Stargate Atlantis: Réalités Alternatives - Forum RPG

Partagez | 
 

 [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Lun 25 Mar - 13:54

J’allais, dans quelques secondes, apprendre qu’il ne fallait pas mettre dans l’embarras le lieutenant MacAulay devant sa supérieure, sous peine de le regretter amèrement. En effet, lorsque la jeune femme sortit du bureau, elle me laissa à peine le temps de finir ma question qu’elle m’envoya au sol d’un coup de poing dans le visage, je ne l’avais pas vu venir celui-là. Au moins la rumeur disant qu’elle avait de la force n’avait pas été exagérée… pas du tout même. Une chose était sûre, j’allais y réfléchir à deux fois avant de vouloir m’amuser à embarrasser le lieutenant et je m’y prendrais lorsque nous serons seuls, ce sera moins dangereux pour ma vie.

Je me frottais la joue, le coup m’avait fait assez mal, elle n’y était pas allée de main morte… Je me relevai ensuite en la regardant juste après, toujours une main sur la joue. « J’admets que j’ai mérité ce coup de poing, je vais le sentir un moment celui-là… Et ne vous en faites pas lieutenant, je ne risque pas de recommencer une telle chose, je tiens tout de même à ma vie. » Cette dernière phrase ne fut prononcée sur le ton de la plaisanterie, je n’aurais pas osé, elle l’aurait sûrement mal pris et mon autre joue aurait certainement eu droit au même sort que sa jumelle. Nous nous mîmes donc en route vers la salle d’entraînement, dans le silence le plus complet.

Me rattraper après un coup pareil n’allait pas vraiment être chose aisée, elle ne me détestait pas totalement, vu qu’elle était tout de même disposée à faire cet entraînement avec moi. Si elle était partie après le coup, là j’aurais eu de grosses difficultés à me refaire une bonne image après ça. Il ne me restait plus qu’à me montrer aussi charmant et gentil que possible et espérer que ça marche, car ça ne m’avait pas l’air gagné.

Nous finîmes par arriver dans la salle d’entraînement, où nous nous installâmes l’un à côté de l’autre. Nous n’avions toujours pas dit un mot depuis que je m’étais retrouvé le cul par terre et je ne voyais pas comment entamer la conversation après ça. Je me disais que je ne recevrais certainement qu’un grognement ou une réponse sèche quoique je dise. Je regardais mon arme quelques instants après l’avoir prise en main, je me sentais presque obligé de faire remarquer au lieutenant un détail qui à mes yeux était assez important.

« N’oubliez pas lieutenant, la cible est au fond de la salle et non à côté de vous… J’ai bien retenu la leçon que vous m’avez fait entrer dans le crâne avec vos… » Je me frottais la joue. « Arguments de choc. »

Je lui fis un sourire en coin dans l’espoir de détendre un peu l’atmosphère qui était assez tendue. Je commençais ensuite à tirer quelques courtes rafales précises à l’aide de mon P90 dans la cible en face de moi. Peut-être que se défouler sur cette cible allait calmer la jeune femme, c’est du moins ce que j’espérais sincèrement, sinon j’étais plutôt mal barré. Je profitai peu après d’une courte pause dans les tirs pour faire une remarque à Ailein.

« J’aimerais si possible éviter d’être en mauvais terme avec vous et… bon, après ce qu’il s’est passé tout à l’heure je pense que c’est mal partit… J’aimerais donc me faire pardonner, et je suis prêt à faire ce qu’il faut pour ça. N’hésitez pas, je ferais ce qu’il faut pour obtenir votre pardon… » Oui, bon peut-être pas tout, mais ça, c’était à négocier par après…
Revenir en haut Aller en bas
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Mer 27 Mar - 16:55

Cela était habituel, les hommes dans l'armée ne prenaient généralement pas les femmes au sérieux, pour eux nous étions tout simplement trop jolies pour pouvoir faire ce métier ou, trop fragile. Je n'avais jamais aimé cette façon de penser, cette manière qu'il avait d'y aller doucement, de peur qu'on se casse un ongle. Je n'aimais guère non plus qu'on plaisante à mes dépens. C'était donc dans un silence que nous avancions, je n'avais rien à dire, aucune envie de parler et de toute manière cela n'aurait pas été des paroles des plus agréables. Il ne m'avait pas laissé une bonne impression avec ces paroles dans le bureau du major, et, si je n'avais pas été hors de moi, je ne l'aurais même pas accompagné. J'avais besoin de me changer les idées, de me calmer et d’évacuer le reste de cette rage.

Nous avions marché jusqu'à cette salle qui nous servait pour nous entraîner. Nous nous mettions en place, et le silence lui, continuait à faire son œuvre en plaçant cette atmosphère pesante, et certainement la moins rassurante pour Campbell. Je préparais mon arme, calmement sans dire quoi que ce soit alors que lui commença à sortir de ce silence en me donnant quelques conseils, me disant que la cible était au fond et non lui, qu'il avait retenu la leçon. Et alors qu'il me donnait ses conseils qui cachait peut être des excuses, j'avais commencé à tirer sur la cible sans le regarder une seule fois, sans lever mon regard de cette cible. Quand j'eus tirée une première fois, j'attendis quelques secondes avant de tirer à nouveau tout en lui disant.

« Merci, pour cette remarque lieutenant. Mais je crois encore savoir discerner une cible d'une personne, même si l'envie de faire de cette personne la cible est forte. Mais merci, de penser que je ne sais pas faire la distinction. »

Puis un deuxième coup parti et un troisième, alors que le lieutenant Campbell commença à tirer sur la cible... avec le P90. Je le regardais un instant avec un petit sourire en coin, sans rien dire pendant deux secondes. Il avait commencé par un gros calibre, j'avais envie de dire typiquement masculin, mais au lieu de ça, il prit la parole une nouvelle fois. Je l'écoutais d'une oreille, alors qu'il me disait qu'il ne voulait pas rester en mauvais termes avec moi, que c'était mal parti, qu’il le savait, mais qu'il voulait se faire pardonner et qu'il ferait tout ce qu'il fallait pour ça. J'eus un petit sourire en entendant la fin, tout en me disant à moi même qu'il était assez fou pour dire ça à une femme. Je tirais encore trois fois, puis rechargea mon pistolet tout en lui disant sur un ton indifférent et levant un sourcil tout en lui montrant son gros calibre.

« Vous avez besoin de compenser quelque chose lieutenant Campbell ? »

Je laissais quelques secondes, rechargea mon arme, pour reprendre les tirs et juste avant de tirer.

« Cela est dangereux de dire à une femme que vous êtes prêt à tout pour vous faire pardonner. Mais, je vais réfléchir à ce que je peux vous demander. »

Je fis une pause de quelques secondes, puis rajouta, tout en regardant la cible et tirant.

« Vous êtes quand même suicidaire pour avoir prononcé ce genre de phrase devant le major. Maintenant, vous êtes, non seulement, dans mon collimateur, mais aussi dans le sien. Et je ne pense pas qu'elle soit des plus tendres. »

Je lui avais adressé la parole, mais ce n'était pas pour cela que je m'étais adouci, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Mer 27 Mar - 19:57

Ma petite « plaisanterie » qui servait aussi un peu d’excuses ne passa pas exactement comme je l’espérais, j’eus plus l’impression qu’elle prit mal ma remarque, ce qui ne m’aidait pas réellement. Elle avait réellement mal pris cette remarque faite devant Katherine, elle n’avait rien de bien méchant, mais elle n’avait pas du tout plus à la jeune femme. Je démarrais mal ma relation avec elle, et il allait me falloir me montrer imaginatif ou très gentil pour me rattraper d’un coup pareil, que de difficulté cela annonçait déjà…

Elle tira quelques coups avec son pistolet et m’écoutait sans même me regarder, elle ne me prêtait qu’une attention mineure. Je réussis néanmoins à lui arracher un sourire lorsque je lui annonçai que j’étais prêt à faire ce qu’il fallait pour me faire pardonner, ma première pensée en voyant cela, fut de me dire que je m’étais mis dans un sacré merdier en disant cela. Une fois son pistolet vide, elle le rechargeai et demanda sur un ton laissant transparaître de l’indifférence en regardant mon P90 si j’avais un manque à compenser. Lorsque j’entendis cela, je fronçai les sourcils, regardait mon P90 pour ensuite recentrer mon attention sur le lieutenant. Je décidai de répondre en restant un peu plus sur la défensive, il ne serait pas intelligent de prendre le risque de la vexer encore plus.

« Pas que je sache en tout cas, on ne me l’a jamais reproché en tout cas, je pense donc avoir ce qu’il faut dans le pantalon. Mais, vous savez comme les hommes sont friands des gros calibres, rien d’étonnant à ce que je commence par ça. »

Je dis tout cela sur un ton assez neutre, proche de la plaisanterie et je terminai pour un sourire en coin furtif. Elle reprit ensuite sur ma dernière réflexion, ma proposition de rédemption. Elle trouvait dangereux de faire une telle proposition à une femme, j’étais de son avis, mais ce qui était dit était dit, à moi d’assumer les conséquences de mes actes.

« J’en suis conscient, mais il y a des risques qui peuvent être amusants à prendre. Nous rirons très certainement de tout cela plus tard, moi certainement moins que vous en fonction de ce que je devrais faire pour me faire pardonner, mais bon… »

Elle continua de fixer la cible et de tirer en continuant de me parler, mais je pouvais toujours voir qu’elle était toujours de mauvaise humeur, la calmer n’était pas gagner. Elle n’avait pas tort dans ce qu’elle disait, ce n’était pas très malin d’avoir fait une telle remarque devant le major. Elle n’était pas particulièrement connue pour sa tendresse, j’avais déjà eu l’occasion d’entendre parler de sa gentillesse grâce à Sean, qui à force de l’ennuyer réussissait à la mettre un peu hors d’elle par moment. Je m’étais par cette petite plaisanterie attiré les foudres de la personne la plus dangereuse de cette cité, de Miss Marvel, comme l’appelle Sean.

« J’avoue avoir commencé à creuser ma propre tombe en disant cela devant le major, mais je ne le regrette pas, j’ai un atout dans ma manche en cas de besoin. La seule chose que je regrette dans ce que j’ai fait, c’est de vous avoir vexé autant, je ne pensais que vous gênez un peu, pas m’attirer votre colère. Et pourquoi faire cela ? »

Je posais mon P90 sur la table, ainsi que mon pistolet et me tenais prêt dans le cas où je me prendrais un second coup.

« Je vous ai trouvée très mignonne quand vous avez rougi dans le couloir, je me suis dit que vous revoir ainsi serait agréable. Je n’avais par contre par imaginer m’en prendre une pour ça et finir dans cette situation, je tiens donc à m’excuser sincèrement auprès de vous. Je sais que je passe pour un gros dragueur en disant cela, mais au moins je me montre honnête envers vous, c’est toujours mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Ven 29 Mar - 14:22

Et je manquai ma cible en entendant sa dernière phrase, et encore une fois quelque rougeur apparue, je pris une grande inspiration, bougea légèrement la tête, et expira. Je ne le regardais toujours pas le lieutenant, lorsque je repris mes tirs. À vrai dire je me connaissais et je savais que si je le regardais cela allait être plus gênant pour moi, mes joues se seraient empourprées d'un seul coup et je n'aurais été dans l'incapacité de poursuivre cette conversation. Il s'excusa encore une fois pour son comportement, je soupirai encore une fois en l'entendant. Il me les avait déjà présentés, il était donc inutile de qu'il le refasse à nouveau.

« Vous l'avez déjà dit... que vous étiez désolée. Alors pas la peine de le dire une deuxième que vous êtes désolé.»

Je m'arrêtais de tirer posant mon pistolet, me disant que décidément cet homme ne savait quand même pas s'arrête. Car même s'il s'était excuser, il avait dit des mots qu’aurait bien pu provoquer un autre coup de ma part et rien qu'y repensant je soupirais encore face à cette imprudence de ça part. Puis je le regardais du coin de l’œil, réfléchissant déjà à ce que j'allais lui demander de faire pour que je lui accorde son pardon. Si le major avait été présent, la punition aurait déjà été donnée, pour notre plus grand plaisir à elle et moi. Elle aurait su trouver quelque chose qui nous aurait fait rire et qui aurait fait passer l'envie à ce lieutenant de faire ce genre de remarque.
Je repris le pistolet, le chargea à nouveau tout en lui disant.

« Pour ce qui est de vous, faire pardonner, c'est en cours de réflexion Lieutenant. Quand j'aurai décidé de votre sort je vous le ferai savoir, pour l'heure vous êtes en sursis.... Au fait encore une réflexion de se genre et je peux vous garantir qu'après ça vos partenaires se plaindrons de ce qu'il y a dans votre pantalon.»

Et cette fois je tirai au plein milieu de la cible tout en ajoutant.

« Me suis fait comprendre lieutenant Campbell.. Je n'aime guère qu'on se joue de moi ainsi,que ça soit devant mes supérieurs ou non. Alors, surveiller vos paroles à l'avenir. »

Cette fois-ci je m’étais retourné vers lui, lui souriant avec un sourire qui ne donnait aucunement confiance accompagner par un regard animer par une lueur qui aurait certainement hérissé les cheveux de n'importe qui. Cette personne devait comprendre qu'il n'avait pas à faire à n'importe quelle fille qu'il pouvait draguer, et avec qui il pouvait s'amuser juste pour que je sois agréable à regarde à ses yeux.

« Maintenant un conseil d'ami, ne vous approchez pas trop du major pour le moment. Car si vous n'étiez pas le nouveau leader du peloton 2 vous auriez été défenestré, sur-le-champ.»

Je repris mon arme, et vida le contenu du chargeur dans la cible. Après quoi je poussais, un soupire de soulagement. Avoir parlé de cette manière et avoir tiré m'avait beaucoup détendu. J'avais dit ce que je pensais à ce lieutenant, du moins en partie, mais j'étais déjà plus détendu qu'à mon arrivée. Je m’étirais tout en disant, sur un ton un peu plus chaleureux.

«Ca fait du bien. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Ven 29 Mar - 21:51

Je l’avais gênée, encore une fois, elle rougit très légèrement et rata la cible lorsque je la complimentai, j’avais cependant échappé au second coup de poing, une bonne chose. Elle ne se tourna pas un seul instant vers moi et prit une grande respiration pour se reprendre. Ses réactions en disaient long sur sa personnalité, calme en apparence et tout le contraire à l’intérieur, nous avions ça en commun, même si pour l’instant j’étais loin de passer pour une personne calme. Elle soupira lorsque je m’excusai "à nouveau", je ne considérais pas ça comme une seconde excuse puisque théoriquement, je ne m’étais pas encore fait pardonner vu qu’elle ne m’avait encore rien donner à faire, mais bon, au final ça aurait quand même fait deux excuses.

« Ne dit-on pas que deux précautions valent mieux qu’une ? Pourquoi cela ne marcherait-il pas avec les excuses ? »

Elle posa son pistolet quelques instants en me regardant du coin de l’œil, je m’imaginais déjà les pires idées traversant son esprit. Qui sait quelles humiliations ou châtiments j’allais endurer pour avoir osé tenir de tels propos devant sa supérieure ? Elle reprit ensuite son pistolet, le rechargea et reprit la parole par la suite. Elle réfléchissait encore à une punition, mais elle me fit bien comprendre que si je la gênais encore, ma virilité en prendrait un sacré coup, au sens propre… Rien que cette idée me fit frissonner, mais je n’eus guère le temps de dire quoi que ce soit, qu’elle reprit immédiatement. Elle se retourna vers moi, me fixant avec un regard froid à vous glacer le sang et un sourire peu rassurant. Calme en apparence, mais ce n’était qu’une façade, elle était en colère et ça se voyait dans son regard.

Il est vrai que j’y avais peut-être été un peu fort en disant cela devant sa supérieure et je ne le comprenais que trop tard. Elle n’aimait vraiment pas qu’on profite du fait qu’elle était vite mal à l’aise, que ce soit lorsqu’elle soit seule ou en présence d’un supérieur, ce qui était logique soit dit en passant. Cependant, dans le couloir, lorsqu’elle est venue me chercher, elle n’a pas réagi aussi violemment, elle fut gênée, mais ne dit rien. Je devais juste faire attention au lieu et à ce que je disais. Elle continua en ajoutant qu’il était préférable que j’évite le major pour un moment, car je risquais gros, j’avais eu de la chance de recevoir le commandant d’une unité avant de faire ma petite réflexion, sinon je ne serais certainement plus de ce monde.

Je pris ensuite mon pistolet, visait la cible et ratait mon premier tir. Toutes ces menaces que je venais de recevoir m’avaient peut-être plus perturbé que ce que je laissais transparaître. Quant au lieutenant, elle vida son chargeur sur la cible, poussa un soupir et s’étira, peut-être était-elle en train de se calmer ? Après tout, elle avait dit ce qu’elle pensait, m’avait menacé et s’était défoulée sur cette pauvre cible. Tout cela lui avait fait du bien apparemment, c’est ce qu’elle ajouta sur un ton un peu plus chaleureux qu’auparavant, c’était bon signe. Je fermai les yeux quelques instants en prenant une grande inspiration, avant d’expirer lentement dans le but de me vider l’esprit et de mettre toutes ces mises en garde de côté. Je rouvris les yeux et pointa mon arme vers la cible, j’apparaissais, pour la première fois depuis notre arrivée ici pour quelqu’un de sérieux, mon regard était celui d’un homme concentré sur ce qu’il faisait et au bout d’une dizaine de secondes je me mis à tirer.

Je vidai l’intégralité de mon chargeur sur la cible, un peu plus de la moitié des balles atteignirent le centre de la cible, tandis que le reste n’en était pas très éloigné. Vider un chargeur sur un bout de papier avait quelque chose d’apaisant, enfin, ça me permettait surtout de mettre mes récents problèmes de côté et de me vider l’esprit. Je n’avais toujours rien dit depuis ses mises en garde, je ne pouvais réellement me permettre de ne rien dire là-dessus, elle pourrait penser que je n’en ai que faire et le prendre de nouveau mal, ce n’était pas vraiment dans mon intérêt. Je lui répondis alors que je rechargeai mon arme sur un ton des plus banals.

« J’ai compris le message lieutenant, j’éviterais de vous mettre à nouveau dans l’embarras devant qui que ce soit. »

Je terminai de charger mon arme et je me tournai vers le lieutenant, un sourire en coin en reprenant sur le ton de la plaisanterie cette fois, elle semblait plus détendue qu’auparavant, peut-être ne me fusillera-t-elle pas du regard avec ceci.

« Si je dois éviter le major Highmore, vous pourriez m’aider non ? Je tiens tout de même à ma vie et à… toutes les parties de mon corps… En tant que son second, vous pourriez m’aider à l’éviter vu que vous connaissez son emploi du temps, sauf si bien sûr, vous souhaitez me voir passer par une fenêtre, ce que je comprendrais. Ce pourrait être dommage pour vous, je suis sûr qu’on pourrait s’entendre, je ne suis pas un mauvais gars ! »
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Highmore
Major des marines
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 23/01/2013

Feuille de personnage
âge: 30 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario: Atlantis

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Sam 30 Mar - 21:25

Le major Highmore avait eu un doute. Ou alors un élan de curiosité...Ou c'était sa propension vicieuse à vouloir tout savoir ou avoir l'oeil sur tout qui l'avait poussée à suivre en douce le duo de lieutenants dans les couloirs jusqu'à la salle d'entraînement au tir. Elle s'était glissé dans la foule et les passants pour ne pas être vue. Pourtant une marine blonde avec une casquette enfoncée presque jusqu'aux yeux ça devait se remarquer. Mais elle était arrivée à se faufiler malgré tout. Il faut dire que le lieutenant MacAulay n'avait pas traîné en route. Elle était sur les nerfs et ça se lisait dans sa façon de se tenir. A la façon dont le lieutenant Campbell se massait la joue elle devait lui avoir décroché un sacré coup de poing. Et le major savait à quel point elle pouvait taper fort. Highmore s'était glissé dans la salle d'arme en rasant les murs. Des militaires s'étaient installés ça et là pour leur propre entraînement. Réussir à les écouter ne serait pas une mince affaire. Elle récupéra sa carabine M-4 de service auprès de l'intendant avec divers accessoires prétextant vouloir faire des ajustements. En entrant dans la salle elle vit le duo s'installer à un stand prêt à tirer. Elle emprunta un kit de nettoyage et des outils tout en se passant un casque autour du cou. En entrant dans la salle elle eut un moment de doute. Elle se sentait elle même épiée, et suivie. Il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait, selon elle être aussi sournois. Elle chercha en vain le docteur Gilmore du regard dans le couloir proche puis y renonça en haussant les épaules.
*Tu dois devenir parano Kathe à force de te méfier du dernier coup qu'il te prépare*

Elle s'installa derrière la paire de lieutenants et se mis à accorder les accessoires sur son arme. Elle souriait à leurs échanges. Cela l'amusait beaucoup pour être franche. Elle disposa un petit miroir pour garder l'oeil sur eux sans avoir à se retourner et tendait l'oreille. Elle ne faisait plus attention à ce qui se passait d'autre autour d'elle. Et elle s'occupait de son fusil de manière automatique, la force de l'habitude certainement.
"Ca c'est mon second!"
Avait-elle lâchée pour elle même en voyant comment Ailein en faisait déjà baver Shawn.

_________________
Katherine Highmore.
Major des Marines.
"Faisons ça simplement et efficacement!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Gilmore
Spécialiste en biochimie dynamique
avatar

Messages : 146
Date d'inscription : 15/02/2013

Feuille de personnage
âge: 31
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario: la cité

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Lun 1 Avr - 21:22

Une chose étrange était en train de se produire, quelque chose dont je n'avais pas l'habitude de voir. La belle Katherine était, là, dans les couloirs de la cité, casquette sur la tête, semblant traquer quelque chose ou quelqu'un. Alors je me mis à la suivre au loin, prenant mes distances sans prêter attention à ce qu'elle était en train de suivre. Et elle tourna dans une pièce, un endroit empli de bruit qui n'était autre que la salle de tir. Je passais la tête vis Highmore s'occuper de son arme, je regarda dans la pièce et vis alors Shawn avec une jeune femme, qui était des plus jolie, d'après ce que j'avais entendu je pouvais largement suppose qu'elle était ce fameux lieutenant que le major aimait bien. J4eu un petit sourire, car mon cher ami n'avait pas l'air d'être dans de bonne position loin de la et si Kathe les surveillait c'était qu'il avait du faire une allusion sur son lieutenant préférer.

Je me glissais dans la salle, m'approcha sans faire de bruit près de Kathe, m'installa à ses côtés tout en disant.

« Salut. Ça va ? »

Je lui souriais, la regardait dans les yeux. Je savais qu'elle espionnait les deux lieutenants, je lui aurais posé la question elle m'aurait peut être dis qu'elle s'occupait simplement de son arme qu'elle n'avait aucun arrière penser. Et toujours avec un petit sourire.

«  Ne me dis pas que tu les espionnes. Non parce que tu sais c'est mal d'espionner des personnes. »


J'attendis quelque instant sa réponse, rigolant à celle-ci certainement. Puis je lui souhaitai une bonne journée et un bon amusement, me leva tout en lui disant qu'il fallait qu'on se refasse un jour un petite discutions sur son balcon, et me dirigea vers l'entre ou d'un coup sans prévenir je criais avant de prendre mes jambes à mon cou

«Major Highmore! Vous savez que c'est mal d'espionner! Surtout quand ce sont deux jeunes lieutenants qui ne font que s’entraîner!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Mar 2 Avr - 19:56

Il faisait de l'humour encore une fois, mais cette fois la petite note humoristique me tira un sourire. Il me demandait mon aide, afin de pouvoir survivre au major, ce a quoi j'avais eu un petit rire. Il m'était impossible de savoir ou pouvais se trouver le major, même durant ses rares moments de libre. Elle pouvait bien nous surveiller en ce moment même, ou encore être en train de courir après ce fameux civil Sean Gilmore. Mais en aucun cas je ne pouvais savoir ou elle se trouvait exactement. Je m'appuyai donc un peu sur la table où se trouvait mon pistolet tout en lui disant.

« Cela va être difficile le major est quelqu'un...d’imprévisiblement. Elle pourrait même.... »

Et c'est là qu'on entendit dans le fond de la salle une voix disant «Major Highmore! Vous savez que c'est mal d'espionner! Surtout quand ce sont deux jeunes lieutenants qui ne font que s'entrainer!» Je relavais la tête, chercha après la source de ce bruit et vis un civil sortir précipitamment de la salle. Puis je cherchais des le major parmi les personnes présentes et quand je la trouvai ris en la voyant. Cela ne m'étonnait guère qu'elle nous ait suivis, certainement afin de voir si je menais la vie dure à Campbell. Je me retournai, rechargea mon pistolet tout en disant au Lieutenant

«  Vous voyez, c'est ce que je vous disais. Il m'est impossible de savoir où elle est. »

Je me positionnais pour tirer à nouveau, pris une grande inspiration et tira dans la cible en plein milieu vidant mon chargeur. Puis je me retournai, tout en disant à voix haute à l'intention du major avec un petit sourire et sur le ton de la plaisanterie.

« Ca va major ? Je ne ternis pas trop la réputation du peloton ?»

Ce n'était nullement pour une réflexion destiner à la mettre mal à l'aise, ou quoi que ce soit. Cela était juste une plaisanterie, dont je savais qu'elle allait me la retourner. Elle avait le don de faire des réflexions beaucoup plus embarrassantes. Puis je me retournais vers le lieutenant Campbell en rajoutant

«Par expériences quand quelqu'un se comporte ainsi c'est quelle faite attention aux personnes qui m'approche d'un peu trop près à leur goût. Généralement ce sont des pitbulls quand ils comportent de cette manière. Je ne connais pas le major depuis longtemps, mais il y a de fortes chances pour qu'elle soit de cette catégorie-là. Donc lui échapper sera très dur lieutenant. »

J'avais un ton de tout ce qu'il y avait des plus normal, sans aucune colère, ni même de rancœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherine Highmore
Major des marines
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 23/01/2013

Feuille de personnage
âge: 30 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 0/5
Localisation en scénario: Atlantis

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Ven 5 Avr - 12:57

Sean avait surgit de nulle part et Katherine avait dû réprimer un hoquet de surprise en le voyant. Il s’était pointé l’air de rien dans la salle d’entraînement au tir. Sean Gilmore et les stands de tirs. Ce tableau laissait déjà pressentir le coup fourré. Elle ne s’était pas donnée la peine de s’arrêter dans son occupation, marmonnant un « Salut ! », l’œil vissé sur son petit miroir. Elle s’arrêta soudain à sa seconde phrase et tourna un regard désabusé vers Sean :
« Je n’espionne rien ni personne Sean ! Je suis simplement venu m’occuper de mon équipement ! Quand au fait d’espionner les gens tu dois savoir ce que ça fait, toi qui le pratiquait souvent dans tes petites plaisanteries du SGC ! »
Elle reprit son activité l’air de rien jusqu’à ce que Sean l’interpelle depuis le pas de l’entrée. Sa voix avait couverte la moitié de la salle. Et plusieurs membres du personnel s’étaient retournés, leur regard sautant de Katherine à Sean. Le regard surpris du major avait rapidement laissé place à une expression de colère et d’agacement. Sa mâchoire s’était contractée tandis que ses poings s’étaient fermés. Elle ressemblait à une cocote minute sur le point d’exploser. Oubliant soudainement tout ce qui se trouvait autour d’elle. Elle plissa les yeux en dévisageant Sean, sa poitrine se gonfla. Elle tourna d’une manière raid et saccadé sa tête vers les deux lieutenants qui l’observaient. Ils semblaient assez surpris.
« Qu’est ce que vous regardez comme ça ?! Vous voulez mon portrait tous les deux ?! »
Elle s’était retournée pour chercher quelque chose sur la table. Quelque chose qu’elle savait qu’ils avaient emportés avec eux. Elle trouva l’objet en forme de Z stylisé et l’empoigna. En faisant quelques pas. Le lieutenant MacAulay s’était remise à tirer, avec dextérité et précision. Une précision qu’Highmore appréciait. Pour elle chaque tir devait atteindre sa cible, pas de gaspillage, tel était sa philosophie. Elle s’était mise à plaisanter, au moins la jeune femme avait de la répartie. Elle plaisait chaque jour qui passait un peu plus au major. Cette dernière avançait d’un pas décidé vers la sortie, elle lança par-dessus son épaule :
« Je suis très fière de vous ! J’accrocherais votre carton sur la porte du frigo pendant que vous mangerez vos cookies avec un verre de lait au goûté lieutenant ! »
Elle avait presque atteint la sortie et le Zat’nik’tel qu’elle tenait se déplia en émettant un bruit caractéristique. Elle passa le bras dans l’encadrement de la porte et un flash bleu accompagné de bip retentit.
« Sean revient ici ! Ramène tes miches immédiatement taré de biomachin ! »
Un nouveau flash bleu tandis qu’elle disparaissait en hurlant encore.
« Seeeeaan je ne suis plus fâchée je veux juste parler…Sean ? »
Une nouvelle pause dans les mouvements, puis la voix du major revint de plus loin en écho jusqu’aux stands :
« Je t’ai ! Reviens ici ! Si je t’attrape je te tue ! »
Ses pas résonnaient dans le couloir tandis que le reste de la salle d’entraînement suivait de loin la course poursuite surréaliste qui était en train d’avoir lieux.

_________________
Katherine Highmore.
Major des Marines.
"Faisons ça simplement et efficacement!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Lun 8 Avr - 9:28

Un sourire, j’avais réussi à la faire sourire, j’étais sur la bonne voie pour la remettre de bonne humeur, elle se détendait petit à petit et je pense que son envie de me voir voler par la fenêtre disparaissait elle aussi. Tout espoir d’avoir une bonne relation avec elle n’était pas perdue, j’étais sur la bonne voie.

Alor qu’elle commençait à m’expliquer que le major était une personne très imprévisible, une voix familière se fit entendre à l’entrée de la pièce. Le lieutenant et moi nous retournions en direction de cette voix et nous pûmes apercevoir le major Highmore, visiblement en train de nous espionner, et Sean à l’entrée de la salle, qui ne tarda pas à partir en courant sans demander son reste. Son attitude ne m’étonna même pas, j’étais assez habitué à le voir faire l’idiot avec le major. Cette dernière se tourna vers nous et nous fit une remarque, avant de nous rejoindre et de prendre le Zat du lieutenant, je me sentais mal pour Sean qui s’était choisi une femme bien compliquée à gérer et surtout très dangereuse à ses heures perdues.

Lorsque MacAulay demanda au major si elle était fière, celle-ci lui répondit que oui sur le ton de l’humour, la façon dont elle acquiesça me fit sourire, je ne m’attendais pas à une telle réponse de sa part. Elle partit aussitôt, et une fois qu’elle fut près de la porte, on put l’entendre appeler Sean d’une manière très peu rassurant et qui ne donnait clairement pas envie de s’approcher, et même lorsqu’elle quitta la salle d’entraînement, on pouvait encore l’entendre crier après Sean. Je ne pouvais que le plaindre, il devait vraiment s’intéresser à elle pour ne pas l’avoir lâché pendant presque un an, mais il devrait peut-être se décider un jour où l’autre à se lancer. Je pourrais lui sortir mon « Je te l’avais bien dit » à ce moment-là.

Après ce petit interlude comique, nous nous retrouvions à nouveau seul, le lieutenant et moi. Elle compara ensuite le major à un pitbull en ajoutant qu’elle était du genre protecteur avec son lieutenant lorsque quelqu’un s’approchait un peu trop d’elle et que j’allais avoir du mal à lui échapper. Je ne pouvais que me rappeler mes propres expériences à ce niveau-là, sauf qu’habituellement j’étais celui qui chassait ceux qui s’approchait de ma sœur et non celui qui était traqué par la personne trop protectrice. Je ne pus m’empêcher de rire car je ne m’imaginais pas un jour me retrouver dans cette position, heureusement je savais à quoi m’attendre.

« Je sais ce que c’est d’être trop protecteur et je sais aussi à quoi m’attendre… En théorie du moins, elle pourrait s’avérer être plus dangereuse que moi. Est-ce qu’elle est comme ça avec tous les hommes qui vous approche ou elle l’est juste avec moi ? Je me suis certainement fait un peu trop remarqué avec ma réflexion de tout à l’heure, du coup elle va sûrement m’avoir à l’œil maintenant c’est bien ma veine. »

Je me retournai de nouveau vers la cible et vida la moitié de mon chargeur dessus, en alternant entre la tête et le centre de la cible. Je vidai ensuite la seconde moitié de mon chargeur, mais en prenant la parole cette fois-ci, puisque l’atmosphère était plus détendue désormais il allait être possible d’avoir une conversation normale avec elle.

« Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre accent, d’où venez-vous ? Si ce n’est pas trop indiscret bien sûr. »
Revenir en haut Aller en bas
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Lun 8 Avr - 19:45

Je n'avais aucune idée, je ne savais aucunement si elle était toujours ainsi envers ses seconds, ou si cela était juste parce qu'elle m'appréciait. À vrai dire cela était la première fois que je la voyais ainsi, et après tout je ne la connaissais pas encore aussi bien que cela. Je ne pouvais juger que d'après les comportements des mes frères et de ma sœur, toujours à surveiller qui je fréquentais, qui osait sortir avec moi que ça soit durant mes années de collège ou encore mes années en étude supérieure et encore là j'évitais un maximum qu'ils apprennent l’existence de mon petit ami. JE soupirai me disant que décidément, je n'allais jamais échapper à cet instinct de protection , je pensais qu'avec mon entrer dans l'armée je n'allais plus avoir à faire à tout ceci et voilà que le major se comportait comme ma fratrie . J'avouais donc à ce Campbell que je n'avais aucune idée.

« Je ne la connais pas spécialement beaucoup, je suis son second que depuis ce programme donc je ne saurais pas répondre. Je me console juste en me disant que si elle fait ça c'est qu'elle m'apprécie. Moi qui croyais que j'allais échapper à cette surprotection avec l'armée. Enfin bon, vaut mieux ça que me détester.»

Il avait tiré à nouveau vers la cible, avec beaucoup de précision comme les premières fois, ici en alternant l'endroit visé. Je rechargeai mon pistolet et tira à nouveau vers la cible. Après quoi il me demandait d'où je venais. Il était vrai que mon accent devait s'entendre, et il y avait quoi de se demander d'où je venais. Je répondis avec le sourire, me souvenant des vallées et des montagnes, cette légende, de Nessy.

« Je viens d’Écosse, du pays de brave guerrier des Highlands. Et vous d'Amérique, je suppose?»

Tirer commençait à m'ennuyer, rester là sans rien faire juste à recharger le pistolet et le vide, ce n'était pas ce que j'aimais le plus. Ce que j'aimais c'était bougé, et maintenant je ressentais cette bougeotte qui depuis que j'étais petite me caractérisait. Pour ça que dés que l'occasion se présentait, je partais faire du rafting dans le rapide aux États-Unis ou encore au Canada. J'étais même parti faire du saut en parachute, base jump et autre sport de l’extrême tout ça pour bouger, faire quelque chose, m'occuper l'esprit.

« Dites-moi, vous êtes déjà allé faire un tour en jumper? Pas que je n'aime pas tirer sur des cibles ça peut calmer, mais j'ai besoin de bouger, voir autre chose que cité.... Promis je ne vous jetterai pas du jumper, en plus de ça ça me fera de l’exercice. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Mer 10 Avr - 18:39

Le lieutenant ne connaissait le major que depuis peu, et pourtant, cette dernière semblait s’être fort attachée à son second. Au point d’aller jusqu’à surveiller les hommes qui osaient s’approcher un peu trop d’elle, et qui, dans mon cas, s’intéressaient à la jeune femme. Même si ma réflexion avait été faite uniquement sur le ton de l’humour, il est vrai que la jeune femme ne me laissait pas totalement indifférente, elle était séduisante, avait une forte personnalité, tellement forte que j’en avais encore un peu mal rien qu’en y repensant, sans oublier qu’il n’était pas compliqué de la gêner, ce qui la rendait tout aussi mignonne que dangereuse, et ça, je l’avais appris à mes dépens malheureusement…

Je me retins de lui faire une réflexion lorsqu’elle eut terminé de parler du major, elle allait certainement la gêner et, malgré que j’aurais su me montrer discret, je ne suis pas sûr qu’elle aurait apprécié. C’était avant tout un compliment, mais elle aurait pu mal le prendre, je ne la connais pas, mais je suis presque sûr qu’elle n’est pas le genre de femmes à vouloir être protégée justement parce qu’elle est une femme. Et ma réflexion aurait pu lui laisser croire que je laissais sous-entendre une telle chose, alors que ce n’aurait bien entendu pas été le cas, pas après son petit spectacle avec le major il y a quelque temps.

Elle me dévoila ensuite ses origines, elle venait d’Écosse, un pays donc je ne connaissais pratiquement rien. Elle supposa ensuite que je venais d’Amérique, coup de bol, ou avait-elle réussi à le deviner je ne sais comment ?

« L’Écosse hein… Je ne connais pas grand-chose de ce pays, à part le monstre du Loch Ness et ce que j’ai pu en voir dans les films. Est-ce que Nessie existe ? » Je lui posais cette question le sourire au lèvre, pour bien faire comprendre qu’il s’agissait d’une plaisanterie, mais pas d’une moquerie (la nuance est parfois fine !). Je continuai ensuite sans lui laisser le temps de répondre. « En effet, je suis américain, je viens de Los Angeles pour être précis. Haaaa l’Amérique, pays des braves… euh… cowboys ? »

La jeune femme donnait l’impression de s’ennuyer ou d’avoir envie de bouger, peut-être voulait-elle s’en aller ou faire une activité qui la ferait bouger plus que de tirer sur une cible immobile. Je ne savais pas vraiment de quoi il en retournait et lui proposer une activité était le risque de se retrouver face à un mur, mais comme on dit, qui ne tente rien n’a rien. Alors que je réfléchissais à ce qui pourrait l’intéresser, elle me proposa un tour en jumper. Je fus étonné de recevoir une telle proposition de sa part, mais bon, je n’allais pas m’en plaindre, je n’aurais pas pu rêver mieux, et cela voulait dire qu’elle m’appréciait assez pour ne pas me planter là et partir seul. Elle termina en plaisantant sur le fait qu’elle ne me jetterait pas du jumper, je dois avouer que l’idée m’avait traversé l’esprit, et, si elle n’avait pas fait cette remarque en première, je l’aurais à coup sûr faite. Je fus amusé par cette dernière phrase et lui répondit avec un sourire.

« Hé bien, je n’ai jamais eu l’occasion de monter à bord d’un jumper, et encore moins de sortir de la cité autrement que par la porte. J’accepte donc avec grand plaisir votre offre lieutenant, voir l’extérieure et voler dans un jumper, et tout ça en charmante compagnie ne peut que me ravir. Je m’en remets donc entièrement à vous, n’ayant pas le gêne ATA, et j’essayerais de ne pas vous donner l’envie de me jeter du jumper, avec un parachute et sur le continent, je ne dis pas non, mais, dans l’eau, ça me poserait un léger problème tout de même. »

Je lui souris et ris, avant de ranger mes affaires et de nous mettre en route, je me tournai vers la cible et vidai le reste de mon chargeur en son centre. Une fois fait, je rechargeais mon pistolet et le remis dans son étui, je repris ensuite mon P90 et je me tournai vers le lieutenant.

« Après vous lieutenant. Oui, je ne suis pas qu’un idiot, je sais aussi me montrer galant. » Je lui fis un signe de la main en l’invitant à passer la première, toujours avec un sourire en coin.

[HRP : Suite ailleurs !]
Revenir en haut Aller en bas
Ailein MacAulay
Lieutenant "Scottish beauty"
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/01/2013

Feuille de personnage
âge: 27 ans
Niveau utilisation gêne ATA: 2/5
Localisation en scénario:

MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   Jeu 18 Avr - 20:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[15/08/04] Entraînement risqué au tir [Ailein]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SGA Réalités Alternatives :: SG Alternatif - Zone RP Scénario & Libres :: Atlantis: La cité des Anciens :: Salle d'entraînement-
Sauter vers: