Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 23 Juil - 14:18

Voilà un jour, qui commençait par l’ennuie je m'étais levé, pris une douche et après je ne savais que faire. Ce jour était un jour de repos, du moins pour moi, et je sentais déjà que j'allais m'ennuyer. J'étais donc partie courir dans la cité, pour passer un peu de temps, puis j'étais revenue et avait pris à nouveau une douche. Je tournais en ronds dans mes quartiers ne sachant pas quoi faire, sortir, et alla voir après Tallan pour voir s'il voulait faire un petit entraînement avec moi, mais je ne le trouvais nullement, quant au major... disons qu'elle devait être plus occupé avec une certaine personne donc je n'allais pas la déranger. Après tout d'après ce que j'avais entendu ils s'étaient tournés autour pendant presque 1 an, ils avaient donc le droit de passer du temps rien que tous les deux.

Je n'avais donc pas d'autre choix que d'aller vers le hangar à jumper, m’exercer un peu au maniement de  ce petit vaisseau, ou tout simplement rencontrer une personne que je connaissais, qui sait peut-être qu'Aaron ou Tim s'y trouverait. Je me dirigeais donc vers le jumper, saluant mes supérieurs au passage. Et j'arrivais enfin au hangar, j'aimais explorer un peu les lieux, pour voir surtout si personne de ma connaissance n’était dans les parages et parler un peu avec elle. Il y avait bien une personne dans ces lieux, une personne que j'avais rencontre le jour de mon arrivée au SGC, et avec qui j'avais passé une soirée dont je n'avais pratiquement pas de souvenir.  Elle était là en train de réparer un jumper.

«Salut, toujours en train de trifouiller les entrailles des jumpers à ce que je vois ? »

JE souriais à cet ami du nom de Tim, une personne des plus sympathique, bien parfois il devenait un peu trop bavard à mon goût. Mais, c'était une personne des plus sympathique que j'avais rencontrée dans ces lieux, hormis le major bien sûr. Et sur un ton taquin.

« Ça t'arrive de sortir un peu tes mains des files des jumpers ? Parce que ce n'est pas bon de rester tout la journée avec ces vaisseaux. Au bout d'un moment tu vas développer plusieurs personnalités pour te tenir compagnie »

Ceci n'était pas dit sur un ton méchant, non c'était juste pour le taquiner un peu, le faire rire ou obtenir une réaction quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 23 Juil - 15:16

L'ennui, chez Tim, n'était pas dû à un manque d'activité, ce jour là. D'ailleurs, ce n'était pas de l'ennui mais des tracas, des soucis. Avait-il provoqué la crise? S'était-il encore une fois montré maladroit? Avait-il éveillé des soupçons chez Evan? Il ne voulait pas qu'on vienne à douter de lui, et il n'aimait pas mentir... mais là, il avait préféré prendre le large et terminer ce qu'il avait commencé: reconfigurer la navigation du Jumper défectueux. Probablement une histoire de cristal déplacé ou manquant, allez savoir, mais il ne saurait pas tant qu'il n'aurait pas analysé la bête entièrement. Et puis, en faisant ça, il voyait aussi comment un Jumper fonctionnait. Et en tant que petit curieux, c'était aussi très important pour lui.

Tant qu'il pouvait penser à autre chose qu'à la crise de Lory, c'était bon. Il voulait être seul, évacuer ça. C'était cuit, il avait encore brisé quelque chose, il n'arriverait jamais à rien... Il avait le moral dans les chaussettes. Il ne parvenait pas à faire les choses convenablement avec Lory, et moralité, elle pétait un câble...

Mais c'était sans compter Ailein MacAuley, qui apparemment n'avait rien de mieux à faire que venir le dégoter dans son Jumper. Son Antre. Sa Caverne. Mais bon, Ailein était une chouette fille, sympa comme tout, et il n'avait aucune raison de la rembarrer. Et puis, elle était écossaise, cela lui rappelait ses propres origines, et elle avait un bon sens de l'humour... elle saurait sans doute l'amuser.

Il releva la tête de ses fils et écrans.

- Salut... ouais... 'chui un peu payé pour!

Et puis, ça l'occupait. Il lui sourit, il savait très bien qu'elle le taquinait.

- Oh ben plusieurs personnalités, pourquoi pas! J'aurais enfin une bonne raison de faire n'importe quoi et d'être maladroit, en fait, ça doit être reposant!

En fait, il avait déjà une bonne raison, et tout le monde ou presque le savait. C'était Tim, quand même. Le seul mec capable de chanter Oops I Did It Again en faisant le Moonwalk sur les tables du mess, sans avoir besoin de le faire pour gagner un pari stupide!

- Alors, qu'est-ce qui t'amène par ici?

Voilà, concentre-toi sur Ailein, rigole un bon coup, et ne pense pas à ton côté Mister Catastrophe... Plus facile à dire qu'à faire!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 23 Juil - 16:11

Une bonne raison de faire n'importe quoi. Aurait-il fait quelque chose ? Je n'en savais rien, moi, j' étais juste là pour éviter de m'ennuyer et de tourner en rond dans toute la cité, j'avais couru, cherché après mon ami Athosiens sans succès. Je m'étais donc dirigé vers le hangar à jumper. Et c'est dans ce sens que je répondis, je lui souriais

« L’ennui. C'est ce qui m'amène ici, au début je partais pour prendre un jumper et voler un peu et je t'ai trouvé là en train de t'occuper de ton charmant patient. »

Puis je reprenais sur ces fameuses personnalités qui ne semblait pas le déranger, d'ailleurs il avait dit que ce cela lui donnerait une bonne raison à ses maladresses. Rien à qu'à ses mots on pouvait deviner que notre cher Creegan avait eu quelques soucis plutôt dans la journée. Mais bon passons, nous allions parler, lui sortir tout ça de la tête, ou du moins essayer, car connaissant le bonhomme cela alla être difficile.

«Ça doit être surtout fatigant de partager son esprit avec d'autre personne »

Je l'imaginais déjà aller se reposer et une de ses personnalités, n'étant pas d'accord, prendre le contrôle de son corps. Je l'imaginais allant faire la fête avec les autres, j’eus un sourire à cette image.

« T'imagines si ton autre personnalité ne veut pas dormir et qu'elle prend le contrôle de ton corps. Et s'il allait dans la chambre d'une fille, on t'accuserait toi et pas lui. »

Oui parfois je pouvais partir dans certains délires juste pour échapper à l’ennui ou tout simplement pour faire sortir les problèmes des autres. Par moment c'était le seul moyen de ne plus penser à quelques choses, ou encore d'en rire. Mais je posais quand même la question, savoir si quelque chose n'allait pas.

« Quelques tracas ? »

Il allait peut-être éviter là auquel cas je n'allais pas le forcer à m'en parler. C'est une chose que je n'aimais aucunement faire. Mais avant qu'il me réponde je le regardais avec un petit sourire qui chez moi ne laissait rien de bon, je mordis ma lèvre inférieure et sur un ton qui lui non plus ne laissait rien présager de bon je luis disait.

«Tim, laisse tes tournevis là et suis-moi. On va prendre un jumper fonctionnel »

Je le pris par la main et l’emmena avec moi dans un autre vaisseau. Je voulais lui changer les idées en volant un peu et faire quelque acrobatie avec celui-ci. Je le fis donc s’asseoir dans un jumper et me mis aux commandes pour le faire voler après avoir demandé l'autorisation de décoller.

« Alors, vas-y dis moi ce qui t’arrive ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 23 Juil - 16:28

Elle était sympa, mais peut-être un peu trop perspicace à son goût... en même temps, il tendait des perches hautes comme des pylônes, alors impossible à rater! Enfin, elle voulait éviter l'ennui, il voulait oublier ses tracas. Ils pouvaient faire équipe et chasser des moulins à vent, pourquoi pas!

Les personnalités multiples pouvaient servir d'alibi, mais aussi à se faire accuser, comme Ailein le lui rappela. Elle n'avait pas tort, et il se dit qu'il en avait forcément trop dit. Si elle était un tant soit peu curieuse, elle ne manquerait pas de remarquer qu'il avait des soucis et qu'il avait fait une connerie.

- Ouais... je me retrouverais comme con à devoir expliquer pourquoi je suis à poil dans son lit!

Il se mit à rire... C'était peut-être pas plus mal qu'elle soit passée, même si elle risquait de le retarder sur son ordre du jour... mais bon, il y avait d'autres jumpers et ils n'avaient besoin de tous les utiliser en même temps!
Elle lui demanda s'il avait quelques tracas, mais il balaya la question d'un geste de la main.

- Nan, rien...

Elle avait un sourire qui en disait long, et c'était impossible de ne pas sourire quand elle faisait ça. Elle était capable d'avoir une idée un peu folle rien que pour se divertir! Et cela ne manqua pas. Elle voulait le détourner du droit chemin pour emprunter un Jumper et faire une balade... mais après tout, pourquoi pas?

Alors il la suivit, sans lâcher sa main, jusqu'à un autre vaisseau. Il s'assit dans le siège du copilote, Ailein demanda l'autorisation. Une fois celle ci obtenue, le lieutenant démarra... et lui demanda ce qu'il se passait.

- C'est...

Il n'avait pas envie d'en parler...

- Disons que c'est compliqué. Je peux dire tout et n'importe quoi, ça peut fuser, et je peux faire des choses qui mettent les autres mal à l'aise... et forcément, ça ne rate pas. Je passe mon temps à essayer de me rattraper, mais à chaque fois j'en rajoute une couche... C'est tout... c'est parfois énervant de ne rien pouvoir faire comme convenablement. Bon, j'exagère. Mais maintenant que je t'ai dit ça, je te préviens, au retour, c'est moi qui pilote, naméo.

Il espérait qu'elle ne pose pas trop de questions. Il était resté volontairement vague, puis elle savait qu'il s'était pris une balle dans la tête. Fin de l'histoire, ils allaient pouvoir faire des loopings au-dessus de l'océan!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 8 Oct - 22:13

Je l’écoutais  tranquillement, volant au-dessus de la mer. Il me parla de ses ennuis, ou plutôt de la cause de ses tournants, du pourquoi il avait si soucieux. Après quoi il m’avertissait qu’au retour c’était lui qui piloterait. J’eus un sourire à cette réflexion tout en lâchant un « OK » sans dire un mot de plus l’espace d’un instant et avec un calme.

« Je n’aimerai pas être à ta place. Mais tu fais quand même des choses convenablement. Après tout nous sommes amis. Mais tu dis vraiment tout ce qui te passe par la tête ?  Accroche toi, ça »

Je commençais à me détendre, faisant des loopings, slalomant. Mais je devais avoué j’étais curieuse, curieuse de vérifier s’il disait tout ce qui lui passait par la tête. Je me retenais de ne pas profiter de cette situation, de ne pas poser trop de questions. Je ne le connaissais pas beaucoup, après tout nous nous connaissions depuis peu. Je l’avais rencontré au détour d’un couloir avec des packs de bières en main. J’eus un petit rire en repensant à notre rencontre.

« Tu dis vraiment tout ce qui te passe par la tête ? Ça veut dire que je peux te poser toutes les questions que je veux et tu vas répondre sans filtrer ce que tu vas répondre ? Pratique pour te connaître mieux »

Je n’attendais pas vraiment une réponse, je voulais juste lui changer les idées, faire sortir ces idées noires de sa tête. C’est donc avec amusement que je lui posais toute sorte de questions.

« Alors première pensée que tu as eue en me voyant ? »

Cela était la première question, j’attendis la réponse. Puis je posais une autre, je lui demandais tout et n’importe quoi passant de sa glace préférer ou encore des questions plus personnelles.

« La pire honte que tu as subie ? »

Encore une fois j’attendis sa réponse. Puis je lui demandais une question des plus bizarre, lui demandant entre un pingouin de sources d’eau chaudes ou un éléphant lequel il sauverait. Pour finir sur une tout autre question

« Au fait, tu aimes les sensations fortes ? »

Et cette fois je n’attendis pas sa réponse. Je fis plonger le jumper, droit vers la mer, le vaisseau piquait droit vers l’océan se rapprochant de plus en plus, moi poussant un crie d’exaltation et au dernier moment, je fis une remonter. Je me retournais vers Tim tout en lui disant

« Désolée, mais les sport extrêmes me manque un peu. Sauter d’un avion, voler comme un oiseau. Je dois avouer que ce n’est pas ici sans équipement que je vais pouvoir faire tout cela. Mais reprenons l’interrogatoire. Parle-moi un peu de l’Afghanistan. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mer 9 Oct - 10:21

Il sourit à Ailein... et sans prévenir - ou presque - elle partit dans des loopings. Heureusement qu'il avait sa ceinture! Et puis elle lui demanda s'il répondrait du tac au tac sans filtrer... ce n'était pas vraiment comme ça que ça marchait, mais pourquoi pas... ça pourrait être marrant de ne rien filtrer, pour une fois. Reposant de ne pas faire d'efforts. Il pouvait se défouler et raconter ce qui lui passait par la tête. C'était tentant... Mais ça dépendrait des questions!

- Ca ne marche pas vraiment comme ça... disons que j'ai appris à réfléchir avant de parler et à filtrer un peu... mais je reste assez franc et direct, sans peur de me foutre la honte. Ca peut être gênant pour les autres...

Puis elle commença l'interrogatoire...

- En te voyant, aujourd'hui, envahir mon jumper, je me suis dit oh non, c'est pas vrai, elle va me détourner du droit chemin et j'ai envie d'être seul!

Hé ouais... franchise, franchise! Il lui sourit. Elle avait posé la question! Et puis il ajouta:

- Première pensée en te voyant pour la toute première fois: "ha tiens, elle a l'air sympa, celle là!" Quelque chose comme ça.

Et puis elle continua... sur un plan vachement personnel, quand même! Mais il jouait le jeu, pour s'amuser. Elle savait qu'elle risquait de se prendre des piques cinglantes, vu qu'il ne filtrait pas forcément, donc, ben, elle était prévenue! Et puis, ça lui changeait les idées!
Mais sa pire honte... il ne se souvenait pas vraiment. C'était avant. Avant la balle dans la tête...

- Heuuu alors... je crois... Je crois que c'était quand j'ai déchiré la bible de mon mère, j'avais sept ans, et tout le quartier l'a su, j'étais montré comme le pire démon de la terre... je sais pas si j'avais honte... je veux dire, je l'avais bien cherché, celle là. Hum... Ha, si, quand j'avais douze ans, je me suis retrouvé à poil en sortant des vestiaires parce qu'on m'avait piqué mes fringues, alors j'ai traversé l'école tout nu et je me suis fait alpaguer par le dirlo, et bien engueuler par tout le monde, surtout mes parents... Au début, j'étais super gêné d'être à poil, j'avais peur et honte... puis vers la fin, je crois que je m'en moquais, parce que ça avait énervé et choqué les autres. Et que c'était typiquement le genre de réaction que j'aimais provoquer chez les autres... Je te préviens, quand on commence, je peux parler pendant des heures. Je me souviens aussi de mon premier baiser, elle avait un an de plus que moi, et semblait tout connaître sur tout, et elle m'a dit que c'était très nul et elle a dit à ses copines que je valais pas un clou... ouais, je crois que ce genre de trucs, ça fout la honte, sur le moment.

Il cessa la parler, essayant de se remémorer tous les petits moments de honte, ne parvenant pas à en trouver un très grand.... puis elle lui demanda s'il sauverait un pingouin ou un éléphant... et il répondit le pingouin, pour il ne savait quelle raison! Et elle lui demanda s'il aimait les sensations fortes. Et elle n'attendit pas pour plonger!

- T'en fais pas, je kiffe ce genre de truc!

Et puis... cœur toujours battant à tout rompre, il rigola et... entendit la question suivante... L'Afghanistan. pris de cours, dans le feu de l'action, il ne put réfléchir, ni vraiment filtrer. Il ne put qu'être honnête...

- C'était une tentative de suicide et j'ai survécu...

Silence. C'était la première fois qu'il balançait cette information de cette manière. Il en avait déjà parlé avec les psys... enfin, passant sous silence les informations gênantes... mais voilà, Ailein était la première à savoir dans quel état d'esprit il était allé en Afghanistan...
Alors, forcément, il se mit à pleurer, réalisant à quel point il avait été stupide et égoïste... Bien joué!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mar 31 Déc - 18:56

Les questions s’enchainaient ainsi que les réponses. Mon gentil scientifique se prêtait au jeu, il répondait sans trop retenir ses réponses jusqu’à celle qui fut de trop. Je lui avais demandé comment était l’Afghanistan et sa réponse fut déconcertante. Il déclara que cela avait été une tentative de suicide, qu’il avait survécu, puis un silence pensant s’installa, puis des sanglots se firent entendre. J’étais prise au dépourvu, ne savait que faire et pendant ce temps mon ami pleurait sur cet aveu.  
Mon esprit essayait de trouver une solution. Il essayait de trouver un autre sujet afin de lui faire penser à autre chose, mais cela ne fonctionnerait aucunement. Et le vaisseau ce mis en géostationnaire, réagissant à mes penser. Je le laissais pleurer autant qu’il le pouvait, restant dans les airs autant de temps qu’ils le désiraient, coupant la radio au cas quelqu’un aurait cette idée de nous appeler. Et une fois calmer, je repris notre avancé vers le continent pour m’y poser.

« Viens, suis-moi. C’est le meilleur endroit pour se défouler, crier, frapper, ce que j’éviterais à ta place, car un arbre, ça fait mal. Ou discuter calmement. »

J’ouvris la nacelle du jumper, sortis dehors en invitant Tim à faire de même. Je ne savais nullement si tout ceci était bien prudent, sortir sans armes, marcher sur cette herbe nouvelle et inconnue.

« Je ne sais pas ce qui t’a poussée aller dans cet endroit pour mourir, et ne chercherai pas à savoir si tu ne veux rien dire. Alors s’il faut rester ici pendant 2 heures, on restera ici pendant 2 heures. »

Et je m’asseyais sur l’herbe, attendant de voir ce que voulait Tim, parler ou alors reste là à ne rien faire dans le silence. À vrai dire je ne savais quoi faire, je n’avais jamais été confronter ce genre d’aveu, et  ne savait donc pas quelle attitude adopter hormis celle-ci. Et comme pour le faire penser à autre chose je lui racontais ma vie.

« Je me souviens quand j’étais petite, mon père avait inventé un jeu.  Quand une pensée était trop douloureuse faisait son apparition et qu’on ne savait pas là contrôle. Il nous faisait fermer les yeux,  et nous demandait de nous imaginer un endroit où on se sentait en sécurité… »

Je prenais mon temps pour me souvenir de ce jeu que je n’avais plus pratiqué depuis fort longtemps et m’en excusa.

« J’ai un peu de mal à m’en souvenir totalement, il l’avait inventé quand ma mère est morte quand j’avais 9 ans.  Un fois qu’on avait trouvé cet endroit sur il nous demandait de nous rappeler un souvenir heureux qui pouvait dissiper, cette douleur et la visualiser et de la serre forte jusqu’à ce que la peine disparaisse. C'est un peu bête comme jeu, mais ça avait le don pour me calmer quand je pleurais après ma mère. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mer 1 Jan - 16:27

Ailein fut prise au dépourvu, rien de plus normal... elle n'avait sans doute pas pensé que cette andouille de scientifique se mette à pleurer... mais c'était comme ça. Il fallait lâcher le morceau, évacuer les peines passées, et aller de l'avant. Le lieutenant se mit en géostationnaire, ce qui laissa le temps à Tim de chialer un bon coup et de se calmer. Puis ils partirent vers le continent.

Il ne réfléchit pas trop, il laissa Ailein le guider. Peut-être qu'elle avait des idées, de quoi lui changer l'esprit. Il ne dit pas grand chose pendant un bon moment. Ailein s'assit dans l'herbe, lui restait debout à observer l'horizon, les yeux dans le vide. La jeune femme lui raconta alors ce qu'elle faisait quand elle était enfant. La mort de sa mère et les astuces de son père pour qu'elle se sent mieux. Il se sentit encore plus nul.

Au bout d'un moment, il prit la parole.

- Je... j'étais dans une période de ma vie où je me sentais vraiment mal. Je me détestais et je détestais tout ce que je faisais. J'ai passé ma vie à réagir, à aller contre. Pas de compromis, j'ai toujours été assez entier. J'ai jamais su comment gérer mes émotions. Bref, vers la fin, vu que je ne faisais rien comme il faut... j'avais acquis la certitude, ou l'impression, je sais plus, que finalement, mes parents ne m'aimaient pas. Ils me toléraient seulement. On ne parvenait plus vraiment à communiquer, et j'avais jamais su comment faire. Et je ne me sentais plus vraiment en accord avec ma petite amie... bref, j'ai songé au suicide, et pour faire comme comme un con, en beauté, rien de mieux que d'aller crever loin des autres.

Il finit par s'asseoir, puis s'allonger dans l'herbe. Il regarda le ciel, il commençait à se faire tard, le soleil plongeait déjà à l'horizon. C'était l'hiver, bientôt le printemps.

- Je suis désolé d'apprendre ça, pour ta mère... Tu vois, j'ai toujours eu mes parents, mais on n'a jamais échangé de tendresse. Pourtant on s'aime, mais j'étais tellement rebelle et sauvage, quand j'étais gosse. Il a fallu que je parte loin et que je meure pour réaliser tout ce que j'avais. Et je donne tout ça a une petite fille qui a perdu ses parents lors de la mission sur Athos. Et j'essaie de partager ça avec les autres... et avec... avec elle.

Il parlait de Lory. Il tourna la tête et regarda Ailein, qui était à côté de lui.

- Je suis tombé amoureux d'une femme inaccessible. J'ai été incroyablement maladroit, tout ce que je peux faire, c'est être là, et attendre... et elle ne viendra peut-être jamais. Elle bouscule mon monde, mes habitudes, et je ne sais pas quoi faire. Je dois déjà régler mes problèmes, je ne suis plus vraiment le même, depuis la balle dans la tête. Mes souvenirs sont des tableaux flous que je n'ai pas l'impression d'avoir réellement vécus, tu vois... J'ai feinté avec les psys, mais je me rends compte que c'est finalement utile de parler. Je ne sais pas quel lieu visualiser pour me sentir mieux. Quel souvenir prendre.

Il lui prit la main.

- Et toi, quel est le lieu qui te fais sentir mieux... si tu veux bien en parler.

Il pouvaient bien partager ça, il n'y avait pas de raison qu'il ne parle que de lui, alors qu'elle avait des choses sur le cœur aussi.

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mer 1 Jan - 21:16

Il se confia, me racontant l’épreuve par laquelle il était passé. Il me raconta son mal-être, ce qui l’avait poussé à partir dans un enfer afin de trouver un sommeille sans aucun espoir de réveille. Je l’écoutais, sans l’interrompre, luis s’asseyait sur cette herbe, puis se coucha regardant le ciel. Il s’excusa pour ma mère, mais cela n’était rien. Elle était morte il y a bien longtemps, et je n’avais que peu de souvenirs d’elle. Mes pensées retournaient à cette époque ou mon père ne savait que faire seul face à 4 enfants cherchant leur mère, criant, pleurant, ne faisant qu’à leur tête. Alors que pendant ce temps lui me parlait de ces parents, et de cette femme dont il était tombé amoureux

Je regardais le sol, l’écoutant, tranquillement. Soudain il me prit ma main dans la sienne, mes yeux se tournèrent vers elles. Mes joues rougirent légèrement, alors qu’il me demanda dans quel monde je me sentais en sécurité. Je restais la quelques secondes à regarder cette main, puis un sourire se dessina sur mes lèvres alors que le souvenir de se monde ressurgissait.

"Tu vas rire. Quand j’étais petite, c’était un monde rempli de sucreries. Les maisons étaient faites soit de massepain, spéculos, les fontaines étaient de chocolats. Cela faisait bien rire mon père. Je me souviens quand il me demandait de le décrire je ne pouvais m’empêcher de manger des bouts de maison… Ce qui me donnait faim. Maintenant, c’est plus m’imagine entrain de faire du base jump ou encore du ski hors-piste et d’autre sport."

Cela me rappelait des souvenirs qui fut par le passer douloureux, mais n’était qu’un passage dans ma vie. Je n’avais pas eu le temps de connaître celle qui avait été ma mère, mais mon père avait toujours fait de son mieux pour faire vivre en nous son souvenir et nous élever du mieux qu’il le pouvait.

" Je n’ai que très peu souvenir d’elle. Mais je me souviens que ce dont j’avais le plus peur c’était d’oublier son visage. Alors j’allais chercher une photo d’elle dans la chambre de mon père et la prenait dans ma chambre."

Soudain je me laissais aller dans les explications de ma famille, oubliant un peu que la personne qui avait besoin de ce confier était Tim et nom moi.

"Et au fur et à mesure, que je grandissais, j’ai commencé à montrer un intérêt particulier pour les sports extrêmes. Et cela n’a pas vraiment plus à ma famille, je me suis même souvent disputée avec elle. Je pense qu’elle voulait me protéger plus que n’importe qui parce que j’étais sa dernière fille. Alors je ne te raconte pas quand je leur ai appris après mon diplôme que je m’engageais dans l’armée… Mais passons ce n’est pas de moi qu’on parlait, mais de toi."

Je le regardais avec un sourire et lui demanda.

"Alors quel monde vas-tu choisir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Mer 1 Jan - 21:36

Un monde de sucreries, quelle bonne idée! Avec son penchant pour le chocolat, il pouvait s'imaginer nager dans une fontaine de chocolat... sauf que ça deviendrait vite un fantasme à deux... enfin PASSONS! Il sourit en l'écoutant. Les sucreries, puis les sports extrêmes. Tim l'écouta. Finalement, elle avait peut-être besoin d'expliquer ça... peut-être pas, il n'en savait rien, mais il trouvait cette histoire touchante. Elle était très dynamique et indépendante, et il l'avait vue rougir un peu quand il lui avait pris la main. Il devinait que les sentiments ou émotions, c'était moins son domaine que le parachutisme... ça ne voulait pas dire qu'elle était forcément maladroite ou autre... seulement que bon, les sentiments c'est bien gentil, mais on est pas chez les bisounours!

Et il réalisa qu'il était devenu un vrai bisounours, en fait. Il avait besoin de tendresse, de contact, de toutes ces choses... Il lui sourit, relâcha sa main, et s'assit, une fois qu'elle eut fini son histoire. Elle lui rappela qu'on parlait de lui, pas d'elle.

- Alors... je suis bien tenté par les maisons en chocolat et les arbres en bonbons... mais c'est plus un trip de gourmand qu'autre chose. Quand j'étais petit, je faisais les quatre cent coups. Mes conneries faisaient enrager mes parents. C'était une réaction, mais je voulais qu'ils m'apprécient pour ce que j'étais... ce qui n'est pas évident dans une famille tellement religieuse qu'on n'a pas le droit de sortir un tant soit peu du chemin... bref... Je me réfugiais pas mal dans la lecture et la musique.

Peut-être qu'un de ses livres préférés pourrait faire l'affaire. Après tout... un peu comme un Bastien Bux allant à Fantasia pour sauver la littérature et l'IMAGINATION.

- Je peux peut-être voler à dos de dragon avec Atreyu...

Tout en sachant que c'était fantaisiste et impossible, étant une personne assez rationnelle et logique, il avait été touché par ce roman. Il avait sept ans à l'époque, il avait trouvé ce livre dans la bibliothèque de son école. Il se souvenait aussi du film qui en avait été tiré, et qui ne lui avait pas autant plu que le livre, qui lui était d'une richesse incroyable. Il avait souvent rêvé refaire le monde, sauver l'imagination de ses méchants parents... xd.

- Ouais, pourquoi pas... J'irai sauver moi-même la petite Impératrice.

Bien entendu, Impératrice en danger, forte et fragile à la fois... c'était Lory, ça. Rha, tout le ramenait à elle. Fallait peut-être trouver autre chose... mais une Impératrice dans sa forteresse aux pieds d'argile... Mon Dieu. Pour un athée, c'est rigolo.
Maintenant, il lui fallait un dragon, un cheval, des géants de pierre... et ne pas oublier ses souvenirs quand il formerait des vœux. Il en avait déjà oublié en allant en Afghanistan. Pas beaucoup. Des détails, des impressions. Et la maison changeante... c'était Atlantis, avec tout qui changeait ou s'allumait sur leur passage... En sera-t-il prisonnier?

Il lui fallait apprendre à grandir, à prendre confiance en lui. Sauver la fille et devenir un adulte. Garder son imagination mais faire confiance à ses parents...
Troublant, tout ça.

- L'histoire sans Fin...

Il se rallongea dans l'herbe, les yeux vers le ciel (ce qui change de seul sur le sable les yeux dans l'eau xd). Peut-être que ça lui donnerait une ligne. Des limites, un cadre, une échappatoire.
Il devait sans doute avoir les yeux un peu gonflés à force d'avoir pleuré. Mais au moins, les mots étaient sortis...

- Tiens, j'y pense, et je passe du coq à l'âne... mais j'ai promis de lire une histoire à Asaia ce soir. J'ai pas intérêt à lui faire faut bond.

Quand on fait des promesses, on les tient. Et chialer dans un jumper ne faisait pas partie des excuses valables.

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Jeu 2 Jan - 7:59

Il pouvait prendre ce monde de mon enfance, s’il le voulait je le lui laissais, car j’avais trouvé en fin de compte le mien. Il était rempli de sensation unique que l’ont ne trouvais pas à chaque coin de rue, il m’avait fait voyage sur une grande partie de la terre, m’avait fait rencontrer des personnes de divers horizon avec lesquels je m’étais liée d’amitié, parfois même avait vécu certaine histoire avec elle. Je n’avais jamais regretté qu’il soit venu à moi, m’offrant ainsi un endroit où je pouvais évacuer tous mes soucis.

Tim lui ce monde serait celui de cette enfant ouvrant un livre et plonger dans un monde mystérieux ou vivait une impératrice, un dragon blanc et des géants de pierre. Je souriais à quand il me parla d’aller sauver cette impératrice lui-même. Puis il cessa d’observer ce ciel qui s’assombrissait, et me parla d’une enfant qui l’attendait afin d’avoir son histoire du soir. À ces mots m’étendis, puis me leva tout en lui disant

« Alors ne la faisons pas attendre. »

Je repris donc les chemins du jumper, ralluma la radio qui à peine éveiller rallait déjà nous disant qu’elle avait essayé de nous joindre sans succès et qu’elle se faisait du souci.

« Désolée Atlantis, Creegan et moi testions le jumper quand on a eu un petit souci au moteur et notre radio est tombée en panne. On s’est donc posé sur le continent pour réparer. »

Et je commençais à rentrer dans quelques détailles techniques, et remercia d’un coup mes études en mécanique, car sans ça je n’aurais pas pu être convainquant. Et après cette légère explication je terminais leur disant que tout était réglé et que nous allions rentrer.

« Heureusement que je fais des études en mécanique… Au fait tu voulais prendre les commandes sur le retour. »

Je le lui laissais donc la place du pilote et attendit qu’il décolle, prenant place sur le siège qui était juste à sa droite.

« Si tu as envie de parler ou de te défouler, tu peux venir me voir. Si je ne suis pas entrain de frapper le lieutenant Campbell. »

Rien que de penser que je pouvais le rencontrer dans les couloirs, me fatiguait déjà. Je lui avais donné un coup de poing, pour m’avoir dragué devant le major et il n’était pas homme à dire son dernier mot, même si cela n’était que pour jouer. Je n’avais donc pas grand envie de le voir ou lui parler, si ce n’est que pour les missions. Mais ne pensons pas à tout ceci, pensions au fait de retrouver la cité, ainsi que les quelques amis que je m’étais faits en si peu de temps et avec qui l’absence de famille était quelque peu combler.

« Tim ? Si quelque chose nous arrivait… Comment nos familles sauraient-elles que nous ne reviendrons plus ? »

Après tout, une guerre sur la terre, il y avait une personne pour prévenir nos familles de notre disparition, mais ici couper de notre monde natal… Comment allait-il faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Jeu 2 Jan - 10:49

Ils retournèrent au jumper. Ailein reprit la radio et ilsbse firent engueuler. Tim fut amusé de voir avec quel aplomb et quelle efficacité elle mentait. Excuses toutes trouvées. Elle gardait leur conversation pour elle. Accord tacite. Il hocha la tête en souriant. Il se sentait libéré d'un poids. Il avait voulu en parler à Lory, mais finalement, c'était tout aussi bien que ce soit Ailein. Quelque part, ils se comprenaient. Et puis, pas de choc des cultures!

Ailein passa les commandes à Tim.

- Heureusement, ouais... T'imagines un peu, t'aurais pu lui parler tricot, bonjour la crédibilité!

Il se mit à rire. Il décolla et Ailein lui parla de défouloir.

- Je suis pas contre une petite cession de krav maga.

Une fois en vol, il prit son temps. Il n'était pas pressé. Il devait seulement arriver avant que la petite ne dorme. Pendant ce temps, Ailein revint à un sujet sérieux. Une question. Personne n'avait la réponse. Pour l'instant, ils étaient loin et isolés.

- Faudra attendre une éventuelle ouverture de porte. Il est possible qu'on finisse notre vie ici sans jamais pouvoir donner de nouvelles à nos familles. Mais nous le savions avant de signer, que c'était un probable voyge sans retour...mais le vivre et le réaliser, ça fait quand même quelque chose... On peut mourir demain, personne sur terre n'en saura rien...

Il soupira. Il repensa à sa famille, leurs relations houleuses qui s'amélioraient. Oui, elle lui manquait... Mais il avait un job tellement excitant... Pour un atrophysicien, aller dans une autre galaxie, c'était comme vivre la science-fiction. Alors peut-être que Fantasia existait quelque part... Dans son esprit. Pour Lory aussi.

Il passa un message à Atlantis.

- Cité, ici Schtroumpf à lunettes. Nous rentrons au bercail!


_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"


Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Lun 29 Déc - 13:19

Je me mis à rire de bon cœur en l’entendant rire. Il avait l’air d’aller un peu mieux ce qui me rassura, il me parlait même d’un petit entrainement au quel j’avais un léger sourire. Puis il répondit à ma question ce qui me laissa pendant un instant songeuse. J’imaginai la panique de mon père et dur reste de ma famille, tous le moyens qu’ils allaient mettre en place pour avoir des nouvelles de ma part.

Je n’avais pas pu leur dire ou j’allais, ce que j’allais faire. Tous ce que j’avais pu trouver à leur dire fut simplement que je en savais pas quand j’allais pouvoir revenir, ni même quand j’allais avoir de permission. Je les avais laissé dans le floue et si un jour nous revenions sur terres, j’étais sûr qu’ils allaient me le faire payer. Mon père allait me faire la tête, ne voulant pas me parler, ma sœur n’aurais pas manqué de me faire quelques réflexion, ainsi que mes frères et rien qu’à cette idée je ne pouvais m’empêcher de soupirer

"Oui, et pour seule consolation nos famille auront pour seul annonce « disparue au combat » et espérons nous revoir peut être un jour. Pour ma première affectation ce n’est pas fameux…. Mais bon plus qu’à espérer qu’un jour nous pourrons retourner sur terre. "

Puis Tim annonça notre arriver. Je devais avouer que cette dernier question et cette réponse m’avait quelque peu miné le morale, je savais que cela passera mais pour l’instant j’avais la nostalgie de la terre et de tous ceux que je considérais comme faisant partie de ma famille. Je me tendis de tout mon long comme pour chasser cette légère mélancolie, tout en faisant du bruit. Et quand nous nous posions je me levais tout en disant à Tim.

« J’ai besoin de me dépenser un peu. Et si tu veux un peu de cours de krav maga quand la petite sera endormie on peut s’organiser si tu veux. »

Je commençais à m’avancer vers le l’entrée du vaisseau, tout en lui disant.

« En tout cas si tu veux parler, tu sais ou me trouver…. Du moins la plus part du temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu


Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Lun 29 Déc - 16:47

L'atmosphère était plus légère. Avoir vidé son sac l'avait soulagé. C'était comme admettre un méfait qui le pourrissait de l'intérieur depuis des années. Il se disait qu'il n'était pas tout à fait un mec bien, avec ses agissements à risque. Mais ça s'arrangeait, il n'était pas un mauvais bougre. Il était seulement déphasé et devait retrouver sa place. Parler avec quelqu'un était ce qui lui avait manqué. Il avait leurré les psys et s'était assez bien remis pour pouvoir partir sur Atlantis. A lui de montrer maintenant qu'il pouvait tenir le coup et qu'il n'était pas là par hasard, qu'on n'avait pas fait une erreur en l'embarquant ici. De se le prouver à lui-même et aux autres. Et admettre tout ça lui permettait aussi de comprendre qu'il avait un peu déraillé avec Lory. Il devait lâcher du lest, prendre du recul. Et la situation se décanterait d'elle-même avec un peu de chance.

Bref, après les larmes et le rire, il était fatigué, mais un peu plus serein. Et même la conversation à propos de leur isolement, loin de la terre, ne le rendait pas plus triste ou angoissé. Il avait signé en toute connaissance de cause. Bien sûr, il était stressé et se demandait s'ils allaient en revenir... mais il pensait aussi, espérait, surtout, que ça rendrait les retrouvailles plus belles encore. Il pourrait prendre son père dans ses bras, lui dire qu'il l'aimait et qu'il était désolé.

Il rit un peu tout seul en pensant que ça ressemblait presque à une rédemption. Il acquiesça aux paroles d'Ailein et il amorça sa descente pour se garer après avoir annoncé leur arrivée à la base. Et ils atteignirent le jumper bay.

Une fois posés, Ailein s'étira puis lui proposa un cours de krav maga. Il lui sourit.

- Pourquoi pas, je suis un peu rouillé, mais pas ce soir, je suis complètement vidé. Je crois que je vais dormir de bonne heure...

Physiquement, ça allait, mais émotionnellement, il en avait vu de toutes les couleurs en deux heures. De quoi donner envie de dormir au plus énergétique des hommes.

- Une autre fois. En tout cas, merci pour la balade... et le reste.

Il lui sourit en la regardant dans les yeux. Il était apaisé. Pas totalement zen, non, mais sur la bonne voie. Parfois, ça prenait une conversation impromptue et une confession. Et s'il voulait parler de nouveau, en effet, il savait où la trouver.
Ils quittèrent donc le jumper bay pour aller où ils devaient être, chacun de son côté. Tim avait une histoire à lire à Asaia...

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]   Aujourd'hui à 1:34

Revenir en haut Aller en bas
 
[06/09/2004] Ennuis quand tu nous tiens [PV Tim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Partiels, quand tu nous tiens
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: SG Alternatif - Zone RP Scénario & Libres :: Atlantis: La cité des Anciens :: Jumper Bay-
Sauter vers: