l'étranger de sabotage, parce qu'il était contre cette bombe, alors qu'il avait agit en héros! En colère contre ce gouvernement, et après une conversation avec mon père mourant, je pris ma décision. Lorsque mon père ferma les yeux, je pris quelques affaires, volais une certaine quantité de naquadriah, ce que je pouvais emporter, et franchis la porte pour rejoindre la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Jeu 6 Juin - 8:37

II

A Car & A Stolen Van



La vie à San Francisco était vraiment agréable. C'est une grande ville culturelle, et Amy s'y était fait un bon réseau artistique. On emmenait parfois Callum lors des ouvertures de vernissages. C'était le petit bonhomme souriant par excellence. Ce gamin semblait toujours heureux, quelles que soient les circonstances.

Un jour, j'ai été contacté par des militaires, Sam Carter et Jack O'Neill, me disant que mes travaux sur la formation des galaxies étaient très intéressants et que mes théories sur la physique des particules avaient quelque chose de prometteur en ce qui les concernait... Sur le moment, j'ai refusé de travailler avec eux, je ne voulais pas m'impliquer avec un quelconque projet militaire. Ils voulaient quoi? Envoyer des fusées dans l'espace? Ils n'avaient pas besoin de moi!

Et puis un matin, le 23 octobre 2000, alors que j'étais en voiture avec Amy et Callum - nous l'emmenions au jardins d'enfants, je déposais Amy à son travail et me rendais à l'université, du moins, c'était le chemin que nous suivions chaque matin - un véhicule grilla le feu rouge et nous percuta de plein fouet.

Je me réveillais à l'hôpital, deux jours plus tard, avec une fracture de la clavicule et quelques contusions... J'apprenais que le responsable de l'accident avait volé ce vieux van dans un quartier voisin, et avait déboulé à toute vitesse sur la route. Dans l'accident, Amy et Callum furent tué. Ce chauffeur était encore dans le coma et son pronostique vital était engagé.

Il s'appelait Nicholas Stevens, avait 17 ans, venait d'une famille sans histoire, aucun problème apparent à l'école, il était considéré comme un jeune homme prometteur. Personne, ni son entourage, ni qui que ce soit, n'a jamais compris pourquoi il avait volé un van et roulé à tombeau ouvert ce matin là.

Nicholas Stevens est mort trois jours plus tard.

Et moi, j'étais dévasté. J'avais eu la chance de ne pas être assis du côté droit de la voiture. Si Callum avait été à gauche, il aurait peut-être survécu. A quoi ça tient, une vie. Une place dans une voiture. Un décalage de cinquante centimètres.

Je n'ai plus jamais touché une voiture de ma vie. Et ce n'était que le moindre de mes problèmes...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Jeu 6 Juin - 9:49

Chapitre 3: un nouveau départ


Voilà à peine quelques que j'étais arrivée au SGC, et que le docteur Jackson avait "disparu", au sens littéral du terme. J'étais consignée à la base sans fonction précise. J'étudiais les carnets du docteur Jackson afin de proposer mon aide à SG-1, en remplaçant leur coéquipier.

Il était 22h, et j'étais seule à une table dans un coin du mess. Je mangeais un peu tout en étudiant. Alors, un militaire plutôt séduisant, vint me demander s'il pouvait prendre place à la même table. Je l'invitais donc à s'asseoir et me présentais. Il était brun aux yeux bleus. Il se présenta à son tour: le Major Evan Lorne. Sa voix comme son regard étaient doux.

Alors nous fîmes connaissance. Je trouvais bien vite cet homme agréable. Il avait un discours encourageant concernant mon adaptation au sein du SGC.

Et des semaines passèrent, puis des mois...

J'avais rejoint SG-1. Je remplaçais le docteur Jackson dans l'équipe, mais également au niveau des recherches. Quant à Evan, il était devenu un bon ami, comme Sam, Teal'c ou Jack.

Suite à une manipulation génétique de la goa'uld Niirty, je dus subir une intervention chirurgicale au cerveau. Evan se montra très attentif. Il m'emmena même dans sa famille, peu après, pour participer à un barbecue familial. J'avais donc fait la connaissance de la famille Lorne. Des gens bien sympathiques et accueillants. Nous pûmes discuter de sujets plus personnels que d'habitude lorsque Evan me montra le parc où il aimait emmener son neveu. Ainsi, nous devînmes un peu plus proches...

Puis, un beau jour, le docteur Jackson fit sa "réapparition". Il était amnésique et avait besoin de temps pour se retrouver, mais il repris sa place, ainsi que son bureau assez rapidement. N'étant plus aussi utile au sein de SG-1, je demandais alors au général Hammond une nouvelle affectation. Lorsque j'abordais le sujet avec Evan, lors d'un repas au mess, il me proposa de rejoindre son équipe. Son linguiste était démissionnaire, et mes connaissances en archéologie était un bonus. Il parla donc de ma demande d'affectation avec le général, et je rejoignis donc son équipe lorsque je commençais ma deuxième année de service au SGC. Evan et moi étions déjà devenus de très bons amis, et nous étions donc ravis de pouvoir travailler ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Jeu 6 Juin - 9:53

III

Yohoho, A Bottle of Rhum & A Stargate


Les premiers mois ont été infernaux. On se dit parfois que les premiers jours sont les pires. C'est faux. Chaque jour est pire, et plus ça va, moins ça s'arrange.
J'ai passé les premiers temps chez mes parents. L'enterrement a eu lieu à Billings. Mes parents, mes frères, mes beaux-parents, tout le monde était avec moi, me témoignaient du soutient, de la sympathie. Au bout d'une semaine, je ne le supportais plus. Alors je suis retourné à San Francisco.

Retrouver mes habitudes universitaires dans cette ville où j'avais vécu tant de choses positives était devenu un cauchemar. C'est ainsi que les soirs, embarqué par mes amis qui essayaient de me remonter le moral, j'ai commencé à noyer ma peine et ma souffrance dans l'alcool. Au début ça faisait rire. Mais plus je buvais, plus je m'enfonçais.

Pas à dire, j'étais devenu une épave. Un élan de lucidité m'a fait comprendre que ce n'était pas San Francisco qu'il me fallait. J'ai pris quelques affaires et je suis parti pour une autre ville. Puis j'ai postulé pour une université à l'étranger, et je me suis retrouvé à enseigner la physique en Ecosse, ce qui m'a fait bizarre puisque je suis d'origine écossaise. Mais j'ai visité ce pays de fonds en combles, j'ai vu où mes ancêtres avaient vécu.

Je retrouvais du poil de la bête. Puis j'ai enseigné un semestre à Tokyo, et collaboré avec le CNRS. Je ne me noyais plus dans l'alcool mais dans le boulot. Des heures sups? Je les faisais sans rechigner. Je refusais de sortir avant que ce soit terminé, il m'arrivait de dormir sur place. J'étais devenu un rat de laboratoire dans tous les sens du terme. On ne me sortait plus. Mais au moins, j'étais sevré; pas une goutte d'alcool depuis que j'avais mis les pieds en Europe, pas même le moindre centilitre de whisky.

Puis Carter m'a de nouveau contacté. Et cette fois, j'ai accepté. Peut-être que je fuyais toujours. Amy et Callum me manquaient cruellement. Pas une journée ne se passait sans que cette déchirure ne me donne envie de me jeter du haut d'un pont. Et c'est comme ça que j'ai commencé à regarder les choses sous un autre angle. Une nouvelle vie. C'était ce qu'il me fallait. Quelque chose d'entièrement nouveau, inconnu. Et le projet Stargate était exactement ce dont j'avais besoin.

Je suis devenu le type qui ne sort jamais, s'enferme dans son bureau, garde son alliance comme si sa vie en dépendait. Non, je n'avais pas fait mon deuil... et pourtant, il s'était passé trois ans et demi...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Ven 7 Juin - 15:05

Chapitre 4: le début d'une idylle

Désormais, je faisais partie de l'équipe d'exploration qu'Evan avait sous ses ordres. Les semaines passèrent. Assez rapidement, je m'adaptais à mon changement de poste, et démarrais de bonnes relations avec mes nouveaux collègues de travail.

Au bout de 5 mois de travail avec cette équipe, je fus blessée en mission... Nous eûmes une rencontre "animée" avec un peuple assez primitif. Nous ne parlions pas la même langue, apparemment. Et dès que ces autochtones remarquèrent notre présence sur leur sol, ils nous tirèrent dessus avec des flèches et des javelots. Alors que nous étions sur le point de franchir la porte des étoiles, je vis une flèche voler vers la tête d'Evan. Je me jetais alors sur lui. Je ressentis alors une extrême douleur dans mon flanc gauche, puis plus rien. Je gardais un vague souvenir d'un brancard sur lequel j'étais allongée, de la voix d'Evan qui criait mon nom. Le souvenir suivant était mon réveil à l'infirmerie.

Evan était assis à côté de mon lit. Il me tenait la main. Il attendait que je revienne à moi, et lorsque j'ouvris les yeux, il s'adressa tout de suite au médecin:
" Hey Doc! Elle se réveille! "
Alors, il me sourit et dit:
" Hey!
- Hey!
- Comment tu te sens?
- Un peu engourdie... mais je crois que ça va. "

Alors le docteur Frasier vint près de moi. Evan s'éloigna quelques instants. Elle vérifia ma tension, les réflexes de mes pupilles et diverses petites choses tout en me parlant:
" Est-ce que votre blessure vous fait souffrir?
- Un peu...
- Un peu comment? Sur une échelle de 1 à 10...
- Je dirai... 5... peut-être plutôt 6 en fait.
- Je vais vous donner un antalgique. Vous souvenez de ce qui s'est passé?
- Oui... Je crois que j'ai pris une flèche... "

Alors, elle m'expliqua que la flèche avait traversé mon flanc gauche, que le rein avait été touché, mais qu'elle avait pu le sauver... que j'allais passer quelques jours à l'infirmerie... et aussi qu'Evan n'avait quasiment pas quitté l'infirmerie depuis qu'il m'avait ramenée au SGC.
Quand je fus de nouveau seule avec Evan, il reprit ma main dans les siennes et dit:
" Tu m'as sauvé la vie...
- Je ne pouvais pas laisser cette flèche se planter dans ta tête...
- Tu as risqué la tienne.
- Pour être honnête, j'y ai pas vraiment réfléchi sur le coup. Je n'ai pas vraiment eu le temps. Je pensais qu'on l'éviterait tous les deux... raté! "

Je lui souris. J'étais heureuse qu'il soit là.
" Tu n'as pas été blessé? Et les autres?
- Tout le monde va bien. Tu as été la moins chanceuse, mais tu vas t'en sortir... alors je crois qu'on peut dire qu'on a tous eu de la chance quand même, non?
- ça dépend de quel côté on se place.
- Pourquoi tu dis ça?
- Parce que tu as une dette de vie envers moi, maintenant... Tu es donc mon esclave jusqu'à ce que tu puisses me rendre la pareille.
- C'est une tradition kelownienne?
- Je te charrie!
- Je me disais bien... "

Alors nous nous mîmes à rire, mais un très court moment. La douleur me stoppa nette. Et en me voyant grimacer de douleur, Evan s'arrêta aussi
" Je vais éviter de rire... ça fait mal. "
Le lendemain, il m'apporta des fleurs et quelques livres pour m'occuper.
" Oh merci! Tu penses à tout, c'est génial!
- C'est le moins que je puisse faire...
- Non, tu ne me dois rien. Et c'est adorable, vraiment!
- Ah mais, je suis ton esclave maintenant! "

Il me taquinait sur ma boutade de la veille...
" Non, ne me fais pas rire... c'est douloureux.
- Désolé. "

Je lui souris.

*****

Deux semaines plus tard, mon corps avait cicatrisé. Les avantages de la rapidité à laquelle je guérissais. J'étais sur le point de reprendre le service actif, quand Evan vint me faire une demande un peu particulière. Un Lieutenant épousait une infirmière de la base. Ceux qui étaient disponibles le jour J étaient les bienvenus à la cérémonie. Evan me demanda alors si je voulais bien l'accompagner, et j'acceptais volontiers.

Le "jour J" était le samedi suivant, et nous nous rendîmes à ce mariage ensemble. C'était un évènement auquel je n'avais pas encore eu l'occasion d'assister. Evan me servait donc, plus ou moins, de guide. Cette journée eut un côté amusant et instructif à la fois. Les félicitations aux époux, le vin d'honneur, le repas... Je ne savais pas vraiment danser, mais ce n'était pas bien compliqué, alors j'apprenais sur le tas. Je m'amusais bien d'ailleurs, et Evan aussi, de ce que je pouvais en juger.

La soirée était déjà bien avancée quand je proposais à Evan de sortir prendre l'air. Il faisait chaud dans cette salle. Il faisait bon dehors. Le lieu de fête était au milieu d'un parc joliment arboré. Nous marchâmes un peu. Je tenais le bras d'Evan. Et là, dans la pénombre, au milieu des arbres, je glissais ma main le long de son avant-bras pour prendre sa main. Pour lui, comme pour moi, ce geste avait la même signification. Il serra ma main dans la sienne, et s'arrêta de marcher. Il connaissait les coutumes kelowniennes et attendait peut-être un signe de ma part avant de tenter quoi que ce soit. Et là, il posa une main sur ma joue et approcha son visage du mien. Il chuchota:
" Lory...
- Chhhuuut... "

Je lui donnais alors un baiser tendre et sensuel à la fois.
" ça faisait longtemps que j'en avais envie...
- Moi aussi... "

Et il me rendit mon baiser. Nous restâmes un peu de temps à l'écart des autres, au milieu des arbres, dans la pénombre du soir, enlacés, à échanger des baisers. Puis, le bruit des gens dans la salle prit de l'importance.
" Qu'est-ce qui se passe?
- Je pense que les mariés vont couper le gâteau.
- On devrait peut-être y retourner? "

Et après un autre baiser, nous rejoignîmes les autres invités. Nous restâmes discrets sur le nouvel aspect de notre relation. Puis, un peu plus tard, alors que je discutais avec Evan, et que des jeunes filles criaient derrière nous, un bouquet de fleurs me tomba dans les bras, celui de la mariée. Je n'avais pas cherché à l'attraper, il m'était tombé dessus comme ça. Evan rougit et dit doucement:
" ça porte bonheur à ce qu'on dit...
- Je sais... j'ai lu quelque chose à ce sujet... "

Je lui souris. Il me rendit ce sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Ven 7 Juin - 16:48

IV

A New Hope & The Return of the Jedi


Nous y voilà presque. A l'heure où je vous raconte cette histoire, il s'en est passé, du temps, depuis ce jour où une certaine Samantha Carter est venue me voir, pour la seconde fois, en espérant que j'accepte au moins de savoir de quoi elle parlait vraiment...

C'était donc en mai, la dernière semaine. Je ne m'étais pas attendu à la voir sur le pas de ma porte... et par "ma porte", j'entends "porte de ma chambre d'hôtel", car vivant à l'étranger, je n'avais pas d'adresse aux USA. Et donc, ce matin, avec 12h de décalage horaire dans les dents, j'ai checké à l'entrée, pris ma clé et suis tombé nez à nez avec une grande blonde en uniforme de l'armée de l'air.

La deuxième fois.

Nous avons discuté toute la matinée. Je revenais d'une conférence à Pékin et j'étais crevé, mais assez intéressé pour ne pas envoyer Carter sur les roses. Elle a su me garder éveillé. Elle m'a montré mes articles, ses articles, les liens entre nos recherches. Et je me demandais pourquoi l'armée de l'air voulait de moi sur certains dossiers alors que je travaillais sur les particules élémentaires et les trous noirs...

Elle m'a donné rendez-vous la semaine suivante à Colorado Springs. Et c'est ainsi que, le premier juin, j'ai mis les pieds pour la première fois au SGC. Et cela m'a mis une claque. J'avais rêvé étudier des trucs pareils. J'avais rêvé trouver des solutions, des nouveautés, dans les théories actuelles... et on me donnait cette chance.

Cette fois ci, convaincu, j'acceptai. Je signai mon contrat pour intégrer le projet Stargate. On m'a briefé sur les projets actuels, en cours, les équipes, SG1, les planètes découvertes, les alliés, les ennemis. On me donna de la lecture, des dossiers. J'eus droit à une visite guidée des locaux. J'ai ainsi rencontré O'Neill, pour la seconde fois, Daniel Jackson, et d'autres, dont m'a dit qu'ils seraient mes collègues, Aaron O'Connor, Sean Gilmore, Rodney McKay...

Bien entendu, j'étais déjà engagé ailleurs pour l'année encours. Année universitaire, je précise. Pour la première fois en quatre ans, j'envisageai une lueur d'espoir dans le trou béant qu'était devenu mon âme. Je terminai donc mon contrat avec les deux universités pour lesquelles je travaillais, corrigeai mes copies, donnai mes notes, assistai aux soutenances. Je devais avoir fini avant le 14 juillet! J'avais donc du pain sur la planche, en plus de réviser tout ce que je devais lire pour ne pas débarquer au SGC le jour J sans rien savoir sur rien...

De temps en temps, je passais au SGC, pour faire connaissance avec mes principaux collègues. C'est ainsi que je commençai à me lier avec Aaron et Sean, principalement. Je n'étais pas le mec le plus sociable, j'étais toujours un indécrottable homme casanier incapable de faire son deuil... mais quelque part, j'étais peut-être, ENFIN, sur la bonne voie!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Sam 8 Juin - 16:51

Chapitre 5: Evan


Quatre mois passèrent. Evan et moi apprenions à nous connaitre "autrement", tout en restant discrets. Un soir, nous sortîmes de la base pour dîner en ville. Après le repas, nous pensions aller au cinéma. Dans la voiture, Evan me demanda:
" Je te sens soucieuse depuis quelques jours... Tu veux en parler?
- Et si on allait chez toi plutôt qu'au cinéma?
- Si tu veux... "

Je restais silencieuse jusqu'à ce qu'on soit chez lui. Il me proposa un rafraichissement, puis vint me rejoindre sur son canapé. Je pris une gorgée du jus de fruits qu'il m'avait servi, posais mon verre sur la table basse, et lui dis:
" Je dois te parler de quelque chose... C'est peut-être un peu tôt pour parler de ça, mais on a une relation sérieuse, alors je dois être honnête avec toi...
- Qu'est-ce qui se passe?
- Je ne sais pas trop comment dire ça, mais te connaissant, je pense que tu aimerais avoir des enfants, n'est-ce pas?
- Oui, mais on a le temps...
- Je... J'ai voulu vérifier qu'on était "compatible", et...
- Non?
- En fait... si, mais c'est moi qui ai un problème... mes ovaires ne fonctionnent pas... "

Il m'enlaça tendrement, et me dit doucement:
" Je t'aime. C'est toi que je veux, même si c'est sans enfant...
- Non, il y a des solutions. Ce sera juste un peu plus compliqué que prévu... et avec les ovules d'une autre femme...
- Je ne veux pas que tu te sentes obligée que quoi que ce soit, et...
- Non. Je "veux" porter tes enfants! "

Je me redressais dans ses bras et lui fis face.
" Je t'aime... "
Il me sourit.
" Comme tu voudras... quand tu voudras... on a tout le temps. "
Il me serra contre lui.

Quelques jours plus tard, nous fûmes informés du projet Atlantis. Nos candidatures étaient retenues. Evan vint me voir dans mes quartiers le lendemain. Il semblait nerveux. Il avait la voix légèrement tremblante.
" Avant de partir, il y a quelque chose que j'aimerais vraiment faire, si tu le veux aussi...
- Quoi? "

Il se baissa devant moi, posa un genou au sol, tout en sortant un écrin de sa poche qu'il ouvrit sous mon regard.
" Mallory Quinn... veux-tu m'épouser? "
J'en eus le souffle coupé. Puis je lui répondis en souriant:
" Oui... Oui, je le veux! "


Dernière édition par Mallory Quinn le Dim 9 Juin - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Sam 8 Juin - 16:58

V

Wherever I Go, I'm Taking You With Me


A l'approche du Grand Départ, j'ai fait une liste de ce que je devais faire. Faire suivre mon courrier au SGC, dire au revoir à ma famille et belle famille. Leur expliquer que je vais loin et que je ne sais pas quand je reviendrai. Ils m'ont répondu que ça ne changeait pas des masses avec mon comportement des dernières années, avec mes contrats au Japon, en France, au Royaume Uni... Ce n'était pas faux.

Avec un soupir, j'ai rempli mon sac de voyage de quelques changes, quelques effets personnels. J'ai pris ma guitare. J'ai regardé ma chambre d'adolescent, un endroit déprimant. Elle m'avait vu grandir et tomber amoureux. Elle m'avait vu tomber et ne pas me relever. Une partie de moi avait honte. De quoi, je ne sais pas. J'avais honte de ne pas être aussi fort que je ne l'aurais souhaité, honte de ne pas savoir faire face, honte de ne pas savoir vivre.

Mes copains sont de chouettes gars. On n'est pas forcément sur la même longueur d'onde, mais ils sont toujours là pour moi, même s'ils sont maladroits. Sur le moment, je ne le réalisais pas très bien. Ils voulaient que je rencontre des femmes, que je ne reste pas seul, que je m'amuse, que je me recase, peut-être. Mais comment leur dire que j'étais mort avec Amy et Callum? Aucune femme n'a éveillé le moindre intérêt en moi. Aucune. Pourtant, ils m'en ont présenté un bon nombre, et elles étaient toutes sympathiques. N'importe quel mec aurait sans doute pu construire quelque chose de bien avec l'une d'entre elles... Elles méritaient mieux qu'une épave qui ne voulait même pas entendre parler de plan d'un soir.

Bref, voilà dans quel état d'esprit j'étais quand j'ai pris mes affaires et ai de nouveau quitté le Montana, en juillet 2004.

Le jour du départ, je suis resté en retrait. J'ai vaguement entendu le discours de Weir, femme sympathique qui me semblait compétente, mais j'en connaissais déjà le contenu, et sincèrement, l'idée de ne plus jamais revenir ne m'effrayait pas. Du moins, je le pensais avant que ce soit à mon tour de franchir cette porte circulaire...

Les autres y entraient, deux par deux... la salle d'embarquement se vidait petit à petit. Et je restais là, en dernier, en proie au doute. J'ai marché lentement vers cette porte. J'ai posé la main sur mon cœur. Je sentais l'alliance d'Amy, accrochée à ma chaine en argent, sous mon t-shirt. Ma femme. Ma main gauche avait aussi gardé ce lien qui m'avait uni à elle jusqu'à ce que la mort nous sépare... mais je refusais tant cette mort que dans ma tête, j'étais encore marié. Mon alliance était là, sur mon annulaire.

Je fus pris d'un doute. Je ne reviendrais peut-être jamais. Tout comme Amy et Callum ne reviendraient jamais. Une page se tournait, une nouvelle vie commençait. Une nouvelle vie sans personne pour me rappeler ce que j'avais perdu. Personne sauf moi. Moi et mes souvenirs, mes doutes, mes photos, mes alliances, mes larmes. Je prenais trop de temps à franchir cette porte. De l'autre côté de la vitre, en salle de contrôle, on m'ordonna de partir ou de renoncer, mais de me décider vite. Alors j'ai pris une grande inspiration, j'ai fermé les yeux.

Et j'ai franchi cette porte. La sensation était bizarre. Indescriptible. Ni agréable, ni désagréable. Dans mon sac, il y avait la photo d'Amy et Callum. Je les emportais avec moi, j'avais peut-être tort. Mais comment savoir... quand on a aimé si tôt, si jeune, si fort, d'un amour aussi grand, aussi inconditionnel, aussi incassable... trois ans et demi que j'étais veuf et sans enfant.

Je suis arrivé sur Atlantis, et une bouteille de champagne est arrivée derrière moi. je l'ai ramassée. Oh, comme j'aurais voulu qu'Amy et Callum soient là. Je m'étais promis de ne pas pleurer. Mais la porte s'est refermée, j'ai donné la bouteille à Weir, elle m'a souri. Elle sait par quoi je suis passé. Si je n'avais pas été un élément de choix dans le rayon physique, je n'aurais jamais fait partie de ce projet.
Je me sentais vidé, totalement vidé. Je ne savais plus ce que je ressentais. Ni haine, ni amour, ni joie, ni peine. Juste de la fatigue. La certitude que tout était derrière moi.

J'ai emmené ma famille avec moi en vain. Elle ne reste qu'un souvenir, qu'un sourire sur une photo. J'ai refusé de trinquer. En tant qu'alcoolique, même ex, n'ayant rien bu depuis des années, je ne voulais pas d'un verre. J'ai gardé mon sac et j'ai déambulé dans les couloirs, qui s'allumaient sous mes pas, car j'avais, dixit Carson Beckett, un gène alteran... les couloirs s'allumaient, mais était-ce pour autant le bout du tunnel?

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Dim 9 Juin - 14:46

Chapitre 6: la rencontre


Nous voilà donc dans la cité d'Atlantis... la cité des anciens... Quelle merveille!

Le personnel militaire qui était de l'expédition avait passé la journée à explorer une partie de la cité. Un petite partie... cette cité était gigantesque! Dans ma propre petite exploration des quartiers à disposition, j'en avais repéré un. à la fin de cette première journée sur place, j'y amenais donc mes affaires. Je comptais faire un autre voyage pour y amener celles de mon époux, alors qu'il était encore en train d'explorer la cité avec ses collègues. Il serait certainement content de pouvoir se poser quand il aurait enfin la permission d'aller se reposer, alors je faisais au mieux pour qu'il puisse vraiment profiter de sa pause, quand elle viendrait.

Lorsque je m'approchais de des quartiers, je vis un homme devant la porte voisine de celui que j'espérais toujours libre. Je poussais des caisses à roulettes, lorsque mon lacet de chaussure vint se coincer dans une roue, m'envoyant au sol. Une fois étalée au sol, j'essayais de récupérer mon lacet, mais rien à faire! C'était bien coincé! Il aurait fallu bouger les caisses pour que le lacet revienne dans l'autre sens, mais au sol, j'en étais incapable. Ces caisses étaient trop lourdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Dim 9 Juin - 14:59

VI

Encounter With The Third Kind


J'avais repéré une chambre. Pas qu'elle me plaise particulièrement, à vrai dire, je me foutais un peu de quels quartiers on m'attribuerait. Mais là, en fait, c'était à côté d'un petit balcon, et il y avait donc une vue plutôt sympathique. OK, la vue était similaire dans toutes les directions, nous étions au milieu de l'océan. Mais ma boussole me disait que c'était orienté pile à l'Ouest, et je voulais voir le coucher du soleil depuis ma fenêtre.

J'étais donc revenu vers la salle d'embarquement pour aller chercher mes affaires. Quitte à recommencer une vie, autant commencer dans un endroit qui nous plaise. Peut-être qu'indirectement, je reproduisait le schéma que j'avais aux USA. San Franciso, le coucher de soleil sur la baie...

Je soupirais... et vit une femme tomber sur le sol à côté de moi; Elle aussi avait des caisses, elle voulait peut-être la chambre voisine de la mienne. Je me penchais pour l'aider. je vis que son lacet était coincé dans la roue, alors je le libérai.

- Voilà.

Je la regardai dans les yeux. Elle était belle et me semblait sympathique. Je me demandai quelle spécialité elle avait, au sein de la mission. Je remarquais qu'elle était mariée, elle aussi.

Elle aussi. Je me corrigeai intérieurement. Je ne l'étais plus, même si les apparences étaient trompeuses. J'avais mon alliance. Toujours. Je lui tendis la main.

- Je m'appelle Tim. Enfin, je m'appelle Isaac, mais je préfère Tim. C'est mon deuxième prénom, mais ça, je pense que vous n'en aurez pas grand-chose à faire.

J'essayais de sourire franchement, mais j'étais toujours en proie au doute, et ma tristesse revenait au galop. J'avais hâte d'entrer dans mes quartiers et de m'isoler un moment... A ce moment là, j'ignorais que cette rencontre serait décisive. Cette femme allait changer ma vie... mais il me faudrait encore du temps avant de le réaliser.

J'essayais d'être sociable.

- La vue est imprenable de ce côté ci.

C'était totalement stupide. La vue. Ha, si Amy et Callum pouvaient voir ça!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Dim 9 Juin - 16:09

Une fois le lacet débloqué, je me levais et serrais la main de mon collègue scientifique. J'avais remarqué que nous avions le même uniforme. Il se présenta, d'une drôle de façon d'ailleurs.
" Pourquoi n'en aurais-je rien à faire?! J'ai vu votre nom sur la liste. Isaac Timothy Creegan, c'est ça? Enchantée! Mallory Lorne Quinn, mais vous pouvez m'appeler Lory. "
Je lui souris. J'étais aimable de nature. Je me comportais donc comme d'habitude. Il parla de la vue du balcon.
" J'ai remarqué ça tantôt. J'avoue que ça m'a décidé dans le choix du quartier!... De ce que je sais, Evan... Enfin, le Major Lorne a retenu votre candidature pour être de son équipe. On va donc travailler ensemble! J'ai lu votre thèse d'ailleurs. C'était très intéressant, et bien écrit aussi. "
Du coup, avec cette présentation, bien que sommaire, il pouvait donc se douter que j'étais l'épouse du major... le chef de l'équipe dont il allait faire partie.

Je n'avais pas précisé quelle était ma "spécialité", mais il ne tarderait certainement pas à la demander...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Dim 9 Juin - 17:27

Je venais donc de rencontrer la femme du Major Lorne, que j'avais rencontré avant de partir, à deux reprises. Elle était souriante et avenante.

- Ha oui, il m'a dit que je serai probablement dans son équipe.

Elle me disait qu'elle avait lu ma thèse. Elle était donc probablement scientifique, peut-être physicienne, elle aussi. En tout cas, nous avions le même uniforme. Je lui souris alors.

- Merci... J'ai écrit d'autres articles dans le même domaine, quand j'étais en Europe. Si vous les voulez, je peux vous les donner.

C'était une rencontre bien sympathique, mais je commençais à me sentir mal. J'avais encore des difficultés à rester trop longtemps avec les gens. Pourtant, ça ne faisait que cinq minutes. Je ne savais pas pourquoi j'étais si mal. Je devrais pourtant être capable de soutenir une conversation, de ne pas vouloir m'isoler... j'étais un grand garçon, quand même. Et trois et demi s'étaient écoulés, il me fallait bien surmonter les épreuves.

- Sur ce... je... je vais vous laisser vous installer tranquillement et je vais ranger mes trucs là...

J'ouvris ma porte et poussai mes caisses à l'intérieur de la pièce. Puis je me sentis encore une fois misérable. Et malpoli. Alors je me retournai vers Lory.

- Enchanté de vous connaître... désolé d'être... disons... heu. Enfin bref.

Oui, bref. Je m'enfuyais, encore une fois. C'était ma collègue, on était dans la même équipe. On allait probablement devenirs amis et c'était la meilleure chose à faire. Je poussai encore mes caisses pour qu'elles soient dans mes quartiers, puis je regardai à nouveau cette femme et lui souris.

- Si vous voulez prendre du thé un jour... je suis à côté.

Et puis je rentrai et fermai ma porte. je m'y adossai et me laissai tomber au sol, à bout de nerfs. Avais-je fait une erreur en venant ici? Je ne voyais pas comment me sortir de cet enfer qu'était devenu ma vie. Et par là même, les autres avaient peut-être fait une erreur en m'intégrant à la mission.

J'ignorais, à ce moment, que c'était en fait tout le contraire, et que ce jour marquait le début de ma renaissance. Mais le chemin est long et semé d'embuches...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 17 Juin - 12:30

Chapitre 7: campement


Un mois plus tard...

Nous étions partis en mission pour deux jours. Quand je dis "nous", je veux Leslie, Tim, Evan et moi. On avait déjà fait des petites missions d'exploration ensemble, et on commençait à tisser des liens entre nous. Leslie était également quelqu'un d'avenant, et il était déjà de l'équipe d'Evan au SGC. Du coup, notre trio se connaissait déjà bien. L'arrivée de Tim a changé certaines choses... Leslie ne semblait pas insensible au charme de ce dernier, mais il s'abstenait de toute allusion.

Le soir venu, nous avions installé un campement rudimentaire. Après tout, nous n'étions pas en camping d'agrément! Un auvent surplombait quatre sacs de couchage. Oui quatre! Nous étions au travail et nous étions très professionnels. En mission, en cas de campement, on faisait "sac de couchage à part". Réunis autour du feu, nous discutions de la journée, de ce que nous avions vu, des gens que nous avions rencontrés. Au bout d'un moment, la fraicheur "un peu trop fraiche" du soir me poussa à enfreindre une règle: je vins me coller contre Evan.
" Je croyais que tu étais une professionnelle, et que tu voulais rester neutre sur le terrain?
- Oui, c'est le cas. Mais je suis toujours une professionnelle qui reste neutre sur le terrain, mais qui a froid. Alors c'est uniquement pour me réchauffer que je me colle à un collègue. C'est donc pour raison "médicale"! "
Leslie commençait déjà à sourire. Voilà qu'Evan recommençait à me taquiner. Quand on partait sur ce terrain là, ça pouvait durer un moment. Leslie avait l'habitude, mais Tim ne nous connaissait pas encore de cette façon.
" Raison médicale? Carrément?!
- Biensûr! Il est scientifiquement reconnu que les femmes se refroidissent plus vite que les hommes!
- OK! Et donc, tu viens te coller à moi...
- Excusez-moi Major, faudrait peut-être que j'aille me coller à un autre collègue?
- Oh bein, j'aimerais bien voir ça! "
Et Evan se mit à rire. Je le pris comme un défi! Ni une ni deux, je me levais et allais m'asseoir à côté de Leslie. Complice comme il était, il passa un bras autour de mes épaules. Evan sourit et dit:
" T'as peur de rien hein... Bon, en même temps, c'est Leslie... Sans vouloir vous offenser, sergent...
- Aucun problème Major! Mais je ne peux pas laisser une collègue mourir de froid...
- C'est Leslie, alors ça te dérange pas?! Je vois le genre! "
Je me tournais alors vers Tim, et le prenais à témoin.
" Vous voyez comment il est? Il se dit qu'il a rien à craindre de Leslie, alors ça ne le dérange pas! Tout ça pour garder des distances professionnelles au lieu d'aider "une collègue" à éviter une hypothermie! "
Tim était peut-être le nouveau de la bande, mais il devait s'habituer à nous, et à l'ambiance qui régnait parfois dans le groupe...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 17 Juin - 14:00

7

Marshmallows & Pillow Fight


Mes relations au sein de l'équipe étaient assez superficielles pour le moment, mais saines. je ne m'impliquais pas trop émotionnellement, mais faisais mon travail correctement. J'étais, de ce fait, assez distant, mais compétent, et un bon équipier. J'avais été intégré à l'équipe de mes voisins, les Lorne, et d'un de leurs collègues de longue date, Leslie, un homme sympa et discret.

Nous étions en exploration, tous les quatre, et avions fait notre petit campement rudimentaire. Les trois autres se connaissaient assez pour se taquiner entre eux et plaisanter. Mais j'étais ordinairement plutôt spectateur de leurs bons mots et sourires partagés. J'essayais de tourner la page, de me lier pour de bon, de faire partie intégrante du projet et de ne plus trop penser à ce que j'avais perdu. Parce que j'avais gagné énormément, ici. Des gens qui pouvaient devenir de très bons amis. Lory était plus proche de moi, nous discutions parfois en prenant le thé et elle essayais régulièrement de me changer les idées.

Là, j'eus la nette impression d'être témoin d'une private joke à propos de Leslie. Et les regards de se dernier me revinrent en tête. Je comprenais à présent le fond de la plaisanterie. Quand Lory me pris à partie, je ne sus quoi répondre. Je me laissai aller à l'humeur du moment et ajoutai alors mon grain de sel.

- Vous devriez essayez avec moi, alors, pour voir s'il ne craint rien de rien.

- Je ne pense pas risquer grand-chose non plus! répondit Evan, de bonne humeur.

- C'est parce que je manque d'entrainement. Après deux trois filles, vous penserez plus la même chose!

Autant fallait-il que je m'intéresse aux femmes de la base! Je croisais le regard de Leslie, qui affichait un petit sourire entre la douceur, la compassion, et l'amusement. Et j'eus l'impression que je l'intéressais. C'était assez étrange de réaliser ça, d'autant que je ne savais pas quoi faire de ça.

- Nous manque les chamallows et les chansons autour du feu, fit Leslie.

- Et une bataille d'oreillers, ajoutai-je.

Je prenais mes marques, mes repères, dans cette équipe. Je commençais à m'y sentir bien. A faire partie de quelque chose. A m'intégrer. Ce n'était pas une mauvaise chose. Le veuvage m'avait trop éloigné des relations sociales et je réalisais ce soir là à quel point l'amitié, la promiscuité, la complicité m'avaient manqué. Je me sentais cruellement seul. Amy et Callum avaient laissé une plaie béante qui ne se refermait pas. Ou trop lentement. Mais j'étais peut-être sur la voie de la guérison.

Je me déplaçai et vins m'asseoir à côté de Lory. Elle se retrouva donc entre Leslie et moi.

- Voilà, deux pour le prix d'un! Alors, Major, on fait moins le malin, hein!

Je passai alors mon bras autour des épaules de Lory, et ma main frôla celle de Leslie, qui me sourit. Je trouvais ça étrange. Peut-être que je me faisais des idées.

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 17 Juin - 15:05

Evan sourit à ses trois "collègues", puis tendit une main vers moi.
" Tu viens?
- J'ai gagné?
- Tu as gagné! "
Je me levais donc, et rejoignais Evan. Quand je vins m'asseoir à côté de lui, il sortit une couverture du kit de survie et la posa sur moi. Ensuite, il passa un bras autour de mes épaules. J'étais quand même bien mieux là, mais il avait vu que je ne me dégonflais pas! Je posais ma tête sur son épaule. Evan me parla sur un ton plus discret:
" ça va?
- Oui, j'ai juste un peu froid.
- Et là, tu es bien?
- Mieux oui... "

Leslie et Tim se retrouvèrent donc assis presque côte à côte. Alors, pendant qu'Evan me réchauffait un peu, Leslie regarda Tim d'un air doux et lui dit:
" Je crois que je te dois une petite explication... Le major n'a rien à craindre de moi parce que... les femmes ne sont pas vraiment mon type! J'espère que ça ne te choque pas... "
Mais s'il l'avait dit ainsi, c'était parce qu'il sentait que ce ne serait pas mal pris. Biensûr, il allait peut-être éviter de dire au physicien qu'il était précisément son type, pour ne pas pousser quand même... De plus, il avait remarqué l'alliance qu'il portait au doigt, celle qu'il portait autour du coup, et son air triste assez présent. Il avait compris sans qu'on ne lui dise, et il n'y était pas insensible.

Puis, je vins à dire à Leslie:
" Tu devrais regarder dans la poche gauche de mon sac... "
Leslie regarda donc, et y trouva... des marshmallows! Il sourit en voyant le paquet, le sortit de mon sac et lança:
" Il faudrait des piques avec ça...
- Au fond de la même poche, Leslie! "
Oui, j'avais tout prévu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 17 Juin - 15:19

C'était attendrissant de voir Lory et Evan ensemble, cela me rappelait Amy et moi. Très complices, un peu taquins parfois, toujours tendres l'un envers l'autre. Et je me surpris à sourire malgré moi. J'étais à côté de Leslie, qui me dévoila une partie de son être que j'avais cru deviner.

- T'en fais pas, ça ne me dérange pas du tout.

Je pensais que c'était vraiment un mec sympa. Et son regard avait quelque chose de rassurant, même si je le devinais un peu intéressé. Rassurant parce qu'il était bienveillant. Il connaissait ma situation et semblait me soutenir sans rien dire ni rien faire. Du moins, sans en avoir l'air. La discrétion incarnée. Et je lui en étais reconnaissant, même si je ne disais rien. Je me contentais de lui sourire et de hocher la tête.

Lory surprit Leslie en lui demandant de regarder dans son sac. On avait du coup de quoi se faire griller des chamallows! Apparemment, Leslie était un fan des chamallows et Lory le connaissait assez pour ça. Je souris derechef devant leur complicité. Oui, je me sentais assez bien, là. Leslie distribua les piques et fit passer le sachet ouvert, alors nous nous servîmes et fîmes griller ces sucreries moelleuses.

- Manque plus que les oreillers, alors.

Mais on n'allait pas se faire une bataille d'oreillers. Ce ne serait pas professionnel du tout, et ça risquerait de nous faire remarquer. C'était seulement une blague, et les autres l'avaient bien compris. Je mordis dans un chamallow. Il était mou, fondant, délicieux... je n'avais jamais pu faire de camp avec mon fils, il était mort trop tôt. J'aurais tant voulu partager de tels moments avec lui. Il aurait adoré ça. Il respirait la joie de vivre, c'était un véritable rayon de soleil.

- Callum aurait sans doute aimé ça, dis-je d'un coup, sans m'en rendre compte.

Ils ne savaient pas forcément que Callum était le prénom de mon fils. Mais je commençais à me confier, à me détendre. C'était un bon début.

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 11:52

Evan et moi étions très complices. Leslie savait comment on fonctionnait lorsqu'on était en mission. Evan me traitait à l'égal des autres, et c'était ce que je voulais.

L'ambiance sur ce camp était bon enfant. Même si chacun d'entre nous était tout de même sur ces gardes, nous partagions un feu de camp entre amis, à manger des marshmallows grillés. Les missions étaient parfois difficiles, et parfois tranquilles. Ici, aucun signe de vie détecté, même en jetant régulièrement un œil aux détecteurs.

Quand Soudain, Tim parla d'un certain "Callum" qui "aurait sans doute aimé ça". Sur le coup, je fus étonnée et lâchais donc:
" Callum?... "
Tout de suite après, pensant au fait qu'il était veuf et qu'il avait perdu également un enfant...
" C'était... votre fils, c'est ça?... "
L'ambiance retomba. Il y eut un silence. Je dis alors à Tim:
" Vous voulez en parler?...
- Vous le pouvez, si vous le souhaitez... "

Alors, Leslie fit un signe de tête approbateur à l'attention de Tim. Le scientifique était entouré d'amis à qui il pouvait parler. Désormais, il le savait.


Dernière édition par Mallory Quinn le Lun 15 Juil - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 12:16

J'eus une certaine réserve, au début... je n'avais pas voulu parler de Callum, ni que son nom tombe dans la conversation, mais il fallait bien que ça sorte un jour, et que je laisse les disparus suivre leur vie de mémoire... Alors je me lançais.

- Callum était un petit garçon très vif, très joyeux. On aurait pu dire bruyant, mais c'était un véritable bonheur de voir autant de vitalité et de gaité... il chantait, dansait tout le temps, riait tout le temps. Ce n'était qu'un tout petit bonhomme.

Je m'arrêtai un instant... Callum avait été ainsi, c'était ainsi dont je m'en souvenais, c'était l'image que je gardais en tête... Je pensais que si Callum avait été aussi joyeux, c'était parce qu'Amy et moi avions été tout aussi heureux de notre vie.

- J'ai rencontré Amy quand j'avais quinze ans. Nous étions dans la même classe.

Je parlais librement et ça faisait du bien. Mais je regardais le feu, pas mes nouveaux amis. Je ne sentais pas le poids de cette peine me submerger, c'était bon signe.

- Nous nous sommes mariés quand nous avions dix-sept ans. Nous nous sommes installés en Californie après ma licence et son bac. Et Callum est né quand nous avions vingt ans. C'était une belle vie. On pense souvent que rien ne peut nous atteindre. Mais un accident de voiture nous a prouvé le contraire.

Je levai les yeux vers Leslie, qui était à côté de moi. Il avait un regard si doux et compatissant que j'en eu un drôle de sentiment. Je lui souris. juste un petit sourire, entre la gratitude et la tristesse. Puis je regardai Evan et Lory. C'était un peu comme Amy et moi.

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 13:17

Chapitre 8: coup de blues

Evan et moi prenions des "précautions". On se disait qu'on aurait probablement des enfants, mais pas tout de suite. Nous étions mariés que depuis quelques semaines, on avait le temps, du moins, c'était ce que nous pensions. Cependant, comme je n'étais pas humaine alors que mon époux si, je me demandais si nous étions suffisamment compatibles pour concevoir...

Un soir, quand Evan revint à nos quartiers, il vit immédiatement que je n'étais pas dans mon assiette.
" Qu'est-ce qui t'arrive?...
- Une mauvaise nouvelle... "

Mon émotion était visible. Il me prit dans ses bras, m'embrassa tendrement et me garda contre lui le temps que je m'explique.
" Quel genre?...
- Bein, j'ai fait quelques examens médicaux, et...
- Chérie, tu es souffrante?
- Non, ça va... Mais... on s'est aperçu que... j'ai les ovaires atrophiés.
- Oh... Et ça les empêche de fonctionner normalement?
- Oui... apparemment, je n'ovule pas...
- Je vois... mais tu sais, on a le temps d'y penser... et il y a peut-être des solutions...
- C'est pas certain que ça fonctionne... mais oui, on a le temps...
- On verra au moment voulu ce qui est possible...
- Je sais à quel point tu aimes les enfants, et...
- Je t'aime bien plus... "

La discussion continua un moment. Evan se montra d'une telle tendresse, et d'une telle compréhension... Il essayait toujours de me montrer le verre à moitié plein, et vint même à me dire que, du coup, on était un peu plus libre puisque nos "précautions" étaient superflues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 13:45

8
Le club des Bisounours


Il se passait encore quelques temps, et je commençais à reprendre du poil de la bête. Parler de ce jour funeste, le 23 octobre 2000, m'aidait à le surmonter. Il fallait que j'accepte leur mort, leur absence.
Je passais pas mal de temps avec mon coéquipier Leslie, qui était vraiment sympathique et m'écoutait sans me dire que je devenais chiant avec mes histoires. Il sentait que j'avais besoin de parler, de mettre ça derrière moi, il était très compréhensif. Il n'avait rien eu de tel. Il avait même eu une vie plutôt ordinaire, sans accroc ni heurts, à part quelques frictions ici et là quand il avait dit à ses proches qu'il n'était pas trop branché filles. En revanche, dans l'armée, c'était moins bien vu, alors il gardait ça sous silence, et seuls ses très bons amis dans le milieu le savaient.

Je discutais encore avec lui, sur un des balcons. La mort d'Amy et Callum était très difficile d'autant plus qu'elle restait inexplicable.

- C'était un gosse de 17 ans au volant. Il avait volé un van et traversé la ville à toute vitesse.

Leslie posa une main sur mon épaule. C'était réconfortant, d'ailleurs. Cela m'aidait à me sentir un peu moins seul. Parce que je m'étais véritablement enfermé, replié sur moi-même.

- Des tas de gens font des tas de choses sans qu'on sache pourquoi, tu sais.

- Je sais. C'est juste... il s'est tué aussi. Il est mort de ses blessures trois jours après. Et moi je n'ai presque rien eu. Il aurait juste fallu... je sais pas... qu'on parte cinq minutes plus tard, qu'on cherche la peluche de Callum avant de partir... Mais quelqu'un d'autre se serait probablement mangé ce van...

- Tu n'as rien à te reprocher tu sais.

Il devait sentir que j'en avais besoin, il me prit dans ses bras. J'avais l'impression d'imploser, comme un immeuble aux fondations truffées d'explosifs. Je m'accrochai alors à lui comme à une bouée de sauvetage. Il me serra contre lui, me réconfortant, et je savais ce qu'il ressentait, et je me disais que ça lui posait peut-être un problème... mais il était tellement gentil que je n'y pensais pas trop, en fait. Cela faisait trop longtemps que j'avais pas eu une telle proximité avec qui que ce soit. C'était empli de tendresse.

- Merci.

- De rien, faut bien se serrer les coudes.


On se regarda alors un moment. La nuit tombait. Et cette situation me semblait saugrenue. De toutes les personnes présentes à Atlantis, je n'avais jamais pensé partager un câlin avec lui. On se regarda peut-être un peu trop longtemps, il détourna le regard et moi aussi. Mais je restai contre lui, dans ses bras, à essayer de ne pas pleurer... mais il faudrait peut-être que je pleure, que j'évacue enfin tout ça, une bonne fois pour toute.

Puis, bizarrement, nous échangeâmes un baiser aussi doux que tendre... cela ne me sembla pas aussi bizarre que je ne l'aurais pensé... Enfin, un peu quand même. Puis Leslie se détacha et recula. J'étais un peu confus. Cela n'avait pas été désagréable... juste... je ne savais pas trop.

- Désolé, je... enfin, je veux pas que tu penses que je profite de toi...

- T'en fais pas, Tim, je sais que t'es pas branché mec, mais je voulais te rendre service.

- Comment ça?

- Hé bien, si t'as pu profiter de ce baiser sans t'enfuir ni péter un câble, c'est plutôt positif. Ca veut dire que tu remontes la pente. Un jour, tu trouveras une femme, et tu sais que tu seras prêt.

J'en restai coi, comme deux ronds de flanc. Je n'avais jamais envisagé les choses comme ça. Mais peut-être bien qu'il disait vrai. J'avais commencé à m'ouvrir, à partager ma vie avec les gens d'ici. Je commençais à accepter que la suite de ma vie ne soit pas avec les personnes qui avaient partagé le début.

- Amy et Callum feront toujours partie de toi, mais tu dois avancer. Et tu vois, tu avances.

Il me fit un clin d’œil avant de quitter le balcon... j'étais un peu peiné pour lui, je savais que je lui plaisais. Mais les choses étaient ainsi. Par un acte aussi simple que ça, il m'avait ouvert les yeux...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 15:34

Chapitre 9: une vie pour une autre

2 octobre au soir. Je n'étais pas dans mon assiette depuis quelques jours. Aussi, quand vint une mission pour notre équipe, Evan m'en écarta.
" Mais je vais bien...
- Tu es fatiguée, ça se voit. T'as même eu des vertiges hier au labo! Je veux que tu vois le doc'!
- Je suis juste un peu fatiguée, il n'y a rien de dramatique à ça... et qui t'as parlé de vertiges?...
- J'ai mes sources!
- Tu m'espionnes?
- Pff! Je suis informé sans rien demandé!

ça ressemblait presque à une dispute, mais il n'en était rien. Chacun avait tendance à rire des réponses de l'autre. Puis Evan me prit dans ses bras, et, reprenant son sérieux, me dit calmement:
" Tu n'es pas dans ton assiette. En tant que chef d'équipe, je t'écarte cette fois pour ta sécurité et celle du reste du groupe. Tu profiteras de cette journée pour voir le doc'.
- C'est un ordre du major?
- Pourquoi? Tu ne le ferais pas pour rassurer ton époux inquiet?
- Si biensûr chéri... "

Je l'embrassais tendrement, et lui souris.
" Je vais bien. Ne t'inquiète pas. C'est inhabituel cette fatigue, c'est vrai. J'irai voir un médecin demain, c'est promis! "

3 octobre au matin. Evan et le reste de l'équipe partirent en mission. De mon côté, je tenais ma promesse et allais expliquer ce qui m'arrivait à un médecin.

Le soir venu, inquiète du retard de l'équipe, je m'étais rendue dans la salle d'embarquement. L'équipe d'Evan activa la porte, et la franchit enfin. Aaron soutenait Leslie qui était blessé, et Tim portait Evan sur son dos. Voyant cela, je me précipitais vers lui. Une équipe médicale fut appelée. Je me penchais sur Evan, inerte. Je tâtais sa gorge à la recherche de son pouls, mais rien. Je me penchais, cherchant à sentir son souffle, mais toujours rien! Je me redressais et regardais Tim. J'étais sous le choc.
" Il... il est mort... il est mort!!! "
Je me penchais sur lui, le pris dans mes bras, éclatais en sanglots.
" Noooon! Je t'en prie, ne me laisse pas... pas maintenant! pas déjà! Evan... "
Je restais un moment ainsi, serrant mon époux sans vie dans mes bras. Puis, je lui parlais tout bas...
" Ne me laisse pas... ne NOUS laisse pas... on va avoir un bébé mon amour... tu m'entends?... un bébé! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 15:51

9
Ebb & Flow


J'avais du mal à remettre les événements dans leur contexte, ni même à me souvenir de tout ce qu'il s'était passé. Je me souvenais surtout du visage de Lory, quand on était revenus... Et ce qu'il s'était passé restait presque un mystère. C'était Leslie qui avait fait le rapport, pour tout dire. Et lors du débriefing, je n'avais fait que balancer les faits, froidement, sans savoir ce que je racontais. J'étais sous le choc.

Et j'avais eu le poids de cette mort sur les épaules. Dans mon âme. Ce poids ne partirai jamais. Égoïstement, je me disais que je n'avais pas signé pour voir mourir des amis. Mais qui je leurrais, là? Moi-même. C'était une mission dangereuse. Etre si loin de la terre, dans un univers potentiellement hostile, ça comportait des risques. Nous savions tous que des événements de la sorte auraient lieu. Mais pas comme ça, pas si tôt... et on espérait toujours que ça ne vienne jamais.

Ce qu'on pouvait faire, c'était prendre sur soi et continuer. Je m'étais enterré pendant presque quatre ans et je savais que ce n'était pas une bonne chose. Mais c'était facile à dire, avec quatre ans d'expérience. Si on m'avait dit ça au lendemain de la mort d'Amy et Callum, j'aurais balancé mon interlocuteur par la fenêtre.

Il s'en était fallu de peu. Une flèche dans le dos juste avant de passer la porte. A deux secondes près, peut-être qu'il n'aurait rien eu. C'était souvent comme ça. Et quand j'avais expliqué à Lory comment c'était arrivé, je ne savais pas quoi faire d'autre. A présent, des jours s'étaient passés. Et je ne savais toujours pas. Leslie avait su trouver les gestes et les mots pour me remettre sur les rails, mais j'avais touché le fond assez longtemps avant de pouvoir accepter ça. Là, c'était si soudain... si récent.

Ce que je pouvais faire? M'incruster chez elle avec un plateau repas pour qu'elle mange un minimum... d'autant plus qu'elle vivait pour deux. Quel cruel destin. Aussi, le septième soir, je frappais chez elle, avec le dîner. Je m'occupais d'elle, parce que je ne savais pas quoi faire d'autre. Il ne fallait pas qu'elle reste seule. J'avais cette expérience qui me permettait de comprendre ce qu'elle traversait...

- Lory, c'est moi...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mallory Quinn
Admin | Scientifique polyvalente
avatar

Messages : 3685
Date d'inscription : 12/01/2012
Age : 38

Feuille de personnage
âge: 25 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: cité d'Atlantis

MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   Lun 15 Juil - 16:12

Je le l'invitais à entrer. Après tout, il était probablement le seul ici à me comprendre... Il avait apporter un plateau repas. J'avais déjà mangé. Enfin, j'avais essayé. J'avais grignoter quelques bricoles et ne les avais pas gardées. C'était moins ma grossesse que mon état psychologique qui me rendait malade.
" C'est gentil de passer... "
Je lui adressais un petit sourire de reconnaissance, mêlé de peine. Je jetais un regard vers le plateau repas.
" Pourquoi tu viens avec ça? Tu espères me faire manger? "
J'eus une sorte de pouf de rire. Un rire désabusé pour une jeune veuve enceinte... L'ironie du sort.
" J'allais me faire une infusion, tu en veux avec moi? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic dans une autre réalité alternative: "un monde sans Sylvion"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande d'affectation dans un autre Corps
» (Magyar) + Nous aurions pu être amis...dans une autre vie.
» Ma vie, mon monde, mon destin. [FanFic]
» Pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l'autre ?
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: L'autre cité d'Atlantis-
Sauter vers: