Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 The Maze Runner (quelques spoilers!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tim Creegan
Admin | Ingénieur Farfelu
avatar

Messages : 3519
Date d'inscription : 11/01/2012

Feuille de personnage
âge: 26 ans, 9 mois.
Niveau utilisation gêne ATA: 4/5
Localisation en scénario: de retour sur Atlantis. Une clavicule cassée. Et je fais des bisous à Lory.

MessageSujet: The Maze Runner (quelques spoilers!)   Dim 16 Nov - 14:03

Je suis allée voir The Maze Runner (Le Labyrinthe en VF), film adapté d'une trilogie (quand je vous dis que la trilogie est à la mode - le pognooooon!) écrite par James Dashner.

*** Attention, je spoile grave à donf! ***


Réalisé par Wes Ball, jeune réalisateur réputé pour son travail dans le visuel et les effets spéciaux et dont c'est ici le premier long métrage, le film a eu un budget d'environ 34 millions de dollars, ce qui n'est pas vraiment énorme (il a coûté dix fois moins cher que le dernier Pirates des Caraïbes, deux à quatre fois moins cher que Hunger Games 1, Hunger Games 2 et Divergent) et a engrangé à peu près dix fois son budget depuis sa sortie (rien que le premier weekend a suffi pour "rembourser" le budet). Joli succès, donc, et la suite est actuellement en tournage pour une sortie prévue en septembre 2015.

Dans la distribution, de jeunes acteurs pas totalement inconnus. Les rôles principaux sont confiés à Dylan O'Brien (Teen Wolf), Thomas Brodie-Sangster (Game of Thrones, entre autres), Kaya Scodelario (Skins), Will Poulter ( le dernier Narnia, We are the Millers) et d'autres dont les visages pourraient nous être familiers tout en étant anonymes.

Le Labyrinthe raconte l'histoire de Thomas, qui se réveille amnésique dans un ascenseur qui le conduit dans une immense clairière entourée d'un gigantesque labyrinthe, et habitée par quelques dizaines d'adolescents qui se sont construit une micro société avec ses lois et ses chefs. Chacun a donc un rôle, les uns s'occupent de réparer les habitations, d'autres de cultiver le potager, etc, et certains, les plus rapides et plus téméraires, sont chargés de courir dans le labyrinthe, pour en mémoriser le parcours pour espérer trouver une sortie. Très tôt, Thomas est attiré par le labyrinthe. Il veut y entrer, découvrir ses mystères et pourquoi ils sont tous enfermés ici... Son arrivée et ses actes vont bouleverser l'ordre établi.

Et bien... c'est pas mal du tout! Pas le chef d’œuvre du siècle, non, mais un bon moment (moins de deux heures!) avec de l'action bien menée et un sentiment parfois d'oppression (tout ce qu'il se passe dans le labyrinthe est plutôt bien fichu et nous met bien dans l'ambiance!) s'installe. Les murs du labyrinthe sont très haut, changent de place régulièrement, et des créatures mi-organiques, mi-mécaniques hantent ces lieux, pourchassant les visiteurs pour les tuer ou leur injecter un poison qui, après des heures ou des jours de souffrance, redonnent quelques souvenirs (car oui, ils sont tous amnésique, et n'ont que leur prénom en guise de bagage) et apparemment rendent aussi les victimes agressives et dangereuses pour la communauté.

Encore une fois comparé à Hunger Games (parce que post-apocalyptique, parce que roman ado/jeune adulte), qui a un peu ouvert la brèche de la dystopie adolescente au cinéma, The Maze Runner n'a pourtant rien à voir avec ce dernier. Le seul point commun serait sans doute d'avoir des jeunes enfermés dans un lieu extérieur et sous observation. Les conditions, les motivations, la société et les politiques ne sont pas du tout les mêmes. Ici, pas de tyrannie, pas de jeu télévisé, pas de public mou du bulbe qui se repaît de la mort de candidats... Non, ici, un cataclysme naturel, des effets secondaires effroyables, et une expérience menée par une compagnie privée dans le but de trouver un remède.

The Maze Runner est donc plutôt mystérieux. On découvre les tenants et aboutissants en même temps que Thomas, qui est le personnage point de vue principal. D'ailleurs, il n'y a que très peu de scènes où il n'est pas présent. (Ce qui peut causer un léger problème de narration, j'y reviendrai.)

Les personnages ont une psychologie assez mince (le fait qu'ils soient tous amnésiques peut justifier ceci), mais tout de même assez affirmée, qui nous fait comprendre leurs motivations. Mais est-ce assez pour vraiment s'attacher à eux? Quoi qu'il en soit, on suit leurs aventures sans déplaisir et avec envie d'en savoir plus et de voir où ça va les mener.

Le danger est toujours présent, et les Grievers (Griffeurs en VF?), les créatures menaçantes, sont plutôt bien rendues, mais elles sont encore plus flippantes tant qu'on ne les voit pas en entier. C'est pour ça que le passage de nuit dans le labyrinthe, avec la partie de cache-cache puis poursuite, est la meilleure séquence avec ces créatures. Mais on découvre en même temps que Thomas et son ami Minho, à quoi elles ressemblent vraiment. Une fois la bête dévoilée, elle n'est plus seulement suggérée ou a moitié montrée dans les scènes qui suivent. Tout est fait pour nous mettre dans la situation de ces jeunes.

Le personnage de Thomas est intéressant parce que différent, certes, mais aussi parce que ce que l'on découvre de lui nous fait nous poser des questions sur son rôle ici. (Et aussi celui de Teresa, la seule fille du groupe et dernière arrivée.) Après quelques moments de bravoure et de rébellion, nos jeunes parviennent à quitter le labyrinthe pour découvrir un monde brûlé, étouffant, à cause d'éruptions solaires qui ont cramé la terre, et l'existence d'un virus, nommé the flare, qui détruit le cerveau. Ils découvrent que le labyrinthe était un test pour observer leur activité cérébrale dans des conditions extrêmes pour essayer de trouver un remède. Puis petit cliffhanger avec l'annonce de la phase 2 du test. Générique.

J'avoue, l'explication donnée pour le test ne m'a pas vraiment convaincue parce que trop succincte, ou alors j'ai raté un dialogue et je n'ai pas tellement compris pourquoi CES jeunes là et pas d'autres. Qu'ont-ils de particulier? Sont-ils naturellement immunisés et donc on cherche à comprendre comment leur cerveau peut résister au virus? Cela me parait être la seule raison valable.

La scène de fin est aussi ce qui cloche dans la narration car ici nous n'avons plus le point de vue de Thomas, mais celui de la patronne de WCKD (Wicked, c'est subtile, hein?). C'est dommage que pour avoir l'annonce du deuxième film/ de la suite, on ait à briser la narration qui jusque là s'était plutôt bien tenue. En tout cas, j'ai envie de savoir la suite et où tout ça va mener.

Pour autant, le propos de l’œuvre, pour le moment, n'a pas vraiment de portée sociétale, contrairement à Hunger Games, Divergente ou même The Giver. Mais d'une: un film n'est pas obligé d'être un pamphlet. De deux: on peut se contenter d'un bon divertissement qui bénéficie d'une bonne interprétation et d'une atmosphère réussie avec un décor minimaliste mais oppressant. Trois: peut-être aurons-nous quelques surprises dans ce domaine là dans les deux suites. Oui, DEUX (et pas trois), car Wes Ball aurait dit que, s'il adaptait le troisième tome, il ne couperait pas ce dernier en deux films. Hallelujah! En même temps, il n'y a pas assez de matière pour couper ça en deux.

Bref, un bon petit film, qui a plutôt bien exploité son "petit" budget, qui montre que Wes Ball est vraiment un artiste visuel, et qui nous fait passer un bon moment en 1h50.

Quelques facilités scénaristiques, quelques moments WTFesques (la fin avec Gally, le jeune antagoniste, qui arrive on ne sait d'où ni comment - il ne connaît pas le labyrinthe et n'aurait pas pu suivre le groupe avec un tel retard sans se perdre, si? D'autant plus qu'il se serait retrouvé seul face aux Grievers et là j'ai un doute sur sa survie! - est un poil too much et montre justement qu'on ne s'est pas suffisamment attaché aux personnages pour qu'on en ait vraiment quelque chose à faire. Dommage!) Mais bon, dans l'ensemble, ça m'a bien plu et j'attends la suite!

_________________
Tout se répare, rien ne se perd!
Instable, imprévisible, mais je me soigne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Maze Runner (quelques spoilers!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Maze Runner
» Deuxième étape des The Maze Runner Awards !
» Le dur labeur des Sarcleurs [Abandonné]
» Les Survivants Prédéfinis (libre 4/4)
» The Maze Runner Graph'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: Ciné-Flood-
Sauter vers: